Championnat national : Embrouille entre la fédération et Avenir de Tombouctou

0

Le championnat national 2015-2016 a débuté le samedi 12 mars dernier avec les rencontres de la première journée. Les matches de la 2è journée ont pris fin hier avec le choc entre le Sabana et le Stade malien. Contrairement à la saison écoule, cette année une vingtaine de clubs se disputent le titre et la compétition se joue avec le format de poules. Les 20 clubs sont en effet répartis en deux poules de 10 chacune. La poule ‘A’ est composée du Stade malien, du COB, de l’ASOM, du CSD, du Nianan, de l’US Bougouni, du LC BA, du Sabana AC, des Onze Créateurs et d’Avenir de Tombouctou, tandis que la poule ‘B’ est constitué par l’AS Police, l’ASB, l’USC Kita, le Réal, le Mamahira, le CSK, l’USFAS, le Débo club, l’AS Bakaridjan et le Djoliba. Ce sont les deux premières de chaque groupe qui disputeront le carré d’as et le premier de cette 2è phase est déclaré champion du Mali 2015-2016. Les deux derniers de chaque poule seront relégués en division inférieur.

Pour le moment l’Avenir de Tombouctou n’a joué le moindre match. Il semble qu’il y a une incompréhension entre la Fédération malienne de football et le club de Tombouctou. Un responsable de la ligue concernée nous a confié les raisons de cette embrouille. «Nous avons demandé à la fédération de reporter notre match de la première journée contre l’ASOM parce que nous n’étions pas prêts. Mais la fédération a refusé », révèle-t-il avant d’ajouter : «La fédération a aussi programmé nos matches à domicile à Mopti sans nous consulter en disant que le terrain de Tombouctou est en rénovation. Nous ne jouerons pas à Mopti ; il y a un autre terrain à Tombouctou. Quand le club a écrit à la fédération pour dire qu’elle ne jouera pas à Mopti, celle-ci a répondu que le choix des sites des compétitions relève de la seule responsabilité du Comité exécutif. C’est une attitude et une volonté d’exclusion et de discrimination de la part de la fédération, sinon comment comprendre que tous les clubs ne disposant pas d’installation reçoivent dans leur localité sauf Avenir A.C., car, c’est le cas de l’AS Bakaridjan de Baraoueli qui joue à Ségou et du CS Duguwolofila qui joue à Koulikoro. Cette posture de deux poids deux mesures ne s’appliquera pas à nous», poursuit notre interlocuteur.

Avenir AC est ainsi décidé à ne pas jouer. Le club accuse déjà deux forfaits et faute de jouer la 3è journée, il comptera son 3è match de forfait en phase-aller.

Or, selon le règlement spécial du championnat, 3 forfaits lors de la phase-aller équivalent un forfait général. «Nous voulons jouer mais nous ne jouerons pas dans ces conditions. Nous n’avons pas peur de descendre en D2. Ce n’est pas un problème pour nous », conclut notre interlocuteur.

xxxxxxx

Huis clos

Mardi dernier, le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo, a rendu visite aux Aigles à Kabala. Son passage s’est transformé en une rencontre à huis clos entre lui, le président de la Fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra, le staff et les joueurs. Selon nos informations, les discussions ont tourné autour des primes. Les joueurs ont en effet exigé que les primes de sélection soient payées avant le match et que les primes de victoires soient réglées juste après la rencontre dans les vestiaires. Si les primes de sélection (500 000 F cfa) ont été payées avant le match aller, le ministre de Sports, Housseïni Amion Guindo, n’a pas donné de garantie concernant le paiement de la prime de la victoire dans les vestiaires. Selon toujours nos sources, le ministre aurait expliqué aux joueurs et au staff que l’argent passe par plusieurs circuits. Par ailleurs les arriérés de primes de victoire du match contre le Botswana (2-0 pour le Mali, éliminatoires de la coupe du monde 2018) attendent d’être réglées.

Ces nouveaux qui s’intègrent bien dans le groupe

Il y avait trois nouveaux joueurs dans la sélection du Mali qui ont joué les deux matches contre la Guinée Equatoriale, au compte des 3è et 4è journées des éliminatoires de la Can, Gabon 2017. Il s’agit du défenseur central des Onze Créateurs, Hamed Marius Assoko, l’attaquant et le gardien du Stade malien, Mamadou Coulibaly et Djigui Diarra. Il convient de préciser que le gardien du Stade malien a été convoqué au mois d’octobre dans le cadre du match amical contre le Burkina Faso (4-1 pour le Mali). Mais Djigui Diarra et d’autres n’ont pu obtenir le visa pour rejoindre leurs coéquipiers en France.

C’est la première fois que Djigui Diarra, Hamed Marius Assako et Mamadou Coulibaly viennent en l’Equipe nationale. Selon l’attaquant du Stade malien, ils ont été bien accueillis. «J’ai toujours souhaité venir à l’Equipe nationale pour voir ce qui s’y passe. Cette fois j’ai été convoqué pour la première fois et je vais essayer de faire mon mieux. On m’a traité comme les autres. Nous sommes bien intégrés. Le Mali, c’est notre pays », a confié Mamadou Coulibaly.

Une première réussie

Le vendredi 25 Mars est une date à marquer d’une pierre blanche pour Hamari Traoré. Le jeune joueur (né le 27 janvier 1992 à Bamako), formé à l’Académie ‘’Jean-Marc Guillou’, a été titularisé pour la première fois en match officiel avec des Aigles du Mali. Hamari Traoré a déjà pris part à la rencontre amicale contre le Burkina Faso (4-1 pour les Aigles, 9 octobre 2015 en France) où il joué les 90 minutes. Vendredi dernier, le latéral droit de Reims a aussi disputé son premier match avec les Aigles au Stade du 26 Mars. Le joueur a fait un gros match contre à la Guinée Equatoriale elors de la rencontre comptant pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN ‘’Gabon 2017’’. Auteur de plusieurs débordements et des centres, Traoré a été étincelant et s’est illustré comme l’un des meilleurs sinon le meilleur malien sur le terrain. «Je ne me suis pas posé trop de question. J’ai joué à l’aise ce soir comme si je jouais avec Reims, comme à l’entraînement. Je pense que c’est ce qui m’a permis de faire un bon match. Mais, au-delà de tout, tout ce que je retiens c’est le collectif et la victoire de ce soir. Je suis très content de débuter à domicile par une victoire », a déclaré Hamari Traoré à nos confrères du site footmali.com.

Fin de série

C’est la fin d’une bonne série pour Cheick Tidiane Diabaté. L’attaquant des Aigles n’a pas marqué vendredi au stade du 26 Mars. Selon les observateurs, l’ancien joueur du CSK a toujours marqué au stade du 26 Mars. Mais lors du match contre la Guinée Equatoriale, le joueur de Bordeaux n’a eu d’une seule occasion, un tir enroulé qui passera à côté (40è min).

PARTAGER