Coupe de la Confédération : Le stade malien se complique la tache

0

stade_malienDéfaits 2-1 par le Club sportif sfaxien, dimanche au stade Modibo Keïta, les Blancs occupent désormais seuls la queue du peloton et sont condamnés à faire le plein lors des quatre prochaines journées pour être sûrs de participer aux demi-finales. Une mission très difficile, surtout pour une équipe en perte de vitesse.

 

Battu 2-0 lors de la journée inaugurale de la phase de poules de la coupe de la Confédération par Saint George d’Ethiopie, le Stade malien a raté l’occasion de se relancer dans la compétition, s’inclinant à nouveau 1-2, dimanche au stade Modibo Keïta face au CS sfaxien de Tunisie. Ainsi, après deux journées de compétition, les compteurs des Blancs reste toujours bloqués à zéro point au moment où le premier du groupe, le CS sfaxien caracole en tête avec 6 unités. Les deux autres protagonistes du groupe, l’Etoile sportive du Sahel et Saint George d’Ethiopie compte chacun 3 points. Dimanche au stade Modibo Keïta, les Stadistes sont apparus méconnaissables et une même question était sur toutes les lèvres : les champions du Mali sont-ils déjà fatigués ? S’il est prématuré de répondre par l’affirmative, force est d’admettre que lors des deux rencontres de la coupe de la Confédération, les joueurs de Pascal Janin ont étalé beaucoup de lacunes, tant sur le plan offensif que défensif. La théorie de la fatigue est plausible quand on sait que ce sont presque les mêmes joueurs qui jouent depuis le début de la saison. Contre Saint George et contre le Club sportif sfaxien, les Blancs ont manqué de rythme pour espérer déstabiliser l’arrière-garde adverse. Mais la prochaine sortie contre l’Etoile du Sahel dans deux semaines nous édifiera davantage. Avant le coup d’envoi du match de dimanche, une minute de silence avait été observée à la mémoire de Mory Goïta, ancien joueur et entraîneur national, Sékou Camara dit McCarthy, ancien joueur international et Mady Fofana ancien membre de la Fédération malienne de football et du comité des sages du Stade malien (voir l’article de SBT). La partie a démarré de façon timide. Auréolés de leur victoire lors de la journée initiale contre l’Etoile du Sahel (1-0), les visiteurs optent d’entrée de jeu pour un 4-2-3-1. Ils quadrillent bien le terrain et gagent la bataille du milieu. Logiquement, les Tunisiens sonnent la première alerte par l’intermédiaire de Ferjani Sassi qui oblige le portier stadiste Soumaïla Diakité à sortir le grand jeu pour repousser le cuir en corner (12è min). Sous pression, les Stadistes ne parviendront pas à construire leur football. Le quatuor offensif stadiste est bien tenaillé et le premier tir stadiste n’interviendra qu’après le quart d’heure : une tentative de Morimakan Koïta qui survole largement la cage adverse (21è min). A défaut de pouvoir élaboré un jeu coordonné, les Stadistes procèdent par des longues balles mais sans succès. Très en jambe et en confiance, les Tunisiens se créent une nouvelle occasion. A la réception d’un centre de Benyoussef Fakhreddine, Slim Jdaied envoie un retourné acrobatique au dessus de la barre transversale (25è min). Peu après la demi-heure les Blancs se créent leur première véritable occasion. Suite à un coup franc de Cheick M. C. Doumbia dévié par Lamine Diawara, Morimakan Koïta déclenche un tir missile qui s’écrase sur la barre transversale avant de revenir dans les pieds de Moussa Diawara qui reprend au dessus (39è min). Au moment où l’arbitre réserve, Kulasande Qongo montre une minute de temps additionnel, le Stade malien ouvre le score contre le cours du jeu, suite à un contre éclair. Bien servi par Moussa Diawara, Abdoulaye Sissoko se présente devant le portier adverse, Rami Jeridi qu’il trompe d’un lob astucieux (1-0, 45è min +1). Mais dès la reprise, les Tunisiens remettent les pendules à l’heure grâce à l’Ivoirien, Idrissa Kouyaté à la réception d’un centre-tir de Benyoussef Fakhreddine et qui marque comme à l’entraînement (1-1, 47è min). Dans l’obligation de gagner, l’entraîneur stadiste Pascal Janin injecte du sang neuf dans son effectif. Souleymane Dembélé et Mamadou Coulibaly prennent les places de Morimakan Koïta et Moussa Diawara (55è min). Le technicien en profite également pour faire quelques réajustements tactiques. Abdoulaye Sissoko est repositionné dans le couloir droit et Mamadou Coulibaly associé à Lamine Diawara à la pointe de l’attaque. Malheureusement pour les Stadistes, ce plan sera bouleversé avec l’expulsion sévère de l’arrière droit Djibril Sacko pour cumul de cartons (59è min). En infériorité numérique et condamnés à gagner, les Blancs poussent et cherchent à mettre de la vitesse dans le jeu. Pendant ce temps les Tunisiens cherchaient à casser le rythme. Cette bataille tactique tourne à l’avantage des joueurs de Ruud Krol. Résultat : les visiteurs marquent un 2è but par intermédiaire du défenseur central Boulaabi Bassem qui sera logiquement invalidé par l’arbitre sud africain Daniel Bennett pour une position de hors-jeu (69è min). Ce ne sera que partie remise pour le CS sfaxien qui reprend définitivement l’avantage au tableau d’affichage grâce à Benyoussef Fakhreddine, (dans tous les bons coups) dont la repris de la tête consécutive à un centre de Ghazi Challouf fait mouche (78è min, 1-2). Les Tunisiens auraient pu corser l’addition si Louati Houssem n’avait échoué sur Soumaïla Diakité à trois minutes de la fin du temps règlementaire. C’est par ce même score que l’Etoile du Sahel s’est imposée sur sa pelouse face à Saint George. Ainsi, après deux journées de débats, le CS sfaxien mène le bal avec 6 points, devant l’Etoile du Sahel (3 points) et Saint George qui affiche également 3 unités au compteur. Le Stade malien ferme la marche avec 0 point.

 

L. M. DIABY

 

Dimanche 4 août au stade Modibo Keïta Stade malien-Club sportif sfaxien : 1-2 Buts de Abdoulaye Sissoko (45è min +1) pour le Stade malien ; Idrissa Kouyaté (47è min) et Benyoussef Fakhreddine (78è min) pour le Club sfaxien. Expulsion de Djibril Sacko (59è min). Arbitrage du Sud Africain Daneil F. Bennett assisté de son compatriote Zakhelé Siwela et le Kenyan Marwa Range. Stade malien : Soumaïla Diakité (cap), Oumar Koné, Djibril Sacko, Souleymane Konaté, Aboubacar Koné, Mandala Konté, Cheick M. C. Doumbia, Moussa Diawara (Souleymane Dembélé), Morimakan Koïta (Mamadou Coulibaly), Abdoulaye Sissoko et Lamine Diawara (Adama Diarra). Entraîneur : Pascal Janin. Club sportif sfaxien : Rami Jeridi (cap), Ali Maaloul, Ndong Ibrahim Didier, Mahmoud Ben Salah, Boulaabi Bassem, Wassim Kammoun Rebai, Ferjani Sassi, Slim Jdaied (Ghazi Challouf), Benyoussef Fakhreddine (Salhi Taoufik), Maher Hannechi (Louati Houssem) et Idrissa Kouyaté. Entraîneur : Ruud Krol.

 

PARTAGER