Crise à la FEMAFOOT : Adama Koné, président de la commission de médiation

10
Adama Koné, président de la commission de médiation de la crise à la FEMAFOOT
Adama Koné, président de la commission de médiation de la crise à la FEMAFOOT

Depuis hier on connaît la composition du pool de médiateurs mis en place par le Comité national olympique et sportif (CNOS) pour entreprendre la médiation auprès des protagonistes de la crise qui divise le monde du football national depuis janvier. Le pool est composé de 9 membres avec comme président, l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Adama Koné.
Les autres membres de l’équipe ont pour nom : Mohamed Oumar Traoré (président de la Fédération malienne de tennis et secrétaire général du CNOS), Oumarou Tamboura (directeur exécutif du CNOS, professeur de sports, ancien conseiller technique et ancien directeur national des sports), Souleymane Diarra (inspecteur des sports, ancien directeur régional des sports du District, Fassiriman Diakité (inspecteur des sports et de la jeunesse, ancien secrétaire général du ministère des sports, secrétaire exécutif de la Zone II), Cheick Konaté (ancien directeur national des sports, inspecteur de la jeunesse et des sports, directeur général de l’INJS), Amadou Cissé (cadre de banque, ancien membre de la Fédération malienne de football et du comité d’organisation de la CAN 2002), Douah Abraham Cissoko (ancien directeur général des douanes, président de la Fédération malienne de jeu de dames) et Papa Oumar Diop (reporter sportif, président de la commission média du CNOS).
Pour mémoire, c’est Adama Koné qui avait été choisi par le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo pour diriger le comité de normalisation de l’ancienne Fédération malienne de hippisme (FMH), suite à la crise qui a secoué le monde du cheval pendant plusieurs années. Adama Koné a présidé aux destinés du comité pendant quelques mois, avant de mettre en place l’actuel bureau de la fédération. Par la même occasion, la Fédération malienne de hippisme changera de nom pour devenir Fédération malienne des sports équestres (FMSE).
Dans le communiqué du CNOS dont copie a été déposée et qui est signée du président du Comité national olympique et sportif, Habib Sissoko, le CNOS indique que le pool de médiateurs a été mis en place par décision N°009-15/CNOSM et est «chargé d’entreprendre une médiation auprès des protagonistes de la regrettable crise que traverse le football et qui constitue aujourd’hui un sujet de préoccupation pour une écrasante de Maliens, hommes et femmes, jeunes et vieux, du haut responsable au simple citoyen.
A ce groupe de médiateurs, souligne le communiqué, nous avons donné carte blanche, entière liberté d’initiative pour entreprendre des démarches auprès de tous afin de ramener la tranquillité, la sérénité et la confiance nécessaire à un climat de paix dans lequel le progrès sera possible».
«Dans le respect de chacun et de tous pour l’amour et la passion que nous partageons pour le football, dans le respect des opinions et des considérations de chacun, et surtout dans le souci de l’éthique sportive et des principes fondateurs du mouvement et de la Charte olympique, les médiateurs commis par le CONS iront à chacun et à tous avec un leitmotiv : faire la paix des braves. Cela est possible avec de la compréhension, le don de soi, l’amour pour notre pays.
Cela est possible mais pas à n’importe quel prix. Cela est possible en respectant tous les acteurs dans leur intégrité et leur dignité car après tout, il s‘agit de vivre notre passion commune qu’est le football, en nous respectant entre nous et en respectant les règles et principes que nous avons librement adoptés. Pas d’à priori ! Pas de haine ! Surtout pas d’injures à la bouche en allant à la rencontre de l’autre».
Pour le premier responsable du CNOS, Habib Sissoko, le peuple du football peut donner une chance à la médiation, peut-être la dernière en s’abstenant de poser de nouveaux actes qui la compromettront. «Nous sommes un pays de droit. Nous aspirons profondément à être un pays de paix, martèle le président du CNOS.
Si la crise actuelle que connaît le football malien était résolue tout le monde y gagnerait. Si elle perdure, nous y perdrons tous», met en garde Habib Sissoko. Et de conclure : «encore une fois ce pool de médiation a reçu carte blanche pour conduire sa médiation».

 

Par La REDACTION

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Atention mr Adama Kone connait-il le sport? Pour quoi cette question mr Kone a la presidence de la comission de normalisation du hippisme a mit á la place du hippisme le sport equestre deux sports qui ne se pratiquent meme pas sur le meme terrain .le sport equestre se defini comme suite lensemble des disciplines equestres et variesdont la fimalite premiere n’est pas de remporter une course a la difference du sport hippique.

