Conseil National de la Fédération Malienne de Boxe à Kayes : Sous le signe de la renaissance de la boxe malienne et de la consolidation des acquis

0
Le SG de la fédération malienne de boxe Sidi  Diallo
Le SG de la fédération malienne de boxe Sidi Diallo

La Fédération Malienne de Boxe est à pied d’œuvre pour la tenue de son Conseil national de renouvellement. C’est à Kayes que les travaux se dérouleront en présence des délégués venus de différentes ligues régionales. Il s’agira d’examiner les rapports d’activité et financier pour l’exercice 2010 – 2014.  Autre point inscrit à l’ordre du jour, c’est l’élection d’un nouveau bureau fédéral pour un mandat de quatre ans. Sur ce point, il n’y aura pas de problème puisque la Fédération Malienne de Boxe est une association bien organisée et très stable, qui fait la fierté aujourd’hui du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM).

Le rapport d’activité de quatre années d’exercice répond aux objectifs auxquels le Conseil national de 2010 avait assigné au bureau fédéral dirigé par Mamadou Sanogo. Il s’agissait du développement et de la pratique de la boxe dans toutes les régions, la participation du Mali aux différentes compétitions sous-régionales et internationales ainsi que la détection des boxeurs maliens au niveau de la diaspora. Sans oublier, l’amélioration du plateau technique. Aujourd’hui, ces objectifs ont été atteints, selon l’un des responsables de la fédération.

Faire la promotion dela boxe sur tout le territoire national

S’agissant du développement et de la pratique de la boxe au Mali, il faut reconnaitre qu’un grand pas a été franchi grâce au dynamisme des responsables de la fédération. Pour la promotion de la discipline, le bureau fédéral s’est donné comme mission principale d’organiser dans chacune des régions un Gala de boxe. Ce qui a permis de créer et de maintenir le contact entre les dirigeants et les boxeurs. Cette initiative très salutaire a été appréciée par les responsables des différentes ligues régionales.

En plus, la fédération a mené différentes activités notamment le combat international qui a opposé notre compatriote Mamadou Dembélé, ancien boxeur professionnel, résidant en Espagne au champion d’Afrique Moussa Konaté de l’USFAS, le gala international entre les boxeurs de la Guinée et ceux du Mali. Cela en partenariat avec l’Association française Gant d’Or dirigée par l’ancien international Moussa Sangaré. Ce n’est pas tout. Il y a eu aussi le gala d’ouverture du club de Kita sur l’initiative de Mamadou Dembélé. Pour permettre aux ligues de jouer leur rôle, la fédération a offert des équipements de boxe aux différentes structures.

Un programme

ambitieux

Aujourd’hui, les ligues de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti ont bénéficié de cet ambitieux programme. La fédération avait également inscrit dans son programme l’organisation d’un championnat national tournant entre les ligues. Après Bamako, ce fut le tour de Ségou d’abriter le championnat national. Le prochain championnat aura lieu ce week-end à Kayes en marge du Conseil national.

Evoquant la participation du Mali aux différentes compétitions internationales, le Secrétaire général de la Fédération Malienne de Boxe, Sidi Diallo a tout d’abord remercié le ministère des Sports pour son accompagnement et son soutien constant. Grâce au département des Sports, précisera-t-il, les boxeurs maliens ont participé à plusieurs compétitions. Il s’agit, entre autres, du championnat de zone, les Jeux de la CEDEAO, le Championnat d’Afrique, le Championnat qualificatif aux Jeux Olympiques. Sans oublier le Championnat du monde. La Fédération Malienne de Boxe était également représentée aux différentes rencontres de l’Association Internationale de Boxe et de la Confédération Africaine de Boxe.

Détection des boxeurs de la diaspora, une priorité

Sur le plan de la détection des boxeurs au niveau de la diaspora, la fédération a entrepris, aux dires de son Secrétaire général, une vaste campagne de détection et de sensibilisation des jeunes boxeurs maliens de la diaspora. Cette démarche, dira-t-il, a permis au jeune franco-malien Mohamed Diaby de défendre le drapeau national lors du championnat. “L’exemple de Mohamed Diaby a créé une dynamique auprès des jeunes boxeurs maliens vivant en France. Ce qui nous a permis de présenter trois autres boxeurs au championnat d’Afrique de Casablanca, qualificatif aux Jeux Olympiques de Londres. A ce jour, nous sommes en contact avancé avec une dizaine de boxeurs franco-maliens et un autre de Mozambique. Ils sont tous demandeurs pour défendre les couleurs nationales. Nous pouvons dire sans risque de se tromper que cette mission a été une réussite. Il s’agira pour nous d’entretenir et de développer cette pratique pour stimuler la boxe au Mali et rehausser le niveau de participation de l’équipe nationale aux différentes compétitions internationales” a déclaré Sidi Diallo.

En ce qui concerne l’amélioration du plateau technique, la fédération a mis un accent particulier sur la formation et la remise à niveau des entraîneurs, des juges, des arbitres et même des dirigeants. Malgré tout, le besoin se fait sentir. C’est ainsi que la Fédération Malienne de Boxe a décidé de créer un diplôme national pour entraîneur et pour juge-arbitre indépendant du système de l’Association Internationale de Boxe (AIBA). Aux dires de Sidi Diallo, la formation d’une nouvelle génération de techniciens doit être l’une des priorités pour le nouveau bureau fédéral.

Alou Badra  HAIDARA

 

 

PARTAGER