Coupe du Mali : Une finale qui promet des étincelles

1

Stade_DjolibaLes deux grands rivaux ne se feront pas de cadeau. Les Blancs visent le doublé, les Rouges veulent sauver leur saison.

 

 

La finale de la Coupe du Mali opposera les deux mastodontes de notre sport roi, en l’occurrence le Djoliba et le Stade malien. Les Stadistes ont obtenu leur ticket pour le bouquet final en dominant, dimanche au stade Modibo Keita, en deuxième demi-finale, le Nianan de Koulikoro par 2 buts à 1. Quant au Djoliba, il s’est qualifié, samedi, pour la finale aux dépens du COB (2-0). Après 1961, 1975, 1979, 1983, 1984, 1985, 1986, 1988, 1990, 1998 et 2009, le Stade malien et le Djoliba se retrouveront pour la 12è fois en finale de la 53è édition de la Coupe du Mali le 13 juillet prochain.

 

 

Le Nianan restait sur trois finales de la Coupe du Mali (1994 et 1999 contre le Stade malien, 2004 contre le Djoliba) et r√™vait d‚Äôune quatri√®me finale pour cette rencontre de la deuxi√®me demi-finale de la Coupe du Mali. Mais les Koulikorois sont tomb√©s face √† des Blancs qui ont gratifi√© le public du stade Modibo Ke√Įta d‚Äôun beau spectacle. Tout avait pourtant bien commenc√© pour les joueurs du technicien Youssoufa Diallo qui ont ouvert la marque d√®s la 17√® mn par Madou Demb√©l√© dont la reprise de volet d√©crois√©e n‚Äôa laiss√© aucune chance au keeper Bosso Mounkoro. Bien organis√©s en d√©fense, mais aussi dans l‚Äôentrejeu, le capitaine Youssouf Sangar√© et ses co√©quipiers feront ensuite l‚Äôessentiel du jeu pour cette premi√®re mi-temps et n‚Äôauront aucune peine √† pr√©server leur maigre avance.

 

 

Au retour des vestiaires, le Stade malien revient avec force et un nouveau syst√®me de jeu. Avec l‚Äôint√©gration de Lamine Diawara √† la place d‚Äôun Morimakan Ko√Įta totalement transparent, √† la pointe de l‚Äôattaque, le jeu du Stade malien prendra du volume d√®s l‚Äôentame de la deuxi√®me p√©riode. Apr√®s quelques alertes dans la surface du gardien du Nianan, Babiya Siby, les Blancs trouvent logiquement la faille dans la d√©fense adverse. √Ä la r√©ception d‚Äôun centre pr√©cis de Cheick M. C. Doumbia qui avait √©t√© d√©cal√© sur le c√īt√© gauche par Abdoulaye Sissoko, le nouvel entrant, Lamine Diawara marque de la t√™te (50√® mn).

 

 

L‚Äôattaquant des Blancs touchait ainsi sa premi√®re balle. C‚Äôest le d√©but d‚Äôune demi-heure infernale pour le Nianan, qui encaissera un nouveau but, √† la 75√® min, Ňďuvre de Souleymane Demb√©l√© sur un magnifique coup franc. √Ä la 80√® mn, les visiteurs obtiennent une occasion cons√©cutive √† une erreur d‚Äôun d√©fenseur stadiste. L‚Äôoccasion √©tait bonne pour les joueurs de Youssoufa Diallo de remettre les pendules √† l‚Äôheure et de relancer la partie √† l‚Äôentame du dernier quart d‚Äôheure. Malheureusement, le buteur Madou Demb√©l√© exp√©dia son tir au dessus de la transversale de Bosso Mounkoro. Les derniers espoirs venaient de s‚Äôenvoler pour le Nianan.

 

 

En toute fin de partie, les pensionnaires de Sotuba sont parvenus √† deux doigts de plier le match en inscrivant un troisi√®me but par Mamadou Coulibaly, dont sa reprise de volet passa juste √† c√īt√© du poteau gauche de Babiya Siby (87√® mn). Auteur du premier but et √† l‚Äôorigine du second, le meneur stadiste Lamine Diawara a √©t√© sans conteste le bourreau d‚Äôune √©quipe de Nianan compl√®tement submerg√©e en deuxi√®me mi-temps par la rapidit√© et la vivacit√© des Blancs. Plus rien ne se passera dans cette rencontre. Comme en 2009 le Nianan est √©cart√© par le Stade malien. Les Blancs croiseront le fer en finale contre leur grand rival le Djoliba. Pour le Stade malien, cette finale sera la 27√® pour 17 troph√©es.

