Coupe de la Confédération : La messe presque dite pour le COB

0

Le COB a perdu 2-0 contre l’ASEC MimosasBattus 2-0, dimanche au stade Modibo Keïta par l’ASEC d’Abidjan, les Olympiens ont sérieusement compromis leurs chances pour la suite des événements et il leur faudra plus qu’un miracle pour renverser la tendance ce week-end lors de la manche retour prévue en Côte d’Ivoire

 

Le COB a perdu 2-0 contre l’ASEC Mimosas, dimanche au stade Modibo Keïta au compte du match aller des 16èmes de finale de la coupe de la Confédération. Au coup de sifflet final de la rencontre, tous les Olympiens se sont effondrés sur la pelouse, conscients qu’il leur faudra plus qu’un miracle pour renverser la tendance ce week-end à Abidjan lors de la manche retour. En tout cas, l’équipe de l’ex-Base a sérieusement compromis ses chances pour la suite de la compétition avec ce revers subis, dimanche au stade Modibo Keïta. Pour espérer se qualifier, les Verts doivent gagner par au moins 2 buts d’écart au match retour à Abidjan.

 

 

En football, ce n’est pas impossible mais la tâche s’annonce très compliquée pour les protégées du président Moussa Konaté. Dimanche au stade Modibo Keïta, les malheurs se sont accumulés contre le COB. Déjà souffrant de l’absence de Mamadi Diané, les Verts concèdent un penalty peu évident et se voient refuser un autre indiscutable. Pour ne rien arranger à cette situation, le coach Sékou Seck décide de remplacer Aboubacar Diarra, le meilleur olympien de la première période.

 

 

C’était trop pour l’équipe de l’ex-Base face à un adversaire qui a eu une entame de match idéale. En effet, dès la 2è minute, les Ivoiriens se signalent avec ce coup franc vicieux qui est repoussé par le mur olympien. Quelques minutes plus tard, le défenseur central de l’ASEC, Bangaly Soumahoro voit sa reprise de la tête passer au dessus de la barre transversale (5è min). A la 8è minute, le COB réplique par l’intermédiaire d’Aboubacar Diarra, mais la défense de l’ASEC veillait au grain. A la 10è minute, les Ivoiriens obtiennent un penalty consécutif à une faute de main dans la surface de réparation. L’attaquant Boua Koffi Davy Mahindé exécute la sentence et permet ainsi à son équipe de débloquer le tableau d’affichage, (1-0, 11è min). Petit à petit le COB se réveille et réagit bien. Le tir d’Abdoulaye Diarra est repoussé au dernier moment par le pied d’un défenseur (22è min). Les joueurs de l’ASEC se replient derrière et procèdent par des contres.

 

 

Pendant une bonne dizaine de minutes, les Olympiens auront la maîtrise du jeu mais ils ne parviennent pas à concrétiser leur domination. La faute, au manque de réalisme devant les buts et l’absence d’un vrai inspirateur de jeu capable d’accélérer au bon moment. Aboubacar Diarra qui jouait au poste de meneur, est apparu un peu lent dans la transmission, tout comme Djibril Coulibaly intronisé dans le couloir gauche. Après plusieurs tentatives infructueuses, le COB change de fusil d’épaule et procède par des longues balles. Peine perdue car derrière, la défense ivoirienne se montra intraitable sur les balles aériennes. Dans les 5 dernières minutes de la première période, le COB accentue la pression sur les visiteurs, à l’image de cette incursion du milieu du terrain Alsény Bangoura qui efface son vis-à-vis avant de s’écrouler dans la surface. Les Olympiens réclament le penalty, mais l’arbitre marocain siffle une simulation et exhibe un carton jaune à Alsény Bangoura (43è min).

Au retour des vestiaires, Hamidou Traoré annonce la couleur côté olympien, mais sa frappe est déviée en corner par un défenseur ivoirien, (47è min). Les joueurs de l’ASEC impriment un faux rythme à la rencontre. Grâce à leur expérience, ils gèrent bien le match et se contentent de placer des contres. En face, le COB faisait l’essentiel du jeu, mais confondait vitesse et précipitation à l’approche des buts adverses. Dans les  dernières, les Olympiens jettent toutes leurs forces dans la bataille. Bougadary Fomba, entré en cours de jeu, multiple les tentatives comme aux 82è, 85è, 90è minutes mais ne parvient pas à cadrer ses tirs. L’occasion la plus franche de la cette deuxième période sera à l’actif d’Ismaïla Diarra. Idéalement servi par Alsény Bangoura, l’attaquant olympien se présente seul face au gardien, avant de faire un petit lob qui sera facilement capté par Badra Ali Sangaré (88è min). Au moment où le 4è arbitre, Hicham Tiazi montre 4 minutes de temps additionnel, les Ivoiriens doublent la mise grâce à Koffi Foba Kabran Stevens suite à un contre rapide conclu d’une belle frappe sous la barre d’Abdoulaye Samaké (90è min). Score final 2-0 pour l’ASEC qui fait ainsi un grand pas vers les huitièmes de finale.

 

 

L’autre représentant malien en coupe de la Confédération, le Djoliba s’est également incliné, mais à l’extérieur sur le terrain de CS Don Bosco de la RD Congo  (2-1). Les Rouges ont marqué d’entrée de jeu par Hamidou Sinayoko (5è min), mais les Congolais ont égalisé en deuxième période sur penalty, avant d’inscrire le but de la victoire en fin de partie. Au match retour ce week-end à Bamako, un succès par le strict minimum suffira aux Djolibistes pour valider leur ticket pour la suite de la compétition. La meilleure opération de ces seizièmes de finale aller des coupes africaines a été réalisée par le Réal qui est allé s’imposer 2-1 au Nigeria face à Enyimba en Ligue des champions. Les deux buts des Scorpions portent les signatures de Moctar Mohamed Cissé (65è min) et N’Tji Amadou Samaké (74è min). Avec ce succès, les joueurs du coach Nouhoum Diané ont pratiquement leur billet en poche puisque même une victoire 1-0 des Nigérians au match retour n’empêcherait pas le Réal de poursuivre l’aventure.

L. M. DIABY

 

 

Dimanche 2 mars au stade Modibo Keïta

COB-ASEC : 0-2

Buts de Boua Koffi Davy Mahindé (11è min); Koffi Foba Kabran Stevens (90è min).

Arbitrage du Marocain Rédouane Jiyed assisté de ses compatriotes Abdelaziz El Mehraji et Essam Benbapa. Commissaire : Louis Laryea du Ghana.

COB : Abdoulaye Samaké, Idrissa Sangaré, Modibo Konté, Mamadi Sidibé (cap), Yacouba Doumbia, Waly Diabaté (Adama Diawara), Djibril Coulibaly (Bougadary Fomba), Abdoulaye Diarra, Aboubacar Diarra (Hamidou Traoré) et Ismaïla Diarra. Entraîneur Sékou Seck.

ASEC : Badra Ali Sangaré, Assane Koné, Moustapha Sakonoko, Bangaly Soumahoro, Adama Kangouté, Mark Seyere, Hugues Evrad Zagbayou, Koffi Foba Kabran Stevens (Moussa Traoré), Youssouf Dao (Ghislain Konan) et Boua Koffi Davy Mahindé (Nabi Ibran Koné).

 

PARTAGER