Championnat National de judo : Les finales jouées avec de très belles empoignades

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le championnat national de judo organisé par la Fédération Malienne de Judo en partenariat avec le sponsor Sotelma-Malitel a connu son épilogue le 29 décembre 2012 au pavillon des sports du Stade Modibo Keita. L’événement était  présidé par le ministre de la jeunesse et des sports Hamèye Founè Mahalmadane.

Les finales  du championnat national de judo se sont jouées le samedi  29 décembre  2012 avec de très belles empoignades au pavillon des sports du stade Modibo Kéïta sous le regard admiratif du premier responsable du département des sports Hamèye Founè Mahalmadane ministre de la jeunesse et des sport. On notait également  la présence de nombreux  invités de marque. Dont le président du Comité national olympique et sportif Habib Sissoko véritable cheville ouvrière du sport malien et du président de la fédération malienne de judo Me Amadou Traoré.

A l’issue des combats très spectaculaires, les champions du Mali 2012 sont désormais connus. Chez les dames, il s’agit de Nene Sacko (-70kg), Assetou Kassougo (-78kg), Fatoumata Poudiougou (80kg), Astan Traoré (57kg), Astan Sacko (-63kg), Assetou Thiam (-52kg) et  Mama Diarra (-48kg).

Chez  les messieurs, les vainqueurs sont Ayouba Traoré (SMK)  et Vincent Diassana dans la catégorie des 100kg. Adama Meité (-60kg), Mamadou Konitio (-81kg). Boubacar S Traoré (-90kg), Adama Mariko (-66kg) et Seydou Traoré (-73kg). Les champions et leurs dauphins ont tous reçu des téléphones portables. Quant aux troisièmes, ils se sont consolés  d’une enveloppe.

Au terme des combats, le ministre de la jeunesse et des sports Hamèye Founè Mahalmadane visiblement enthousiasmé, estime que l’avenir du judo malien est très prometteur :  »la fédération malienne de judo nous amène la preuve  qu’elle maitrise son programme, et nous  avons assisté à de beaux combats. J’ai eu l’impression que les champions sortants se sont tous imposés mais je pense que l’avenir dans cette discipline est prometteur».

Sory  I. Coulibaly

SOURCE:  du   8 jan 2013.