Centre Salif Kéïta (CSK) : – Hamèye Founè inaugure les installations réhabilitées à Yirimadio – Domingo confie le CSK à Ibrahim M’Bodj

1

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founè a procédé, samedi, à l’inauguration des nouvelles installations du Centre Salif Kéïta (CSK) à Yirimadio. Il s’agit d’un bâtiment réservé à l’internat, des vestiaires, des salles de gym,  deux terrains d’entraînement dont un gazonné. L’événement s’est déroulé en présence du promoteur lui-même, Salif Kéïta dit Domingo, premier ballon d’or Africain et plusieurs invités de marque dont le gouverneur du district, Souleymane Diabaté et du monde sportif. Au cours de cette cérémonie, Domingo a annoncé la nomination d’Ibrahim M’Bodj comme président délégué du centre.

Salif Keita entouré de G à D par Hammadoun Kola Cissé et le ministre Hamèye Founé visitant les installations du CSK

Crée en 1993 sur l’initiative du premier ballon d’or africain, le Centre Salif Kéïta (CSK) qui porte son nom, fait la fierté de tout le peuple malien. Ce centre, précisera son promoteur Domingo, s’était fixé trois objectifs depuis sa création. Primo : permettre aux jeunes footballeurs maliens d’accomplir leur rêve de devenir professionnel. Secundo : influer sur le style et la philosophie du jeu pratiqué au Mali. Tertio : pourvoyer les différentes catégories d’équipes nationales du Mali en joueurs de qualité. Selon Salif Kéïta, ces objectifs ont été atteints puisque les grands joueurs de l’équipe nationale sont issus du CSK à l’image de Seydou Kéïta dit Seydoublen (il évolue aujourd’hui à Dalian Aerbin en Chine après avoir passé du beau temps au FC Barcelone) Mahamadou Diarra dit Djilla de Fulham en Angleterre.

Ibrahim Bodj, président délégué du CSK

“Je vois mal aujourd’hui quelqu’un contester le fait que le Centre Salif Kéïta a décomplexé le football malien, en formant des dizaines de professionnels alors que  le Mali n’en avait produit que peu ou même très peu avant que notre club n’apparaisse sur la scène nationale. Il est difficile aussi de nier que les boys ont révolutionné notre football à partir de la deuxième moitiée des années 90 avec leur football chatoyant qui, toute exagération mise à part n’était pas loin de rappeler celui pratiqué par le grand Barça. Et qui  a changé la manière de jouer et de penser de toute une génération de footballeurs maliens. Est-il vraiment besoin de rappeler que les Seydou, Djilla, Mad Diallo et autres ont fait et continuent de faire le bonheur des différentes équipes nationales du Mali” a déclaré Salif Kéïta, samedi 20 octobre, à l’occasion de la réouverture des installations réhabilitées de son centre sis à Yirimadio.

Cette cérémonie qui s’est déroulée dans une ambiance festive, a vu la présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founè, du président de la Fédération Malienne de Football, Hamadoun Kolado Cissé, du président de la Ligue de Bamako, Boubacar Monzon Traoré. Le Gouverneur du district Souleymane Diabaté et  plusieurs invités du monde sportif étaient à la fête.

Défilé  et séance de jonglages des élèves du CSK, visite des locaux par les officiels. Voilà les temps forts de cette cérémonie. Auparavant, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founè a salué et félicité le promoteur Salif Kéïta pour cette belle initiative, qui permettra dans les années à venir d’avoir d’autres grands joueurs du football malien à l’image de Seydoublen.

“Le CSK surnommé Sambalanio par ses fans a forcé l’admiration de bien de connaisseurs du football malien en devenant l’un des clubs les plus populaires du pays. C’est pour coller précisément à cette réputation de club performant que nous avons tenu à mettre nos installations au niveau de nos résultats sportifs. C’est-à-dire : assez élevé”  a rappelé Domingo. Avant d’annoncer que le Centre Salif Kéïta sera désormais confié à Ibrahim M’Bodj. “Au moment où la limite d’âge m’oblige à quitter le monde du football, je confie la gestion du club à Ibrahim M’Bodj. Un jeune frère du quartier, qui a la faveur de l’opinion et le profil du futur patron. Donc à même de gérer convenablement le CSK. Pour le bonheur de notre football et de celui des futurs Seydou, Chiffo, Dissa. Tout cela dans un Mali réunifié et à la dignité retrouvée” a conclu Salif Kéïta.

Le nouveau président délégué du CSK, Ibrahim M’Bodj mesure déjà les défis à relever. Il s’est dit prêt à faire du CSK, un club de référence au Mali voire en Afrique. Pour ce faire, il se basera d’abord sur la formation. Autres objectifs du club : c’est de remporter la saison prochaine la Coupe du Mali et le titre du champion. Tout cela passe obligatoirement par l’implication et l’aide de tout le monde. Il compte beaucoup sur la presse sportive (il est très apprécié dans le milieu des journalistes sportifs) pour atteindre ses objectifs.  En tout cas, dira Ibrahim M’Bodj, le CSK abordera cette année le championnat Ligue 1 Orange avec beaucoup de sérieux.  Il s’agit d’amener le CSK au plus haut niveau.

Alou B HAIDARA

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.