Championnat national : Djoliba-Stade, du spectacle sans buts

0
Championnat national : DJOLIBA-STADE, DU SPECTACLE SANS BUTS

Après une première période heurtée, Rouges et Blancs se sont bien repris au retour des vestiaires en produisant un football digne de leur rang. Malheureusement, aucune des deux équipes n’a réussi à faire trembler les filets 

Le carré d’as du championnat national s’est poursuivi mercredi avec en vedette le choc entre les deux grands favoris de la compétition, le Djoliba et le Stade malien. Classée à haut risque à cause de la tension qui règne entre les supporters des deux camps depuis plus d’une année (la crise à la Fédération malienne de football est passée par là), la rencontre s’est finalement déroulée sans incidents. Aussi, alors que nombre d’observateurs pensaient que l’enjeu de la confrontation allait tuer le jeu comme c’est souvent le cas lors des retrouvailles entre Rouges et Blancs, le spectacle était au rendez-vous surtout en deuxième période. En fait, il n’a manqué que des buts puisque le match s’est soldé par un nul vierge 0-0. Ce résultat fait plus les affaires du Stade malien qui garde la tête du classement après deux journées de débats, mais à égalité avec les Onze Créateurs (4 points) qui ont dominé 1-0 le Réal en première heure. Lors de la première journée, les Rouges avaient concédé le nul 0-0 face aux Onze Créateurs, alors que les Blancs l’ont emporté 1-0 devant le Réal. Au classement, le Stade malien et les Onze Créateurs occupent la tête du peloton avec 4 points chacun (deux matches, une victoire, un nul, un but marqué, zéro encaissé) devant le Djoliba (deux matches, zéro victoire, deux nuls, zéro but marqué, zéro encaissé). Quant au Réal, il ferme la marche avec zéro point (deux matches, zéro victoire, zéro nul, deux défaites, zéro but marqué, deux encaissés). C’est dire que lors de la troisième et dernière journée de la phase aller prévue lundi, les Réalistes sont condamnés à s’imposer devant le Djoliba pour continuer d’y croire. Lors de cette journée, tous les regards seront tournés vers le choc des deux leaders, le Stade malien et les Onze Créateurs qui sont à égalité parfaite comme indiqué plus haut et qui en découdront pour la première place du championnat. Laquelle des deux formations virera en tête ? Réponse lundi prochain à l’issue de la troisième journée. Pour revenir à l’événement du jour c’est-à-dire l’explication entre les Rouges et les Blancs, c’est sous ce label de « choc des titans » que les supporters avaient placé la rencontre. Malheureusement l’enjeu a pris le dessus sur le jeu mais les deux clubs ont eu le mérite de ne pas ménager leurs efforts pour assurer le spectacle. Les pensionnaires du complexe sportif de Sotuba, plus ambitieux dans le jeu au départ de cette partie, auraient sans doute mieux géré les débats, si Moussa Koné (39è min) et Sékou Gassama (41è min) avaient fait preuve de promptitude et d’intelligence devant la cage du portier Adama Keïta. Mais par peur de se découvrir contre une formation de Hérémakono qui n’avait pas droit à l’erreur, les Stadistes opteront pour la prudence. Sinon, les hommes de Mamoutou Kané étaient bien en place défensivement pendant le premier quart d’heure même s’ils perdaient trop vite le ballon. Pendant ce temps, les Rouges jouaient bas pour ne pas dire recroquevillés derrière, ne laissant qu’un seul joueur aux avant-postes : Mohamed N’Diaye. Après une demi-heure de jeu, le public du stade Modibo Keïta comprit que les deux équipes étaient parties pour jouer le 0-0. Elles rivaliseront autant sur le plan physique que dans la conquête du ballon au milieu. Au fil des minutes, le jeu se durcit et le référé central Mahamadou Keïta dut user de son autorité pour éviter qu’il ne dégénère. Il faudra attendre la fin de la première période et un exploit individuel signé Seydou Diallo-une frappe des vingt-cinq mètres repoussée in extremis par Djigui Diarra-pour voir les joueurs de Nouhoum Diané inquiéter les Stadistes (43è min). Au retour des vestiaires, alors que l’on pensait les Blancs revigorés par le discours musclé de Mamoutou Kané, la donne ne change pas. Au contraire, ce sont les joueurs de Hérémakono qui reviendront avec de meilleures intentions. Mohamed N’Diaye envoie un centre, mais Soumaïla Sidibé bien positionné au point de penalty, ne parvient pas à cadrer (62è min). Servi par Lassana Diarra, Mamadou Sacko croyait avoir libéré les Rouges mais sa reprise de la tête passe à quelques centimètres des buts de Djigui Diarra (70è min). La pression est de plus en plus forte devant le but du Stade malien qui réagit par des actions sporadiques, à l’image de cette frappe de Moussakoye Diallo qui sera repoussée par le gardien djolibiste, Adama Keïta (83è min). La réplique des Rouges ne se fera pas attendre longtemps : suite à une incursion de Seydou Diallo dans la surface stadiste ponctuée d’un centre, Mamadou Tounkara saute plus haut que tout le monde et place une tête à côté. Les dernières minutes sont à l’avantage des Rouges, mais la défense stadiste résiste jusqu’au bout. Score final : 0-0 qui satisfait les deux équipes, mais pas le public qui a répondu présent et qui méritait au moins un petit but.

