Comité exécutif de l’ACNOA : Bamako à l’honneur !

0
Comité exécutif de l’ACNOA : Bamako à l’honneur

Notre pays a abrité, les 3 et 4 février 2017, la rencontre de la 50è session ordinaire du Comité exécutif de l’association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA). La rencontre placée sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat, Keïta Aminata Maïga, a enregistré la présence de hautes personnalités de l’Olympisme, au nombre desquelles l’Intendant Général, Palenfo, président de l’ACNOA.

Les textes de l’ACNOA prévoient la tenue d’une réunion par an qui se déplace entre les différentes zones. Cette année, c’est notre pays, le Mali (zone II) qui a abrité la rencontre, la 50è session ordinaire. Cette rencontre intervient, un an après la rencontre organisée à Doha. A la fin de la rencontre, le président de l’ACNOA, l’Intendant Général Palenfo, a animé une conférence de presse à laquelle était présent Habib Sissoko, président du Comité National olympique du Mali (CNOSM). La rencontre s’est déroulée, le samedi 3 février à l’hôtel Salam en présence d’un parterre de journalistes sportifs. Le président de l’ACNOA a fait avec les journalistes le tour de toutes les grandes questions abordées pendant cette 50è session. Au nombre de ces questions figure le nouveau statut adopté l’année dernière à Doha.  «C’est un statut neuf qui affine notre règlement intérieur et qui donne beaucoup de possibilités à l’Olympisme en Afrique», a affirmé le général Palenfo. Qui s’est dit très touché par la qualité de l’accueil que le Mali a réservé aux participants à cette rencontre statutaire. La rencontre, a-t-il poursuivi, a été aussi l’occasion de discuter également du projet de budget ; un budget qui a été finalement porté de 34 millions à 41 millions pour le plan quadriennale qui commence cette année jusqu’aux jeux de Tokyo. La session de Bamako avait à son agenda une question hautement importante : la situation des athlètes africains. «En faisant le bilan, il fallait comparer ce qui s’est passé au point de vue résultats à Rio ; Nous avons eu 45 médailles. D’habitudes l’Afrique remporte ses médailles dans des disciplines comme l’athlétisme, la natation, la box. Cette fois, l’Afrique a évolué non seulement en nombre de médailles mais ça nous a permis également  d’avoir des médailles dans le domaine du sport, du taekwondo et dans plusieurs nouvelles disciplines où l’Afrique s’est prévalue. Cela n’est pas un miracle. Parce que pour toute chose il faut une préparation», a confié le président de l’ACNOA.  Le conférencier a aussi évoqué les efforts qui sont déployés pour améliorer, constamment, les résultats des anhèles africains. Déjà en 2013, dira-t-il, nous avons eu à rencontrer les hauts techniciens africains pour leur poser la question sur les résultats à faire à Rio ? «Après une réunion de 2 jours nous avons arrêtés certaines résolutions à appliquer pour l’olympiade passée. En dehors des bourses nous avons mis un plus ; après les qualifications nous avons pris en charge tous les nouveaux qualifiés avec une bourse supplémentaire pour améliorer leur préparation et avoir une meilleure performance. En Afrique, en général, lorsque nous avons une olympiade nous donnons des bourses aux athlètes, aux formateurs et aussi à l’encadrement». Au sujet des bourses pour la formation des athlètes, le président Palenfo  a été très précis sur la clé de réparation de ces bourses entre les 206 comités olympiques existant de par le monde. Selon lui, chaque comité olympique bénéficie d’au moins  5 bourses qui se repartissent  en bourses intérieures et en bourses  extérieures. Les bourses intérieures étant, selon lui, plus importantes pour aider les athlètes à aller se former dans d’autres pays. «Cette fois nous avons préféré mettre à dispositions 600.000 dollars, en plus, pour permettre aux nouveaux qualifiés d’être formés, et le résultat a été positif. C’est pourquoi, lorsque nous avons fait, ici, la répartition du budget du prochain quadriennal, nous avons proposé de passer de 600.000 à 1 million de dollar pour ceux qui se qualifieront juste avant Tokyo», a déclaré le président Palenfo.

Papa Sow/Maliweb.net

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here