Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM) Quand Habib Sissoko opte pour une revue stratégique afin de rénover sa structure et améliorer ses relations avec les acteurs sportifs

1
Djamil Faye entouré par le président de l'Ajsm, Oumar Baba Traoré et Habib Sissoko CNOSM (GD)
Djamil Faye entouré par le président de l’Ajsm, Oumar Baba Traoré et Habib Sissoko CNOSM (GD)

Il s’agissait pour lui de diagnostiquer les insuffisances du Comité en échangeant avec les différents acteurs. L’Objectif visé est de bien doter le CNOSM d’un plan d’action digne de ce nom, qui prendra en compte, tous les aspects. Cela, afin que la mère des associations sportives maliennes puisse être une référence en Afrique voir le Monde.

Comme disait l’autre, personne n’est parfait. C’est ce que le président du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM) Habib Sissoko a bien compris en invitant à Bamako, Djamil Faye, un grand expert très connu dans le mouvement olympique et sportif. En plus d’être l’initiateur de la Conférence Internationale du Sport en Afrique (CISA) dont l’édition 2015 vient de se dérouler avec succès au Rwanda, Djamil Faye fut, plusieurs fois, coordinateur des Jeux Olympiques. Plusieurs pays comme le Japon ont bénéficié de l’expertise de ce Sénégalais, dynamique et compétent. Aujourd’hui, Djamil Faye collabore avec la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) comme Expert dans le but de développer le football mauritanien.

C’est dire que le président Habib Sissoko ne s’est pas trompé sur le choix de Djamil Faye pour améliorer le fonctionnement de sa structure. En d’autres termes, il s’agit de diagnostiquer les insuffisances afin d’améliorer les relations entre le Comité et ses partenaires de tous les jours à savoir les associations sportives et la presse sportive.

Pour mener à bien cette mission, Djamil Faye a échangé, tour à tour, vendredi 10 avril, avec la presse sportive malienne puis avec les représentants des différentes fédérations. Avec les journalistes, les échanges ont surtout porté sur la communication, la formation et l’intégration totale des hommes de média aux différentes activités du CNOSM. Le président de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali, Oumar Baba Traoré, après avoir remercié le président Habib Sissoko, a salué cette belle initiative, qui est une première dans les annales du sport malien. “Le fait de faire appel à un expert afin de prendre en compte nos préoccupations dans le cadre de la bonne marche du Comité, je pense que cela prouve déjà une réussite” dira- t-il. Avant de mettre un accent particulier sur la formation de haut niveau des journalistes maliens sur l’olympisme, la représentation de la presse aux différentes activités internationales du CNOSM. Pour aider à mieux véhiculer les activités du CNOSM, Oumar Baba Traoré s’est dit prêt à mettre à la disposition du Comité le compte Emailine de son association. Cela permettra à plus de 230 journalistes de recevoir en temps réel tout réel toutes les activités du CNOSM. Les différents intervenants ont salué la bonne volonté du président Habib Sissoko à mieux communiquer.

La mise en place des bases de données, l’institutionnalisation d’un cadre de concertation et d’une journée portes ouvertes sur le CNOSM, la création d’un site Internet, l’intégration des journalistes dans le module de formation sur le management du sport sont, entre autres, les recommandations formulées.

Après avoir pris bonne note, Djamil Faye était visiblement très satisfait d’une telle rencontre avec la presse sportive malienne. La finalité, précisera-t-il, c’est de doter le Comité d’un Plan d’action qui prendra en compte les préoccupations des uns et des autres pour une meilleure collaboration.

En tout cas, cette belle initiative a été appréciée à sa juste valeur par la presse sportive malienne. Comme disait Djamil Faye : “Si nous avons une presse sportive forte, obligatoirement, nous aurons un sport fort”. Ce qui prouve que le CNOSM et la presse sportive sont des partenaires incontournables pour la bonne marche du sport malien.                                A.B. HAÏDARA

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.