D. COULIBALY

Mercredi 14 septembre au stade Modibo Keïta Djoliba-Stade malien : 0-0 Arbitrage de Mahamadou Keïta assisté de Nouhoum Bamba et Baba Yomboliba. Djoliba : Adama Keïta, Seydou Diallo (cap), Siaka Bagayoko, Seydou Mbaye, Broulaye Sangaré, Soumaïla Sidibé, Mamadou Sacko (Mamadou Tounkara), Cheickna Diakité (Modibo Haïdara), Cheick T. Niang (Drissa Ballo), Lassina Diarra et Mohamed N’Diaye. Entraîneur : Nouhoum Diané. Stade malien : Djigui Diarra (cap), Issaka Samaké, Mamadou Doumbia, Babou Fofana, Oumar Koné, Moussa Coulibaly, Ousmane Diabaté, Aboubacar Diarra, Sékou Gassama (Moussakoye Diallo), Doumandé F. Siékoua (Mamadou Coulibaly) et Moussa Koné. Entraîneur : Mamoutou Kané. Onze Créateurs- Réal : 1-0 But de Boubacar Samassékou (52è min). Expulsion de Souleymane Bamba des onze Créateurs (68è min). Arbitrage d’Ousmane Karembé assisté de Drissa Niaré et de Moriba Diakité Onze Créateurs : Cheick A. C. Sy, Boubacar Samassékou (cap), Ousmane Diarra, Ismaël Bamba, Sékou Diarra, Harouna Samaké, Abdou Kanouté, Souleymane Dembélé, Cheikné Samaké (Cheickna Wagué), Amidou Dembélé (Mamadou Koné) et Bourama Sidibé. Entraîneur : Djibril Dramé. Réal : Boubacar Sogoba, Moussa Ballo, Ba Koffi Ouattara, Mahamadou Diallo, Mohamed Camara, Mamadou Zerbo, Makan Samabali (Abdramane Traoré), Boubacar Camara, Aboubacar Doumbia (Salim El Hadji Bah), Lucien Zohi et Sidiki Maïga (Salif Ballo). Entraîneur : Moussa Keïta.

—

LA FEMAFOOT SALUE L’ESPRIT FAIR-PLAY DES ACTEURS

Dans un communiqué dont copie a été déposée à notre Rédaction, la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) salue le bon déroulement des deux matches de la deuxième journée du carré d’as et félicite l’ensemble des acteurs pour leur comportement fair-play. «La Fédération malienne de football, écrit le communiqué, se réjouit de l’ambiance festive dans laquelle se sont déroulées les rencontres de la 2è journée du carré d’as, le mercredi 14 septembre 2016 au stade Modibo Keïta. L’esprit de fair-play qui est une valeur essentielle du sport en général et partant du football, a prévalu tant chez les spectateurs que chez les acteurs du champ (joueurs et arbitres) pendant toute la durée des deux rencontres ce, malgré l’importance de leur enjeu». «Nous invitons tous, dirigeants et supporters à maintenir cette dynamique pour le bonheur de l’avenir de notre football. Un environnement pacifié et serein est gage de succès pour nos équipes engagées sur tous les fronts du football continental. Par notre comportement participons à la construction de notre football d’aujourd’hui et de demain», conclut le communiqué.

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here