Championnat national Première Division: Stade Malien de Bamako 2 – ASB 2 : Le Djoliba AC est servi !

0

En accrochant le leader du championnat national, le Stade Malien de Bamako, l’ASB contribue à l’avancement du Djoliba et amoindrit ses propres chances de qualification pour la Coupe de la Caf.

otus du capitaine Diallo Boucader et de son président Mahamadou Samaké, qui affiche toute sa déception et sa colère à l’endroit de ses joueurs, dans les vestiaires. Plus de trente minutes après la fin de la rencontre, Abdul Razak, l’entraîneur ghanéen du Stade Malien de Bamako, et ses poulains sont restés enfermés dans le sous-sol du Stade Modibo Keïta. Autocritique à huis clos mais aussi début d’une alerte du côté des Blancs dont la pression du Djoliba se fait plus intense après le nul concédé face à Ousmane Bagayoko, le capitaine de l’Asb, et ses coéquipiers.

Dans ce remake de la finale du dimanche, les Jaunes dépourvus du trophée de la Coupe du Mali, n’entendaient pas frayer le chemin à leurs adversaires du jour dont un sacre en championnat leur serait favorable. " Comme notre président nous l’a dit, s’il est dit que nous disputerons la Coupe de la Caf, nous nous qualifierons sans l’aide du Stade ", dixit Aly Kola. Ce comportement honorable prôné par le président Ahmadou Nimaga a permis au public en majorité acquis à la cause du Stade Malien de Bamako, d’assister à une rencontre pleine en saveur.

Les Blancs obligés de résultat après le succès de Djoliba commence à pousser à l’entame de la rencontre mais le penalty sifflé par le central Boubacar Sidibé et transformé par Ousmane Bagayoko, leur permet de mesurer les intentions de l’adverse, qui n’est pas venu livrer un gala. L’addition corsée plus tard à la suite d’un but contre son camp du stoppeur Sow Modibo, viendra rendre la tâche plus difficile au détenteur de la Coupe nationale, dont l’attaque est en manque de réussite et la défense en tergiversation. Si ce n’est Kida Oumar et  Camara Mohammed, son compère du secteur offensif, c’est l’axe central Diallo – Mohammed qui est mis à rude contribution par les attaquants Jaunes.

Abdul Razak opère d’urgence des remplacements à la 2e mi-temps pour combler le retard.
 Mais les forces demeurent équivalentes sur la pelouse. Cependant, profitant d’un ballon, Diakité Soungalo se passe du fair-play malgré un joueur d’ASB blessé pour aller tromper le magistral Idrissa Traoré, auteur d’une prestigieuse performance. En l’absence de Khalilou Traoré, son meneur de jeu, c’est à son portier que l’ASB doit son accrochage au leader du championnat. Après la réduction du score, l’attente de l’égalisation se fait impatiente. Celle-ci se produisant avec le but de Coulibaly qui prend en défaut la défense des Jaunes par un superbe râteau, met le public en liesse. Sous les coups de tam-tam des musiciens du SMB, la mascotte du club esquisse des pas de danse devant les Juniors guinéens, adversaires des Aiglons dimanche prochain. Un préavis d’un autre succès !
Berrtrand  NGOSSO

REACTIONS

Aly Kola, attaquant  de l’ASB
"On voulait relever le défi face au Stade qui nous a battu en finale, malheureusement on réalise un nul, ce n’est pas mal. Comme notre président nous l’a dit, s’il est dit que nous disputerons la Coupe de la Caf, nous nous qualifierons sans l’aide du Stade. Il y a eu un petit relâchement de la défense qui a permis à l’adversaire de remonter le score."

Ousmane Bagayoko, attaquant de l’ASB
" Nous préparons tous les matches de la même façon. Le football est une question de volonté et de confiance, ils nous ont battu en finale, on a essayé de regrouper les gens pour leur résister. Nous n’avons pas calculé, l’essentiel c’était d’afficher une bonne performance même si notre qualification passe par leur sacre. Entre eux et nous, tout se joue sur le détail. Ce fût le cas lors de la finale."

Cheickna Sisabalé, entraîneur de  l’équipe junior de football de Guniée
: " Le Stade Malien de Bamako a une bonne organisation de jeu. Je retiens que les équipes maliennes ont progressé dans la maîtrise collective, et dans l’occupation rationnelle du terrain. Il faut retenir que le football malien est très proche de celui de Guinée, nous nous sommes déjà croisés plusieurs fois. "

Idrissa Traoré, gardien de l’ASB
" Ce que j’ai pu faire dans ce match est dû à mon expérience. On savait que notre qualification à la Coupe de la Caf dépend d’eux mais on ne voulait pas leur donner des points gratuitement. Il leur faut mériter leurs points, on a fait un nul qui arrange finalement les deux formations."

Mody C. Dantioko, sergent 1ère UIS des sapeurs pompiers
" Nos supérieurs sont informés par correspondance, à chaque rencontre du championnat. La première compagnie qui s’occupe de la rive gauche est responsable du Stade Modibo Keïta. La deuxième compagnie s’occupe de la rive droite. Les éléments sont désignés, nous sommes cinq éléments sous l’autorité d’un chef pour couvrir ce match. Nous disposons d’un véhicule pour transporter d’urgence les blessés, un brancard pour les faire sortir de la pelouse. Nous rencontrons souvent des blessures, comme au Stade Mamadou Kouyaté, où nous avons évacué d’urgence un fracturé grave. Il y a des pertes de conscience, dans ce cas, on procède à une réanimation de la victime grâce à des appareils que nous avons. "

Commentaires via Facebook :

PARTAGER