CAN U17 : Les aiglonnets, comme de vrais champions

2
CAN U17 : Les aiglonnets, comme de vrais champions

La sélection nationale cadette a réalisé un match de rêve face au Ghana et n’a laissé aucune chance à son adversaire. Même le sélectionneur ghanéen, Samuel Kwasi Fabin a reconnu sa supériorité des Maliens.  

Les rideaux sont tombés, le dimanche 28 mai dernier, au stade de Libreville, sur la 12è édition de la Coupe d’Afrique des moins de 17 ans, avec le sacre du Mali face au Ghana (1-0). L’unique but de la rencontre a été marqué par Mamadou Samaké, à la 21è minute. Le Mali conserve ainsi sa couronne et devient le premier à remporter le trophée deux fois d’affilée. L’ultime rencontre de cette 12è édition de la CAN s’est déroulée dans un stade de l’Amitié très enthousiaste et en présence du Premier ministre du Gabon, Emmanuel Issoze Ngondet et du président de la CAF, Ahmad Ahmad.
Dès les premières minutes de la partie, les protégés de Jonas Komla, très déterminés, ont pris le match à bras le corps. Et à la 21è minute, suite à un penalty d’Ibrahim Kané repoussé par le gardien ghanéen Damlad Ibrahim, Mamadou Samaké reprend et marque pour le Mali.
Les Aiglonnets continueront à mettre le pied sur le ballon et porter le danger dans le camp adverse. Résultat : ils obtiennent un deuxième penalty, dix minutes plus tard mais, cette fois, le portier des Black starlets gagne son duel avec Ibrahim Kané (32è min). Dominateurs dans tous les compartiments et exerçant un marquage strict sur les Ghanéens, le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers poursuivent sur la même lancée au retour des vestiaires.
Ils ne cèdent aucune portion du terrain à leurs adversaires qui tentent, en vain, de casser le rythme de la rencontre. Peu avant l’heure de jeu, Sémé Camara obtient la balle du break, mais contre toute attente, l’attaquant des Aiglonnets envoie le cuir au-dessus de la transversale, alors que les buts étaient vides (56è min). Au fil des minutes, la sélection ghanéenne hausse le niveau de son jeu mais le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers avaient tissé une toile infranchissable et resteront vigilants jusqu’à la fin du match.
Le coup de sifflet final de l’arbitre malgache sera accueilli par une explosion de joie dans le camp malien et dans les gradins qui étaient, majoritairement, acquis à la cause des Aiglonnets. Le Mali remporte, ainsi, la couronne continentale pour la deuxième fois d’affilée et la sélection nationale cadette offre au coach Jonas Komla le premier titre de sa carrière d’entraîneur. «Je suis très content; en venant à cette 12è édition de la CAN nous nous étions fixés comme objectif principal de nous qualifier pour la Coupe du monde.
Le deuxième objectif était de remporter le trophée. Les jeunes ont atteint les deux objectifs et méritent d’être félicités. Je suis content pour eux et pour les millions de Maliennes et Maliens qui ont cru en cette équipe et supporté les enfants pendant toute la compétition. Nous rendons grâce au bon Dieu», dira Jonas Komla en conférence de presse.
Pour l’entraîneur du Ghana, Samuel Kwasi Fabin, le Mali était supérieur et mérite son sacre. «Le Mali a une très bonne équipe, il mérite le titre. Je félicite l’équipe malienne qui était bien en place, tactiquement et mentalement. C’est ce qui explique notre défaite», avouera le technicien ghanéen.
Visiblement ému, le capitaine des Aiglonnets, Mohamed Camara, félicitera toute l’équipe pour ce deuxième sacre, avant de témoigner sa gratitude à la communauté malienne du Gabon. «Nous rendons grâce à Allah le Tout Puissant pour nous avoir offert cette coupe. Je suis très ému, les mots me manquent pour exprimer ma joie Nous disons grand merci à la communauté malienne du Gabon pour son soutien et son accompagnement tout au long de la compétition. A nos encadreurs, je leur dis félicitations. Ils ont su nous motiver. J’espère que ce sacre contribuera à ramener la paix dans le monde du football malien», souhaitera le capitaine des Aiglonnets.
Après le sacre des protégés de Jonas Komla, c’était la fête dans les quartiers de Libreville. Les supporters maliens ont envahi les principales artères de la capitale gabonaise, brandissant le drapeau du Mali et des banderoles à la gloire des nouveaux champions d’Afrique. «Je suis très content de vivre cet événement; il m’a procuré une joie immense», lancera Youssouf Sylla, en esquissant des pas de danse sur le goudron. Plus loin, un autre supporter malien, Abdoul Aziz Maïga dira : «Je suis très content et fier après ce sacre du Mali.
C’était un match difficile, mais les Aiglonnets se sont battus comme des lions et méritent la coupe. Je dis bravo aux jeunes». Sandrine M’Ba est Gabonaise, mais elle a tenu à partager la joie de ses amis maliens. «Je supportais l’équipe du Mali. J’ai beaucoup d’amis maliens et je travaille également avec des commerçants maliens. Le Mali a une très bonne équipe, je suis contente pour les Maliens. J’espère que mon pays s’inspirera de l’exemple des jeunes maliens», confiera notre interlocutrice qui portait un drapeau malien au cou.
La CAN terminée, les regards sont désormais tournés vers la Coupe du monde de la catégorie qui se déroulera, en octobre, en Inde de l’ancien international, Mohamed Lamine Sissoko «Momo». L’Afrique sera représentée par les quatre demi-finalistes de la CAN, à savoir le Mali, champion d’Afrique, le Ghana, vice-champion, la Guinée, médaillée de bronze et le Niger, quatrième du tournoi.
Envoyés spéciaux
Seïbou S. KAMISSOKO
Morimakan COULIBALY