  2. Mettre une commission de médiation oui c’est bien. Mais pourquoi le ministre a pris trop de temps pour le faire. Au Mali c’est toujours le médecin après la mort. Comme le dit Jiken Dja Fakoli “On allume le feu, on l’active et on veut jouer au pompiste” Voila la situation actuelle du foot bal malien aujourd’hui. ce ministre que j’appréciai beaucoup ma déçu lorsqu’il a dis lors de sa conférence de presse “Tout ne doit pas être régler selon la loi” Mais dans pays nous sommes, un haut responsable du pays en occurrent un ministre qui tient telle propos. Je comprend c’est un ministre qui se prépare pour occuper la présidence de la FEMAFOOT après son départ du ministère des sports c’est pourquoi il a créer cette situation. Il veut mettre en place une commission de normalisation en place qui lui mettra à la présidence de la FEMAFOOT après son départ du ministère des sports, mais je l’avertis et on l’attend au tournant.
    Prions Dieu que Mr Adama Koné que je connais un vrai BOBO digne mène cette médiation en respectant les règles du foot bal malien. Car c’est la réglementation qui fait la différence entre les hommes et les animaux.

  3. Bonne chance Monsieur le Ministre; vous avez releve le defi au niveau de la federation hippique, et Dieu vous aidera a releve le meme defi a la FEMAFOOT

  4. un ancien client de la cour d’assises de Bamako. président de la commission de crise.

  5. @cheick telli – obtienne, c’était effectivement Adama Champion national de course de fond dans les années 1983 jusqu’à son éviction par un gendarme (un certain Djibril Diarra). L’homme au gang rouge qui carburait sur les pistes des hautes compétitions. Énarque à l’époque, “Wabahnou”, l’homme de Mahou C/(Yorosso) a démontré tout le sens du sacrifice pour la République depuis qu’il était étudiait. que les membres de la commissions sont des briscards dont certains furent champion ou Directeur National du Sport et d’athlétisme et d’autres professeur d’EPS depuis l’école fondamentale.

    Sa nomination est une bonne chose et Sankingba aurait aimé voir associer un Hamet NIANG (ancien ministre des sports) qui a donné au basket malien toute sa grandeur d’aujourd’hui.

    Bon vent à Adama Champion et à son équipe. Pourvu que la République vainque.

    VIVE LA REPUBLIQUE.

  6. Encore Maliba, a t on oublier la can 2002 pour cet ex ministre. Pour la FEMATOOT, il faut dire la loi. C’est l’interêt egoîste et personnel d’une minorité qui se cache derrière cette affaire. Pourquoi la mediation et a quoi bon de faire les reglement interieur. Si nous ne faisons attention, la mediation seras institutionalisé au detrimment des textes.

    • Sachons raison gardé Vérité. Je suis d’accord avec toi, quand tu dis : Pourquoi la mediation et a quoi bon de faire les règlement intérieur; à savoir c’est les 3 forfait des équipes contestateurs que tu parle je crois?
      Mais n’oublie pas le départ de cette affaire concernant le détournement des fonds, le clientélisme et magouille etc…. dans ce cas je suis d’accord qu’ont appliquent le règlement que tous ses voleurs de la fédération soient arrêtés et jeter en prison.

    • Merci la verité! Le Ministre doit commanditer un audit de la femafoot. En lieu et place, il amuse la galerie par ce fameux comité de mediation. Cette crise n’a que trop duré. Soit Baba a réellement vole de l’argent et il degage ou ceux qui l’accusent ont tord et se taisent. Franchement, ce Ministre est incapable. BABA EST ACCUSE DE DETOURNEMENT DE FONDS!!!!!!!!!! Mon Dieu, où va ce pays?

  7. Voici enfin une decision salutaire. Un homme à la hauteur de la tâche. Mais je pense aussi que le football n’est pas la seule discipline sportive où il faut apporter des remèdes. Nous demandons que l’on jette le regard sur d’autres disciplines qui toutes ensemble, dans un effort collectif et constant, feront la gloire du sport malien. Monsieur le Ministre, pourquoi ne maintenez-vous pas cet homme pour vous faire un état des lieux de toutes les disciplines sportives du pays? Il en a l’étoffe et surtout le souffle (ancien champion de course de fond qu’il est). Bon vent Obtienne.

    • Médiation, pourquoi pas? Mais, les faits, les textes…et le droit. Il ne s’agit pas de chercher une paix des braves au détriment du football et du Mali.

Comments are closed.