Championnat national : Le Réal se rassure, le Djoliba lâche encore des points

0

 lâcheLes Scorpions se sont promenés 3-0 devant l’USFAS, tandis que les Rouges ont été accrochés 0-0 par une équipe du CSD admirable de combativité

«On était venu pour la victoire, on a eu beaucoup d’occasions surtout en seconde période mais les attaquants ont manqué de concentration devant le but adverse. Ce qui  nous a un  peu fatigués, c’est le jeu défensif de l’équipe adverse. Ce n’est pas facile de jouer contre une équipe recroquevillée derrière. Mais il faut aussi admettre que nous n’avons pas  été à la hauteur, mes joueurs n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes. Même si parfois ils ont manqué de chance et de concentration. Il faut qu’on change et qu’on prenne conscience de notre responsabilité avant notre prochaine sortie en compétition africaine contre le Réal».

Ces propos de l’entraîneur du Djoliba, Abdelrrazak Chill traduisent parfaitement la déception des supporters de Hérémakono après le nul (0-0) concédé par leur équipe face au CSD, dimanche en ouverture de la 15è journée. Et la déception des inconditionnels de Hérémakono est d’autant plus légitime qu’au delà du résultat, le capitaine Guimbala Oulé Tounkara et ses coéquipiers ont été méconnaissables dans le jeu. En effet, en 90 minutes de jeu, les Rouges n’ont fait aucun tir cadré et plus grave, l’équipe a joué en supériorité numérique pendant toute la deuxième période (expulsion de Mohamed N. Cissé à la 44è minute puis de Mahamadou Koïta à la 79è minute) sans jamais trouver la solution à l’équation posée par les visiteurs.

Pourtant le match avait bien commencé pour le Djoliba qui se signale d’entrée de jeu avec cette frappe de Nico Dao qui passe à côté des buts gardés par N’Tji Mickel Samaké (11è min). Après cette alerte, le CSD réorganise son jeu au milieu de terrain et gagne presque tous les duels sur la pelouse. Peu avant le quart d’heure, le Djoliba perd Samba Diallo qui se blesse dans un contact avec un adversaire. Ce mauvais coup du sort oblige le coach djolibiste à changer son dispositif tactique avec le décalage de Seydou Diallo sur le front de l’attaque pour épauler Nico Dao.

Mais plus que la sortie prématurée de Samba Diallo, c’est l’organisation tactique du CSD (un 4-4-2 classique) qui va poser des problèmes au Djoliba. Ainsi, Amara Mallé et ses partenaires eurent beau maîtrisé le jeu, ils ne réussiront jamais à contourner le double rideau défensif des joueurs des «7 Villages». A une minute de la pause, le CSD sera réduit à 10, suite à l’expulsion de Mohamed N. Cissé qui écope d’un deuxième carton jaune (44è min). Mais malgré cette expulsion du milieu offensif koulikorois le tableau d’affichage restera inchangé jusqu’à la pause. Au retour des vestiaires les Rouges reviennent avec de bonnes intentions et installent un siège permanent devant les buts de N’Tji Mickel Samaké.

Amara Mallé pénètre dans la surface adverse, efface un défenseur avant d’expédier un tir puissant qui passe à quelques centimètres des buts du gardien du CSD (50è min). Après cette tentative, plus rien et il faudra attendre le dernier quart d’heure pour voir les Rouges provoquer une deuxième alerte dans la surface du keeper N’Tji Mickel Samaké. Servi dans le dos de la défense adverse, Seydou Diallo s’infiltre dans la surface, avant de centrer pour Janvier Abouta oublié au deuxième poteau mais le vieux briscard est un peu court pour pousser le cuir dans les buts vides (75è min). Dans la foulée, Amara Mallé offre un caviar à Nico Dao mais le grand attaquant des Rouges dévisse sa reprise, alors que la cage était vide. Auparavant, l’arrière-latéral du CSD, Mahamadou Koïta avait été expulsé par l’arbitre international, Mahamadou Keïta pour avoir assené un coup à son vis-à-vis, Drissa Ballo (80è min). Malgré cette deuxième exclusion, les joueurs de la 2è Région ne craquent pas, ils résisteront jusqu’au bout au grand dam des supporters du Djoliba. Grâce à ce nul, le CSD porte son capital-points à 21 points, contre 27 pour les Rouges qui comptent deux matches de moins.