Dimanche 28 mai au stade de l’Amitié de Libreville
Ghana-Mali : 0-1
But de Mamadou Samaké (21è min).
Arbitrage du Malgache Hamada El Moussa Nampiandraz, assité de l’Egyptien Mahmoud Abo El Regal et du Gabonais, Moussounda Montel.
Ghana : Danlad Ibrahim, John Otu, Gideon Acquah, Najeeb Yakubu, Eric Ayiah (c), Emmanuel Toku, Abdoul Razak Yusif (Bismark T. Owusu), Gabriel Leveh, Faisal Osman, Rashid Alhassan (Edmund Arko-Mensah), Mohamed Iddriss (Ibrahim Suley). Entraîneur : Samuel Kwasi Fabin.
Mali : Youssouf Koïta, Djémoussa Traoré (Amadou Diako), Fodé Konaté, Mamadi Fofana, Mohamed Camara (c), Hadji Dramé, Sémé Camara (Lassana N’Diaye), Abdoul Salam Ag Jiddou (Sibiri Keïta), Abdoulaye Diaby, Mamadou Samaké, Ibrahim Kané. Entraîneur : Jonas Komla.

—

L’UNAFOM ET LE CLCM SALUENT LA VICTOIRE DES AIGLONNETS

Dans deux communiqués dont copie a été déposée à notre Rédaction, le Collectif des ligues et clubs majoritaires (CLCM) de la Fédération malienne de football et l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali (UNAFOM) se réjouissent de la victoire de la sélection nationale cadette qui a remporté, dimanche au Gabon, la 12è édition de la CAN face au Ghana battu 1-0. «Honneur et gloire à vous, chers cadets, vous qui, pour la seconde fois consécutive, venez de remporter brillamment la Coupe d’Afrique des nations U17.
Les membres du CLCM et de l’UNAFOM, écrit le président des deux associations, Mamadou Dipa Fané qui signe les deux communiqués, adressent à nos jeunes leurs vibrantes félicitations pour ce succès qui couronne les efforts considérables déployés tout au long de leur préparation». «Leur détermination, poursuit le président de l’UNAFOM et du CLCM, est la fierté de tout le peuple malien et des autorités nationales, en particulier du président de la République et de son gouvernement qui n’ont rien épargné pour accompagner la jeune équipe vers ce nouveau triomphe. Puisse l’exemple des Aiglonnets, inspirer d’autres catégories en quête de futures gloires pour le grand bonheur de notre football national».

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Mêmes les ex frondeurs qui soutenaient la suspension de notre football il y a peine deux semaines, ont salué le succès des jeunes, j’ose espérer sur de bonnes perspectives pour notre football, pourvu qu’ils mettent fin aux coup tordus.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here