Coupe d’Afrique des nations 2012: trois géants pour un fauteuil

0
1

MALABO (AFP) – Le Gabon et la Guinée Equatoriale accueillent à partir de samedi et jusqu’au 12 février une Coupe d’Afrique des nations marquée par l’absence de plusieurs grandes puissances continentales, des défections de poids qui pourraient laisser le champ libre à trois favoris, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Ghana.

C’est une véritable hécatombe qui a touché la grand-messe du football africain, remettant en cause la hiérarchie établie depuis plusieurs années et conduisant à un vaste renouvellement du plateau.

Les non-qualifications des triples tenants du titre égyptiens, 7 fois vainqueurs de l’épreuve (un record), et des Lions Indomptables camerounais de Samuel Eto’o (4 victoires) ont résonné comme des coups de tonnerre. Mais ces deux mastodontes se sont quelque peu consolés en voyant également d’autres places fortes comme le Nigeria, l’Algérie et l’Afrique du Sud passer à la trappe.

Sans ses bastions traditionnels, la CAN, disputée sur 4 sites (Malabo et Bata en Guinée Equatoriale, Libreville et Franceville au Gabon), pourrait donc s’offrir un petit lifting même s’il reste encore assez de prétendants sérieux pour venir doucher les ambitions des sans-grades.

Comment en effet douter du potentiel de la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, du Sénégal, dont l’armada offensive a de quoi faire frémir (Sow, Niang, Ba, Cissé), et du Ghana, toujours placé depuis 2008 mais jamais gagnant?

Pour la génération dorée des Eléphants ivoiriens, le temps presse et cette CAN-2012 constitue sans doute la dernière chance de décrocher un trophée.

Une nouvelle opportunité se présentera dès 2013 en Afrique du Sud, la CAF ayant décidé de ne plus faire coïncider la Coupe d’Afrique avec un Mondial ou un Euro et de l’organiser les années impaires. Mais l’absence d’une opposition consistante renforce d’autant l’obligation de résultat après de nombreuses désillusions (finale en 2006, demi-finale en 2008 et quart de finale il y a deux ans).

Outre Drogba, la sélection dirigée par François Zahoui ne manque pas d’atouts avec des joueurs cadres dans de nombreux grands clubs européens comme Gervinho (Arsenal), Kalou (Chelsea), Kolo et Yaya Touré (Manchester City) et le dernier venu Doumbia, auteur de cinq buts en Ligue des champions et prêt à prendre la relève de l’attaquant de Chelsea qui aura tout de même 34 ans le 11 mars.

Le Sénégal aura aussi une grosse pression, le pays n’ayant toujours pas décroché le Graal du football africain. Avec leurs problèmes de riche en attaque et le défenseur marseillais Diawara en sentinelle, les Lions de la Teranga ont de solides arguments à faire valoir.

Enfin pour le Ghana des frères Ayew, un 5e succès continental permettrait de se rapprocher de l’Egypte au palmarès et surtout d’effacer le cruel dénouement du Mondial-2010 (élimination en quart de finale aux tirs au but) avec cette main de l’Uruguayen Suarez sur sa ligne et le penalty raté d’Asamoah.

Qui peut décemment venir perturber ce trio? Les deux pays organisateurs sont trop faibles pour espérer quoi que ce soit et ne peuvent compter que sur le soutien de leur public. Le Mali d’Alain Giresse a perdu ses leaders historiques (Kanouté, Diarra) et s’en remet au seul Seydou Keita, le milieu du Barça.

Avec Belhanda, El Arabi ou Taarabt, le Maroc rêve de retrouver le haut du panier africain. La science d’Eric Gerets devrait lui donner la possibilité de voir loin et pourquoi pas de récupérer un trophée que le pays n’a plus soulevé depuis 1976.

Mais les Lions de l’Atlas devront d’abord sortir d’un groupe C très dense avec l’un des deux pays-hôte (Gabon) et surtout la Tunisie, articulée autour des joueurs de l’Espérance de Tunis, championne d’Afrique 2011.

Fer de lance du Printemps arabe, la Tunisie ne sera pas seule puisque la Libye a aussi décroché son billet sur fond de guerre civile et sera l’une des attractions d’un tournoi plus ouvert que jamais.

Composition des quatre groupes de la Coupe d’Afrique des nations organisée au Gabon et en Guinée équatoriale du 21 janvier au 12 février:

Groupe A (Bata)

Guinée équatoriale

Libye

Sénégal

Zambie

Groupe B (Malabo)

Côte d’Ivoire

Soudan

Burkina Faso

Angola

Groupe C (Libreville)

Gabon

Niger

Maroc

Tunisie

Groupe D (Franceville)

Ghana

Botswana

Mali

Guinée

 

Source: yahoosport

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.