Crise du football : Une semaine décisive ? Les avocats du Mali ont déposé une requête au TAS

19

Les avocats du Mali ont déposé une requête au TAS (tribunal arbitral des sports) contre la FIFA pour excès de pouvoir, incompétence du comité directeur à suspendre le Mali, absence d’urgence et disproportion de la sanction.

Ce sont plusieurs centaines de supporters qui ont envahi les rues de Bamako pour manifester leur joie, après l’annonce de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de reconnaître, désormais, le Comité provisoire de normalisation du football (CONOR), comme le seul organe agissant au nom de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT). Les plus grandes manifestations se sont déroulées sur la Rive droite où plusieurs groupes de supporters se sont réunis, sur les places publiques pour saluer, à leur manière, la décision de la juridiction de Lausanne.

Selon nos informations, certains supporters ont acheté plusieurs casiers de boisson pour les distribuer aux manifestants. Les mêmes sources rapportent que les supporters scandaient le nom du ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo (ou plutôt l’ancien ministre des Sports puisque le Premier ministre, Modibo Keïta et son gouvernement ont démissionné, en début de soirée, ndlr) et du président du Comité provisoire de normalisation du football, Sidy Diallo. Avant l’annonce de la décision par le CONOR, des informations contradictoires avaient circulé sur les réseaux sociaux, faisant croire que le TAS avait tranché en faveur de l’ancien comité directeur de la FEMAFOOT et annulé la décision de dissolution de l’équipe de Boubacar Baba Diarra et son remplacement par le CONOR.

Que s’est-il passé, en réalité ? Le 7 avril, c’est-à-dire, vendredi dernier, l’avocate de l’ancien comité directeur, Béatrice Lobier Tupin, a saisi le TAS pour l’informer qu’un recours contre la décision N°2017-0011/MS-SG (le scellage de la FEMAFOOT par l’Etat, ndlr) a été déposé à la Cour suprême et demander une suspension provisoire du dossier du CONOR en attendant le verdict de la Cour suprême. Dans la correspondance adressée au TAS, l’avocate écrit : «Mon client (l’ancien comité directeur de la FEMAFOOT, ndlr) m’informe avoir exercé un recours contre la décision N°2017-0011/MS-SG devant la Cour suprême du Mali. Par conséquent, il convient d’attendre le verdict de cette Cour suprême pour reconnaître le sort du Comité provisoire de normalisation du football. J’attire votre attention sur le fait que la FIFA se serait insurgée contre la mise en place du Comité provisoire précité dont elle aurait exigé la dissolution par le ministre des Sports du Mali.

Tenant l’absence de réaction, le Mali serait suspendu de toutes les compétitions. Je n’ai donc à l’heure plus de mandat». Quelques minutes après la publication de cette correspondance sur les réseaux, ce sera au tour du CONOR de contre-attaquer et de diffuser deux lettres sur le même dossier. La première lettre a été adressée au Secrétaire général du TAS par le président du CONOR, Sidy Diallo pour l’informer de la dissolution de l’ancien comité directeur de la FEMAFOOT et son remplacement par le CONOR, quant à la deuxième, elle est signée du conseiller auprès du TAS, Fabien Cagneux qui confirme la réception du courrier du CONOR. «Par la présente, écrit le conseiller auprès du TAS, j’accuse réception du courrier du 3 avril 2017-reçu ce jour au greffe du TAS-du Comité provisoire du football au Mali, dont copie est jointe à l’attention des parties».

Contrairement donc aux informations véhiculées sur les réseaux sociaux, à savoir que le TAS a refusé de recevoir la délégation envoyée en Suisse par le ministre des Sports, le dossier du CONOR a bel et bien, été déposé au greffe de la juridiction de Lausanne, le 3 avril et se trouve, désormais, entre les mains des juges. Parallèlement, les avocats du CONOR ont introduit une requête contre la FIFA pour excès de pouvoir, disproportion de la sanction prise contre le Mali, absence d’urgence de la sanction et incompétence du comité directeur pour trancher la question. «Les textes de la FIFA sont clairs, quand la sanction prise contre un pays peut causer des dommages irréparables, seul le congrès est compétent pour trancher.

Dans le cas du Mali, le Djoliba et les Onze Créateurs ont été disqualifiés de la coupe de la Confédération et des arbitres maliens ont été empêchés d’officier, après leur désignation par la CAF. On ne peut réparer ces dommages et c’est pour cette raison que nous avons décidé d’attaquer la décision de la FIFA», a expliqué un avocat du CONOR. «Ces sanctions sont les conséquences de l’entêtement de l’ancien comité directeur qui fait tout pour que le Mali reste sous le coup de la suspension. Ils (les membres de l’ancien comité directeur, ndlr) font du dilatoire. Ils sont prêts à tout pour empêcher les cadets maliens de participer à la prochaine CAN au Gabon. Mais, cette stratégie est vouée à l’échec. Je n’ai aucun doute sur la levée de la sanction de la FIFA. La semaine prochaine (cette semaine, ndlr) sera décisive», conclura notre interlocuteur.