 

 

Dans les 11 finales déjà disputées contre le Djoliba, le Stade malien a gagné 6 fois (1961, 1984, 1985, 1986, 1988 et 1990) contre 5 pour le Djoliba en (1975, 1979, 1983, 1998 et 2009). LE CLASSICO DE LA SUPRéMATIE ! -La 53è édition de la Coupe du Mali sera donc l’occasion du derby le plus populaire du football malien : le classico Stade-Djoliba. Chacun des clubs tentera d’asseoir sa suprématie. Le 13 juillet, l’explication aura deux objectifs. D’une part le Stade malien cherchera non seulement à se rapprocher du nombre de titre du Djoliba (19 contre 17 pour le Stade) mais aussi de s’offrir le doublé. On se rappelle depuis maintenant deux semaines, les Blancs de Bamako ont remporté leur 15è titre de championnat depuis la 26è journée en dominant l’ASKO sur le score de 2-0.

 

 

Et d‚Äôautre part le Djoliba aura √† cŇďur de s‚Äôoffrir Dame coupe pour sauver sa saison puisqu‚Äôil n‚Äôest pour l‚Äôinstant que 3√® du championnat derri√®re le Stade et le R√©al. C‚Äôest dire que cette finale promet des √©tincelles. Le Stade malien va tout faire pour r√©aliser le doubl√© cette ann√©e puisque depuis 2006 (2-1 face √† l‚ÄôASB ndlr) Souma√Įla Diakit√© et ses co√©quipiers n‚Äôont pas gagn√© la Coupe du Mali. Ils ont perdu les deux derni√®res finales contre respectivement le Djoliba (2009, 1-0) et 2011 contre le COB (2-1).

 

 

Le Djoliba veut ajouter un 20è titre à son palmarès. L’enjeu du match est double pour les Rouges. Classé troisième en championnat cette année (il reste encore 4 journées ndlr), les Rouges de Bamako se sont métamorphosés depuis la prise en main de l’équipe par le coach Jonas Komla. Et les récentes performances sur le plan national (en championnat et Coupe du Mali) ont complètement décomplexé les pensionnaires de Hérèma-kono qui espèrent se racheter après un début de saison très mal négocié. Les deux équipes ne s’étaient pas rencontrées à ce stade de la compétition depuis 2009. Le Djoliba détient le record des finales de la Coupe du Mali avec la 30è édition qu’ils s’apprêtent à disputer. La meilleure équipe du jour recevra certainement le trophée des mains du président de la République par intérim Dioncounda Traoré.

 

 

D. COULIBALY

Dimanche 30 juin au stade Modibo Ke√Įta Stade malien-Nianan : 2-1 Buts de Madou Demb√©l√© (17√® min) pour le Nianan, Lamine Diawara (50√® min) et Souleymane Demb√©l√© (75√® min) pour le Stade malien. Arbitrage de Boubou Traor√© assist√© de Drissa Niar√© et Moriba Diakit√© Stade malien : Bosso Mounkoro, Moussa Coulibaly, Souleymane Konat√©, Oumar Kon√©, Djibril Sacko, Mandala Kont√©, Cheick M. C. Doumbia (cap), Morimakan Ko√Įta (Lamine Diawara), Abdoulaye Sissoko, Mamadou Coulibaly (Cheick S. D. Kanout√©) et Souleymane Demb√©l√© (Bassirou Demb√©l√©). Entra√ģneur : Pascal Janin Nianan : Babiya Siby, Youssouf Sangar√© (cap), Ibrahim Sacko, Serges Pacomes, Siaka Konat√©, Yaya Samak√©, Isma√ęl Sylla, Sidy Yaya Traor√© (Ibrahim K. Sidib√©), Mamadou Ciss√© (Youssouf Traor√©), Oumar Demb√©l√© (Hamidou Konat√©) et Madou Demb√©l√©. Entra√ģneur : Youssoufa Diallo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bon article M.Coulibaly, mais juste une petite clarification puisque vous parlez tant√īt de derby tant√īt de “classico”. On parle de “classico” quand il s’agit de rencontre entre deux √©quipes rivales de m√™me pays mais de villes diff√©rentes et le derby est quand elles sont de la m√™me ville, donc c’est ce dernier qui sied √† un match Stade-Djoliba. Juste un petit rappel ūüėČ

Comments are closed.