Championnat national de judo : En dépit de la crise…

3

Les finales du championnat national de judo se sont déroulées samedi dernier au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. La compétition était présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founé Mahalmadane, en présence de plusieurs personnalités dont le président de la Fédération malienne de judo (FMJ), Amadou Traoré, le président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), Habib Sissoko et le représentant de Sotelma Malitel, le sponsor officiel de la FMJ. Cette année le championnat national s’est déroulé dans une situation très difficile en raison de la crise que traverse notre pays depuis plusieurs mois.

Seulement une centaine de combattants venus de la Région de Ségou et du District de Bamako ont ainsi répondu à l’appel de la fédération. Les combattants se sont affrontés dans 14 catégories dont 7 chez les Dames et autant chez les Messieurs.  Chez les Dames, on note les victoires de Mama Diarra (la championne sortante) de la BIM dans la catégorie des -48 kg, Nana Sacko de la Zone II (-70kg) Fatoumata Poudiougou de Sébénikoro (-78kg) Astan Traoré du Camp Para (-57kg) Astan Sacko du Camp I (-63kg) et Assétou Thiam du dojo du stade omnisports (-52kg). Celles-ci ont dominé respectivement, Penda Keïta de la Zone II, Kadiatou Touré du dojo de Sébenikoro, Aïssata Sow du Camp para, Aïssata Traoré sociétaire du dojo du stade omnisports, Djeneba Cissé du Camp II, Astan Coulibaly de Ségou et la pensionnaire du dojo du Camp-Para, Nomara Traoré. Chez les Hommes, Yacouba Traoré du dojo du stade omnisports (-100kg) Vincent Diassana du Camp para (+100 kg) Adama Meïté du stade omnisports (-60kg) Mamadou Konatio de l’USFAS (-81 kg),  Boubacar S. Traoré du stade OM (-90kg) Adama Mariko du Camp I (-66 kg) et Seydou Traoré de l’USFAS (-73kg) ont décroché le titre de champion face respectivement, à Cheick O. Coulibaly de Sébénikoro, Bagnamé Sylla du dojo du Camp de garde, Ibrahim Djiré Camp de garde, Mohamed Diakité de l’USFAS, Sory Ibrahim Diawara du dojo du stade omnisports, Mamadou Tolo du Camp I et Lamine Kanté du dojo du Camp para. Deux combats ont tenu en haleine les supporters venus massivement au Pavillon des sports. Il s’agit du duel entre Yacouba Traoré du dojo du stade omnisports et Cheick O. Coulibaly du dojo de Sébénikoro (catégorie des -100 kg) et le combat qui a mis aux prises Adama Meïté du dojo du stade omnisports et Ibrahim Djiré du dojo du Camp de garde (catégorie des -60 kg). Chez les Dames, Fatoumata Poudiougou de Sébénikoro et Aïssata Traoré du dojo du stade omnisports ont également gratifié la salle d’un beau spectacle. Les trois premiers de chaque catégorie ont été primés. Les champions et leurs dauphins ont reçu des téléphones portables, tandis que les troisièmes se sont consolés avec une enveloppe. A l’issue de la compétition, le président de la Fédération malienne de judo, Amadou Traoré a témoigné sa reconnaissance au Comité national olympique et sportif et à Sotelma-Malitel pour leur accompagnement et leur appui. Aussi, le premier responsable de la FMJ a salué la qualité du spectacle produit par les combattants qui, malgré la crise que traverse le Mali, ont tenu à participer au championnat. «Nous allons nous préparer pour pouvoir participer aux compétitions internationales», a promis Amadou Traoré. Quant au ministre de la Jeunesse et des Sports Hamèye Founé Mahalmadane, il a félicité le bureau fédéral pour le bon déroulement du championnat, avant d’exhorter l’instance dirigeante du judo national à serrer la ceinture pour le développement de la discipline à travers tout le pays.

Seïbou S. Kamissoko

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

Comments are closed.