Championnat national : NIANAN-ASKO, une histoire de penalties

0
3

Le Nianan de Koulikoro a dû se contenter d’un nul 1-1 pour sa première sortie au stade Mamadou Diarra H. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé que le promu de la deuxième Région a laissé filer deux points.

Au contraire, le capitaine Youssouf Sangaré et ses coéquipiers ont tout tenté pour empocher les points de la victoire, surtout en deuxième mais en vain. Et comble de malheur, les locaux vont concéder un penalty au plus fort de leur domination pour une faute peu évidente du défenseur central Siaka Konaté sur l’attaquant de l’ASKO, Mamadou Diawara. La décision du référé central va provoquer l’ire des supporters du Nianan mais cette réaction ne perturbera pas outre mesure Bah Keïta qui place la balle hors de portée du keeper Babouya Siby (83è min). Le Nianan avait alors sept minutes pour refaire son retard et éviter de commencer le championnat par une défaite. Coup sur coup Mohamed Diarra et Ousmane Koné obtiennent le but au bout du soulier, mais la reprise du premier est déviée par le gardien (84è min) tandis que le deuxième voit son coup de tête extrait sur la ligne par un défenseur adverse (85è min). Les locaux poussent, poussent, mais les Oranges résistent derrière, à l’image du capitaine Ousmane Diarra qui dégage les ballons comme ils viennent. Dans les arrêts de jeu, nouveau coup de théâtre : alors que la tension était à son comble au stade Mamadou Diarra H. et que le commissaire du match, Boubacar Thiam et les responsables locaux avaient toutes les peines du monde à calmer les esprits, l’arbitre central, Amadou Diallo accorde un penalty au Nianan. Lamine Keïta, sans doute le joueur le plus en vue de l’équipe de la capitale du Méguétan, tire du bon côté et permet au Nianan d’arracher le nul (90è min+4).

Les supporters et responsables de l’ASKO entrent à leur tour en scène et accusent l’arbitre d’avoir fait de la compensation. Ils n’avaient pas tort parce que sur le coup, personne n’a vu une quelconque faute sur le joueur du Nianan si ce n’est bien sûr le référé central, Amadou Diallo. Mais à quelque chose, malheur est bon car, sur l’ensemble de leur prestation, les locaux méritaient au moins le partage des points et il aurait été injuste qu’ils perdent les trois points de la rencontre sur une erreur d’appréciation du référé central, Amadou Diallo. Le résultat final est donc plus équitable pour les deux formations. Au stade Abdoulaye Makoro Sissoko, le Sigui et le Réal se sont également neutralisés 1-1, Nico Daou ayant répliqué au canonnier du Sigui, Mamadou Sylla dit Nadio qui avait débloqué le tableau d’affichage pour son équipe (46è min). L’histoire retiendra que l’attaquant du Sigui a marqué le premier but du championnat 2011-2012. En revanche, l’AS Bakaridjan de Barouéli a chuté d’entrée à domicile, s’inclinant 0-1 au stade Amary Daou face au CSK (but d’Aboubacar Keïta). L’année dernière déjà, les joueurs de Moussa Keïta dit Dougoutigui avaient été battus 2-0 à domicile par cette même équipe du CSK. L’AS Bakaridjan se retrouve ainsi d’entrée de jeu sous la pression, mais a tout le temps de se remettre dans le bon sens de la marche quand on sait que le championnat est une course de marathon qui dure 30 journées de compétition. Autrement dit, il y a encore 87 points à prendre pour cette équipe. Comme pour les quinze autres protagonistes.

Dimanche 11 décembre 2011

au stade Mamadou Diarra H.

Nianan-ASKO : 1-1

Buts de Lamine Keïta (90è min+4) pour le Nianan ; Bah Keïta (83è min) pour l’ASKO.

Arbitrage d’Amadou Diallo assisté de Moussa Diakité et Sékou Timbiné.

Nianan : Babouya Siby, Ibrahim Sacko (Siaka Konaté), Youssouf Sangaré (cap), Mohamed Sissoko, Boubacar Fané, Ousmane Koné (Madou Dembélé), Lamine Keïta, Yoro Koné, Mohamed Diarra, Oumar Dembélé et Adama Sinayoko (Youssouf Traoré). Entraîneur : Ousmane Guindo.

ASKO : Magna Traoré, Ousmane Diarra (cap), Moussa Coulibaly, Boubacar Dembélé, Sadia Fabé, Adama Kamissoko, Alassane Diabaté, Ibrahim K. Diakité (Mamadou Diawara), Sidiki Kourouma (Zoumana Sidibé), Oumar Doumbia et Moussa Koné. Entraîneur : Alassane Barry.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.