Ce partage de point est une mauvaise opération pour le Djoliba qui vient de perdre 5 points en deux journées, après la défaite de la 14è journée contre l’ASOM. Aussi, l’échec contre les joueurs des «7 Villages» risque de semer le doute du côté de Hérémakono, à quelques jours du barrage aller de la coupe de la Confédération contre le Réal. Contrairement à son homologue djolibiste, l’entraîneur du CSD Alassane Barry a quitté le stade Modibo Keïta le sourire aux lèvres, dimanche à l’issue de la confrontation entre son équipe et le Djoliba. « Nous étions venus pour battre le Djoliba et empocher les trois points, dira-t-il. A défaut de la victoire on a pu obtenir le match nul en jouant à 9 contre 11 pendant plusieurs minutes. Je suis satisfait de la prestation des joueurs, ils ont mouillé le maillot. Je leur avais demandé de jouer haut pour empêcher les Djolibistes d’avoir la mainmise sur la partie. Ils ont respecté les consignes et je pense que notre tactique a marché », ajoutera le technicien.

Si le Djoliba n’a pas rassuré ses supporters avant les barrages aller de la coupe de la Confédération, le Réal lui, a bien préparé cette confrontation 100% malienne en étrillant 3-0 l’USFAS en deuxième heure. Souleymane Diarra a tracé la voie du succès de son équipe en ouvrant le score à la 20è minute, avant de passer le relais à Moussa Koné entré en cours de jeu (80è min). Mais auparavant, Chiaka Dembélé avait marqué contre son camp peu après l’heure de jeu (68è min). Cette rencontre a également été marquée par deux expulsions, mais pas du même côté. Suite à une bagarre qui a éclaté à la 78è minute, Moussa Doumbia du Réal et Sékou Diarra de l’USFAS ont reçu chacun un carton rouge. A ce moment le score était de 2-0 pour les Scorpions.

 

D. COULIBALY

 

Dimanche 13 avril au stade Modibo Keïta

Djoliba-CSD : 0-0

Expulsions de Mohamed N. Cissé (44è min) et Mahamadou Koïta (79è min) du CSD.

Arbitrage de Mahamadou Keïta assisté de Baba Yomboliba et Amadou B. Guissé.

Djoliba : Cheick O. Bathily, Guimbala Oulé Tounkara (cap), Abdoulaye Traoré (Ismaël Camara), Ousmane Keïta, Mamadou Cissé, Amadou A. Cissé, Issa M. Traoré (Janvier Abouta), Samba Diallo (Drissa Ballo), Seydou Diallo, Nico Dao et Amara Mallé. Entraîneur : Abdelrrazak Chill.

CSD : N’Tji Mickel Samaké, Moustapha Niang, Modibo Mariko, Mahamadou Koïta, Sory Traoré, Boubacar Traoré (Moustapha Traoré), Abdramane Diarra, Sidi Yaya Traoré (Nouhoum Koné), Mamoutou Danfaga, Mohamed N. Cissé. Entraîneur : Alassane Barry.

USFAS-Réal : 0-3

Buts de Souleymane Diarra (20è min), Chiaka Dembélé (68è min csc) et Moussa Koné (80è min).

Expulsion de Sékou Diarra (USFAS) et Moussa Doumbia (Réal).

Arbitrage de Bréhima Ouélé assisté de Boubacar Kinta et Baïssa Ouologuème.

USFAS : Komandjan Keïta, Sékou Diarra, Chiaka Dembélé, Mamadou Maguiraga, Mohamed Minta, Amadou Diallo, Cheickna Diakité (Lassina N. Keïta), Ibrahima Diabaté (cap), Boubacar Dembélé, Alassane Dembélé et Adama Traoré (Bréhima Coulibaly). Entraîneur : Bréma Diallo.

Réal : Almamy Sogoba, Aboubacar Doumbia, Souleymane Coulibaly, Mohamed Camara, Ba Koffi Ouattara, Malamine Mariko, Souleymane Diarra, Abdoul Aziz Touré (Ali Badra Sylla), Moussa Doumbia, Makan Samabali (N’Tji Amadou Samaké) et Moctar M. Cissé (Moussa Koné). Entraîneur : Nouhoum Diané.

PARTAGER