Boubacar THIERO

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. Cet article est à l’image du Souleymane Bobo Tounkara, qui a tout fait pour créer cette situation. C’est vraiment regretable. Thièro, tu auras bien une place à l’Essor car tu appliques à la lettre la stratégie de ton chèf. Toutefois, je vous rappelle que l’ESSOR est un jounal du Mali et non une personne. Vouts êtes payé par nos taxes et impôts. De grace soyez proféssionnels et informent le peuple conformément à ladéontologie. Le Mali n’avancera jamains avec vos mensonges et vos querrelles de personnes. Honte à toi, regarde ton titre le contenu de ton article tu vas te rendre compte que tu es limité. Dites à ton chèf de te chercher une bourse pour ta formation au lieu de passer unitulement à mentir au Mali. Notre Pays avancera sans les menteurs, l’histoire nous dira la vérité. Wait and see

  2. Fassodé jougou ils veulent pas notre maliba avance, ils pensent que à leur interé perSonnelle on relevra la téte inchallah vive le mali vive le football malien

  3. Et quand j’entend le MALI a envoyé des avocats pour porté plainte ça me fait rire koi avocat n’a besoin que de son argent qu’il gagne le procès ou il perd surtout qu’il voyage en première classe et dormir dans hôtel 4 étoiles au frais de l’état dit moi vous croyez que la FIFA une ci grande organisation se gère comme le MALI? Dans tâtonnements sans règle sans compétence? On a envoyé des avocats vous pensez que a la FIFA ils savent pas le droit ?un ci grande organisation on peut la créé sans se l’a protégé avec des textes? Maliens il faut pas croire que tout se gère comme le MALI 5 gouvernement en 4 ans changé tout le temps ça se prépare jamais de tâtonnements a tâtonnements oh mon DIEU aide mon pays

  4. Je suis désolé pour certain malien qui ne sait pas encore que ce qu’un texte et qui pense qu’on peut tout le monde quand on veut et que c’est le dialogue social qui peut géré tout si tu entend pas on est allé voir les marabouts ou chef de Bamako jusqu’à ce qu’on pense maintenant que c’est comme ça le monde fonctionne en méprisant les textes et règle quel ignorance

  5. Moi qui croyait que l’Essor était un journal crédible. Décidément au Mali, la médiocrité devient la règle maintenant.

  6. Mon frere kader tu totallent dehor.
    Comment une comute illegal peu depose une plainte contre une comite legal?
    Nous les Maliens dois apprend comment mis la verite devant la sentiment individuel.

  7. dans tous les cas on veut l’interet du football malien que BABA D AIT RAISON OU PAS JUSTE SON HONNEUR POURQUOI NE PAS DEMISSIONNER CAR IL A ETE INCAPABLE DE COMBLER NOS ATTENTES REGOUPER LES ACTEURS DU FOOTB EPANOUIR LE FOOTB

  8. bonjour mes frère quand j’attends les supporteurs du djoliba parlé ainsi sa décourage
    baba ses présente fmf sur qu’elle étiquète maintenant ces la faute du stade le meme
    problème au djoliba actuellement sa aussi ses baba le cancer du foot malien ces djoliba

  9. Si comme on le dit, le machin est reconnud il n’y a pas meilleur que l’ORTM pour en parler comme ce fut le cas à la dissolution de la FEMAFOOT et la création de leur fameux comité. Poulo on t’a piégé pour te détruire politiquement. Le malien aime le foot-ball et par cet acte posé plus le mensonge relatif à une reconnaissance de ton machin de comité on t’en voudras à jamais. Ainsi finiront tous les jeunes politiciens aux ambitions démesurées. On te pousse à faire du grabuge et tu es enfariné. Ce n’est pas comme çà qu’on reste au gouvernement. C’est un mensonge aucune note aucun fac simulé rien que les écrits sur Facebook. Une telle décision ne peut être sans support matériel

  10. Un jugement c’est d’écoutés les deux parties reveiller vous les voleur le TAS ne peut pas trancher sans écouté le comité exécutive dont diriger par MR BABA DIARRA je vous informez que le tas n’a fait qu’accuse de réception autrement dit informent le conor qu’il ont eu leur lettres point

  11. Mr Diarra est un manipulateur,corrupteur et menteur.Comment un inspecteur peut défier tout un peuple et le pousser à l’agonie?Ce monsieur mérite la prison.J’invite le comité provisoire à déposer une plainte contre lui et évoquer ses malversations avec un billet aller retour BKO – DUBAI à treize millions de francs cfa.

  12. Mon cher Toto le TAS a bel et bien reconnu le CONOR comme seul interlocuteur du football malien, vous les stadistes vous pensez que Baba va revenir? Vous vous leurrer le temps de Baba est fini. On n’a pas besoin de lui pour diriger notre football, c’est un agent de Police sa place se trouve a cote du General Salif Traore pour combattre l’insecurite s’il est un vrai general de Police.

  13. Ah la connerie à l’état pur. La réception d’une plainte par le TAS vaut une reconnaissance du CONOR ??? Comment un journaliste avec un minimum d’intelligence peut écrire de tels conneries ???

    • Qu’on nous montre un document, y en a pas, et ce n’est pas le TAS qui gère les fédérations, c’est la FIFA. Le Ministre et ses supporter pensent ainsi

    • Qu’on nous montre un document, y en a pas, et ce n’est pas le TAS qui gère les fédérations, c’est la FIFA. Le Ministre et ses supporter pensent ainsi tromper pour rester au gouvernement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here