Coupe du monde féminine junior : Les aiglons régalent le public

1
2

Sous la houlette du duo Binta Diarra-Nafissatou Keïta, la sélection nationale a fait parler la poudre face à la Guinée Equatoriale battue par le score sans appel de 4-0, samedi au stade Modibo Keïta.

La sélection nationale junior a pris une bonne option pour la qualification au deuxième tour en battant la Guinée Equatoriale 4-0, samedi lors de la manche aller des éliminatoires de la Coupe du monde junior, Ouzbékistan 2012. Kébé Traoré a débloqué le tableau d’affichage pour le Mali dès la 18è min, avant de passer le relai à Salimata Diarra qui portera le score à 2-0 peu après la demi-heure (34è min). Au retour des vestiaires, les Aiglons version Bintou Camara marquent deux nouveaux buts aux 58è et 70è min, œuvre de Nafissatou Keïta et Kadidia Collo Diarra. La sélection nationale junior a dominé le sujet de la tête et des épaules et aurait pu l’emporter par un score encore plus large si la ligne d’attaque n’avait manqué de concentration devant les buts adverses et si la gardienne équato-guinéenne, Pauline Fokam Tala n’avait été sauvée trois fois par la barre transversale. Mais peut-on vraiment reprocher quelque chose à la capitaine Kadiatou Djourté et à ses coéquipières après ce large succès face à la nation montante du continent ? La Guinée Equatoriale, faut-il le rappeler, est championne d’Afrique en titre et depuis plusieurs années, le Nzalang nacional Dame (surnom de la sélection nationale du pays) fait figure d’épouvantail sur l’échiquier continental. Ce sont les Equato-Guinéennes qui ont mis fin au règne sans partage du Nigeria en remportant la 7è édition de la CAN-féminine qui s’est déroulée en 2010 en Guinée Equatoriale.

Depuis, le football féminin de ce minuscule pays (environ 800.000 habitants) est sur un nuage et les autorités équato-guinéennes ne lésinent pas sur les moyens pour mettre le Nzalang nacional dans les meilleures conditions possibles. Il suffisait d’être au stade Modibo Keïta samedi dernier pour s’en convaincre, avec la présence dans les gradins de plusieurs dizaines de supporters équato-guinéens venus spécialement à Bamako pour donner de la voix à la capitaine Sinkorosa Eyang Nguema et à ses coéquipières. Tous les supporters du Nzalang nacional junior étaient vêtus de T-shirts rouges et blancs, (les couleurs du drapeau du pays) et brandissaient des drapeaux de leur pays. Visiblement confiants, ces inconditionnels commenceront à chauffer les gradins avant même le coup d’envoi de la rencontre, chantant et dansant au rythme divers instruments de musique. Mais la joie des supporters du Nzalang nacional junior sera de courte durée, Kébé Traoré ouvrant le score dès la 18è min, suite à un centre au deuxième poteau de Kadidia Collo Diarra.

Auparavant, la sélection nationale junior avait gaspillé quatre belles occasions notamment par Kébé Traoré (5è et 17è min), Kadidia Collo Diarra (7è min) et Oumou Touré (14è min). Pendant les 20 premières minutes de la partie, la capitaine Kadidia Collo Diarra et ses coéquipières ont installé un siège permanent devant les buts de Pauline Fokam Tala et il faudra attendre la 23è min pour voir les visiteuses sortir la tête de l’eau et porter le danger dans le camp malien. Partie dans le dos de la défense des Aiglons, Lilian Okélé se présente seule face à Aïchata Dembélé, mais perd son duel avec son vis-à-vis. Ce sera la seule occasion nette des Equato-Guinéennes qui encaissent un deuxième but peu après la demi-heure, suite à un long coup franc de Salamata Diarra mal apprécié par la gardienne Pauline Fokam Tala (34è min). La deuxième période sera encore plus animée. Les cinq premières minutes sont à l’avantage des Equato-Guinéennes plus entreprenantes à l’image d’Emmanuel Maureens qui oblige Aïchata Dembélé à sortir le grand jeu pour empêcher le ballon au fond des filets (48è min). Une minute plus tard, le Nzalang nacional junior revient à la charge. Lilian Okélé se présente seule devant Aïchata Dembélé, mais bute sur la gardienne des Aiglons (49è min). La réaction de la sélection nationale est immédiate. Coup sur coup, Kébé Traoré (51è min, tir sur la gardienne) et Oumou Touré (52è min, lob sur la transversale) passent à côté de l’aggravation du score. Cherchant coute que coute à marquer, les Equato-Guinéennes laissent des espaces dans l’entre-jeu et se découvrent derrière. Résultat : elles se font poignarder dans le dos peu avant l’heure de jeu par Nafissatou Keïta servie sur un plateau d’or par l’intenable Binta Diarra (58è min). Kadidia Collo Diarra parachèvera le festival offensif des Aiglons en poussant le cuir au fond des filets suite à un cafouillage dans la surface adverse (70è min). Avec cette avance de quatre buts, la sélection nationale peut envisager la manche retour avec sérénité et il faudra un cataclysme pour empêcher les joueuses de la sélectionneuse Bintou Camara de valider leur ticket pour le deuxième tour. Certes, tout n’a pas été parfait samedi dernier notamment en défense où la paire centrale Oumou Tangara-Assitan Dabo a quelque manqué de complémentarité. Aussi la ligne d’attaque a manqué de percussion avec les nombreuses gaspillées par le duo Oumou Touré-Kébé Traoré qui a péché dans la finition. Mais avec quatre buts la marge de manœuvre est grande pour la sélection nationale et celle-ci devrait logiquement décrocher son billet pour la deuxième tour dans deux semaines en Guinée Equatoriale. Les Aiglons essuieront alors les larmes des Aigles qui ont été éliminées dès le premier tour de la CAN par le Ghana (0-3 à Bamako, 0-5 à Accra).

Samedi 18 février au stade Modibo Keïta

Mali-Guinée Equatoriale : 4-0

Buts de Kébé Traoré (18è min), Salimata Diarra (34è min), Nafissatou Keïta (58è min) et Kadidia Collo Diarra (70è min).

Arbitrage de Lilia Abdeljaoued (Tunisie) assistée de ses compatriotes Hached Armel et Hamen Ayari.

Commissaire : Ibrahima Barry (Guinée).

Mali : Aïchata Dembélé, Kadiatou Djourté (cap), Oumou Tangara, Assitan Dabo, Awa Tréla, Kadidia Collo Diarra, Nafissatou Keïta (Fatoumata Coulibaly) Oumou Touré, Kébé Traoré (Saran Sangaré) Binta Diarra (Hawa Tangara) et Salimata Diarra. Entraîneur : Bintou Camara.

Guinée Equatoriale : Pauline Tala, Sinforosa Nguema (cap) Emmanuel Maureens (Maria Anto), Great Perpetua, Janet Gbade (Casilda Mbang), Olivia Katsongo, Felicida Nguema (Veronica Mangué) Christelle Nyepel, Lilian Okélé, Martia Jésus Nsesong et Felicion Mba Avomo.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
lkad75<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 19</span>
Membre
lkad75 19
4 années 7 mois plus tôt

Merci .les aiglons bonne continuation et beaucoup de victoire pour notre pays maliba 😳

wpDiscuz