Accueil Sports Coupe du Monde U-17 de la FIFA: Le Mali met le turbo

Coupe du Monde U-17 de la FIFA: Le Mali met le turbo

5
© Getty Images
© Getty Images

Les fans de sports mécaniques le savent bien, un bon départ peut faire toute la différence. Les Maliens semblent avoir trouvé le moyen de transposer cette logique aux terrains de football. Depuis leur arrivée au Chili, les Aiglons enchaînent les entames tonitruantes.

Si le moteur malien a connu quelques ratĂ©s lors de la première sortie face Ă  la Belgique, les derniers rĂ©glages ont permis d’optimiser les performances. L’Équateur (2:1), le Honduras (3:0) et la RDP CorĂ©e (3:0) peuvent en tĂ©moigner : Ă  chaque fois, les champions d’Afrique ont pris l’avantage dans les dix premières minutes. “Notre objectif est toujours de marquer le plus vite possible. Il n’est jamais trop tĂ´t pour faire la diffĂ©rence”, explique le sĂ©lectionneur Baye Ba. “D’entrĂ©e, nous prenons le jeu Ă  notre compte. Selon moi, ça vaut mieux que d’attendre la fin du match.”

En phase de groupes comme en huitième de finale, la stratĂ©gie du Mali n’a pas Ă©voluĂ© d’un iota. Les joueurs savent que leur salut passera nĂ©cessairement par une prise de risque offensive. Au premier tour, les Africains ont adressĂ© 70 frappes en direction des buts adverse, plus qu’aucune autre Ă©quipe. Face au Honduras, Amadou Haidara avait lancĂ© son Ă©quipe sur la voie du succès dès la 7ème minute. Il a rĂ©cidivĂ© contre la RDP CorĂ©e en trouvant le chemin des filets Ă  la 8ème minute. “Nous n’avons peur de rien et nous attaquons sans relâche, mĂŞme si nous manquons parfois des occasions. De toute façon, les buts finiront par arriver”, raconte le milieu de terrain alors que le bus de son Ă©quipe s’apprĂŞte Ă  quitter l’Estadio Fiscal de Talca. Tout sourire, il donne une tape sur l’Ă©paule de son collègue le plus proche.

Le joueur en question, c’est Sidiki Maiga, auteur d’un doublĂ© face aux champions d’Asie en titre. “Nous sommes amis en dehors du terrain. Chacun sait et sent ce que l’autre va faire et de quelle façon il faut le servir. Ça fait deux ans que nous jouons ensemble. De retour Ă  la maison, nous nous arrangeons pour garder le contact”, ajoute l’attaquant. “Nous ne savions pas trop ce qui nous attendait au moment d’affronter la Belgique. Mais nous avons toujours cru en nous-mĂŞmes. Je laisse le soin Ă  d’autres de dĂ©cider si nous figurons parmi les favoris. En tout cas, nous allons tout faire pour dĂ©crocher le titre.”

Dans les pas des U-20
L’Ă©quipe a dĂ©jĂ  fait ses preuves au niveau continental, en remportant le Championnat d’Afrique U-17 de la CAF. Elle espère dĂ©sormais signer un coup de maĂ®tre sur la scène mondiale. Vainqueur surprise de l’Allemagne (2:0), la Croatie l’attend de pied ferme en quart de finale. Les Aiglons s’apprĂŞtent Ă  faire leur troisième apparition Ă  ce niveau. En 1997, l’Allemagne les avaient privĂ©s d’une place dans le dernier carrĂ© aux tirs au but. Seydou Keita avait manquĂ© la dernière tentative de son Ă©quipe, ce qui ne l’avait pas empĂŞchĂ© de rĂ©aliser par la suite une superbe carrière dans de grands clubs comme Marseille, Barcelone ou l’AS Rome. En 2001, le Mali avait de nouveau Ă©chouĂ© aux portes des demi-finales, face Ă  l’Argentine, 2:1 après prolongation.

Un triomphe en AmĂ©rique du Sud viendrait conclure de la plus belle des manières une annĂ©e riche en succès pour le football malien. En Nouvelle-ZĂ©lande, la sĂ©lection s’est adjugĂ© la troisième place de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2015, sans oublier de briller sur le plan individuel. Adama TraorĂ© est reparti avec le Ballon d’Or adidas, qui rĂ©compense le meilleur joueur du tournoi. Pendant la phase de groupes, Ba a laissĂ© entendre que l’objectif Ă©tait d’Ă©galer la performance des U-20… voire plus. “Le Mali a beaucoup investi dans la formation”, souligne Maiga. “Nous espĂ©rons que ce succès n’est qu’un dĂ©but et que nous serons sur le podium Ă  l’issue de la compĂ©tition.”

Signe prĂ©monitoire ? Le maillot croate rappelle Ă©trangement un drapeau Ă  damier qu’aperçoit le vainqueur d’une course automobile…

(FIFA.com) 30 oct. 2015

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Le succès des footballeurs maliens avec leurs entraĂ®neurs est comme le jour et la nuit comparativement aux dirigeants de ce mĂŞme football. Une bande d’apatrides et d’egoĂŻstes a pris en otage les instances dirigeantes de notre football.

  2. Bonjours, je vous dis le foot maliens Ă  Ă©tĂ© toujours bien apprĂ©cier ds le monde entier hĂ©las le problème c’est nos dirigeants malhonnĂŞtes qui ne pense qu’a leurs poches et ne veut pas laisser la place aux autres comme S’ il n’ya pas d’autres connaissance du foot que eux, ils se battent pour quoi au lieu de se battre pour les bonnes conditions de nos enfants qui joue pour la gloire de la nation, ils se dĂ©chires entre eux .C’est malheureux.L’Ă©quipes nationales du Mali vous avez la bĂ©nĂ©diction de tout un peuple puisque vous nous faites la fiertĂ© de c pays c’est dieu seul qui p vous payĂ©.

  3. Bonjours, je vous dis le foot maliens Ă  Ă©tĂ© toujours bien apprĂ©cier ds le monde entier hĂ©las le problème c’est nos dirigeants malhonnĂŞtes qui ne pense qu’a leurs poches et ne veut pas laisser la place aux autres si comme il n’ya pas d’autres connaissance du foot que ils se battent pour quoi au lieu de se battre pour les bonnes conditions de nos enfants qui pour la gloire de la nation ils se dĂ©chires entre eux .C’est malheureux.L’Ă©quipes nationales du Mali vous avez la bĂ©nĂ©diction de tout un peuple piusque vous nous faites la fièrtĂ© de pays c’est dieu seul qui p vous payĂ©.

  4. Nous souhaitons tout simplement bonne chance aux Aiglonnets et qu’Allah Le Tout Puissant leur ouvre grandement la voie du succès. Amiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

Comments are closed.