Championnat du District de foot féminin : Le Mandé maître du jeu ?

0
2

Le champion en titre fait figure de grand favori à sa propre succession. Toutefois, l’équipe de la Commune IV devra compter cette année avec la présence d’une opposition plus forte qui sera conduite par l’USFAS et les Super Lionnes.

Le championnat du District de foot féminin démarre demain. Comme lors de la précédente édition 12 équipes sont en lice pour la couronne de championne du District. Les douze équipes ont été reparties en deux poules de 6. La poule A est constituée par l’AS Badema de Niamakoro, l’AS Mandé (le champion en titre), le FC Amazone de Boulkassoum-bougou, Malisadio, l’AS Sirènes et l’USFAS. Quant à la poule B, elle regroupe l’AS Alliance, les Amazones de la Commune V, le Réal, Super club, les Super Lionnes d’Hamdallaye et Santoro UFC. Les équipes s’affrontent en aller et retour, soit 30 matches par poule et les deux premières de chaque groupe se qualifient pour le Carré d’as. Cette deuxième et dernière phase se jouera en aller simple et l’équipe qui totalisera le plus grand nombre de points sera sacrée championne du District 2011-2012. Sur le papier, la poule A semble plus relevé avec la présence du champion sortant, l’AS Mandé, du détenteur de la Coupe du Mali, l’USFAS mais aussi celle du FC Amazone de Boulkassoumbou-gou sacré plusieurs fois reines du District.

Certes, les joueuses de la Commune I sont actuellement sur une pente descendante, mais il n’empêche, l’internationale Oumou Coulibaly et ses coéquipières restent capables de déjouer les pronostics et les deux favoris du groupe devront compter avec elles dans la course à la qualification au Carré d’as. Derrière ces trois formations, on peut miser sur l’AS Badema de Niamakoro devenue une habituée de la compétition et qui boxe dans une catégorie légèrement supérieure à celle de l’AS Sirènes et Malisadio. Dans la poule B, les jeux semblent plus ouverts et pas moins de quatre formations peuvent prétendre au Carré d’as : le Réal, Super club, AS Alliance et les Super Lionnes. Les statistiques du passé plaident en faveur des Lionnes d’Hamdallaye sacrées plusieurs fois championnes du District. Seulement voilà, depuis quatre voire cinq saisons, les Super Lionnes sont également sur une pente descendante et l’équipe ne fait plus peur à personne. L’explication est simple : parce que les Lionnes manquent cruellement de moyens et n’arrivent pas à renouveler un effectif trop vieillissant. Contrairement aux Super Lionnes, Super club regorge de jeunes joueuses qui sont le fruit de la politique de formation instaurée depuis plus d’une décennie par l’infatigable Issa Camara dit Super.

Mais le problème du club de Quinzambougou se situe également à ce niveau c’est-à-dire le manque d’expérience des jeunes joueuses lancées chaque année dans le grand bain par le technicien Issa Camara. Si Super club parvient à surmonter ce handicap cette année, il peut parfaitement jouer les premiers rôles dans le groupe B. Les deux autres prétendants au Carré d’as, le Réal et l’AS Alliance ont réalisé chacun un bon parcours en championnat l’année dernière. Les Réalistes se sont qualifiées pour le dernier carré, tandis que Alliance a échoué au pied du podium. Il existe d’ailleurs un contentieux sportif entre les deux équipes qui a fait couler beaucoup d’encre lors de l’exercice écoulé, surtout du côté de Niamakoro, fief de l’AS Alliance. On s’en souvient, l’équipe de la Commune VI avait battu le Réal à domicile 3-2 lors de la manche retour, avant de perdre les points sur tapis vert, suite à une évocation de l’équipe de Djicoroni-Para. C’est ce succès qui a permis aux Réalistes de décrocher le précieux sésame pour le Carré d’as. Les retrouvailles s’annoncent donc chaudes entre les deux équipes que le hasard du tirage au sort a logées dans la même poule. En tout cas, le président de l’AS Alliance, Samba Maïga ne semble pas encore digéré l’élimination de l’année dernière et martèle à qui veut l’attendre que son objectif est de participer au Carré d’as cette saison. Pour mettre tous les atouts de son côté, le premier responsable de l’AS Alliance a recruté de nouvelles joueuses à l’inter saison dont une Nigériane et une Ivoirienne attendues dans les prochains jours à Bamako. Le duel entre le Réal, AS Alliance, Super club et les Super Lionnes sera arbitré par les Amazones de la Commune V et Santoro UFC. Ces deux « outsiders » participent régulièrement au championnat depuis plus d’une décennie, mais ne sont jamais à l’arrivée. Alors question : les Verts et les Jaunes ont-elles les moyens d’inverser cette tendance pour ce nouvel exercice ? Comme le disent les Anglais, Wait and see.

LE PROGRAMME

Samedi 25 février à Niamakoro

16h 30 : AS Badema-FC Amazones

Au Champ hippique

16h 30 : Malisadio-AS Mandé

A Sikoroni

16h 30 : AS Sirènes-USFAS

A Faladié

16h 30 : Alliance-Amazones CV

A Djicoroni

16h 30 : Réal-Santoro UFC

Au Champ hippique

16h 30 : Super club-Super Lionnes

 

Ladji Madihéry Diaby

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.