Crise au sein de l’Hippisme au Mali : L’ancien ministre des Sports, Adama Koné à la tête du comité transitoire

0
Adama Koné
Adama Koné

Après la dissolution de l’organe directeur de la Fédération Malienne de Hippisme dirigée par Mamadou Baba Sylla, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo vient de mettre en place un  comité  transitoire. On connait désormais les six membres de ce comité composé d’hommes neutres.

 

 Présidé par l’ancien ministre des Sports, Adama Koné, ce comité a comme Secrétaire général, le Colonel Drahamane Diarra.   Le Colonel Brahima Diabaté et Souleymane Diarra assurent respectivement les postes de Commissaire général et Commissaire chargé de la sécurité. Tandis que Alamir Touré et votre fidèle serviteur occupent les postes de trésorier général et Commissaire chargé de la Communication.

Les membres du comité de transition ont été reçus, hier, par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, pour une première prise de contact. Une occasion pour lui de les féliciter et de dévoiler les missions qui leur sont fixées. Il s’agit de redonner à l’hippisme malien ses lettres de noblesse. Ainsi, le Comité aura comme mission de rétablir la confiance entre les acteurs du hippisme, de maintenir des relations avec les ligues et les rapports avec les partenaires. Le comité doit aussi créer un cadre de concertation avec les écuries et sensibiliser le public sur la discipline. Pour ce faire, il doit poursuivre certaines activités du programme prioritaire de la Fédération Malienne de Hippisme.

S’agissant de la relecture des statuts et règlement, le comité mettra en place une commission de réflexion afin d’élaborer un nouveau document. Autre mission du comité, c’est la préparation, la convocation et la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire afin de mettre en place un bureau légal et légitime de la Fédération Malienne de Hippisme.

En tout cas, le message du ministre des Sports est très clair : normaliser la situation très rapidement à travers l’organisation des courses au champ hippique. D’ores et déjà, un Grand prix  pour la réconciliation sera organisé très prochainement.

               A.B. HAÏDARA

 

PARTAGER