Demi-Finale : Côte d’Ivoire-Mali ce soir à Libreville : Alain Giresse confiant et serein

0
1

C’est sans pression que les Aigles du Mali vont affronter ce soir à partir de 18 heures (GMT), au Stade de l’Amitié de Libreville, les Eléphants de Côte d’Ivoire pour la deuxième demi-finale de la 28ème Coupe d’Afrique des Nations de football. Hier, face à la presse, le sélectionneur national des Aigles, Alain Giresse, était très confiant et serein pour aborder cette rencontre, considérée comme un derby ouest-africain.  «Je n’ai pas peur des Ivoiriens. C’est un match comme tous les autres matches» a-t-il déclaré.

 

Après deux jours de repos, la 28ème dela Couped’Afrique des Nations de football reprend son chemin avec les matches des demi-finales.

A Bata, en Guinée Equatoriale,la Zambiesera face au Ghana à partir de 16 heures (GMT) tandis que les Aigles du Mali  croiseront le fer avec les Eléphants dela Côted’Ivoire aux environs de 18 heures (GMT) au Stade de l’amitié sino-gabonaise de Libreville. Tous les regards sont tournés sur ce derby ouest-africain.

Selon de nombreux observateurs du ballon rond, Didier Drogba et ses coéquipiers  partent favoris compte tenu de leur parcours depuis e début de la compétition. Trois victoires, huit buts marqués sans pour autant encaissé aucun but. Ce parcours ne fait pas peur au sélectionneur national des Aigles du Mali, Alain Giresse. Le technicien français était très confiant et serein de ce derby.

Selon lui, la pression est surla Côted’Ivoire et pas pour le Mali. «Nous allons maintenant repartir sur de nouvelles ambitions pour aborder ce match. Nous avons la volonté de réaliser notre rêve c’est-à-dire, aller le plus loin possible dans cette CAN. Nous sommes conscients de l’enjeu de cette rencontre pour qui connait l’histoire entre les deux pays dans le domaine du football.

Comme contre le Gabon, nous allons mettre notre stratégie en place. C’est pour vous dire que nous n’allons pas rentrer dans la peur. Comme tout match de football, la réalité est sur le terrain.  Nous serons prêts pour ce match» a déclaré Alain Giresse qui ne cesse d’apprécier la qualité des joueurs ivoiriens.

Le technicien français compte rééditer la performance de son équipe lors du dernier match amical  contre les Eléphants de Côte d’Ivoire en France, le 8 février 2011, en France. Malgré la défaite (1 but à 0) les Aigles du Mali ont fait l’essentiel en dominant l’équipe adverse. Alain Giresse envisage de mettre en place un plan anti-Côte d’Ivoire pour décrocher le ticket pour la finale.

Côte d’Ivoire-Mali sera arbitré par le Sud-Africain Daniel Bennet avec comme premier arbitre assistant Domoo Jason des Seychelles) et Ogbamariam Angessom de l’Erythrée. Jedidi Slim  dela Tunisieest l’officiel du match.

Alou B HAIDARA

Les brèves de la CAN

“Nous lutterons jusqu’au bout” (Hervé Renard, sélectionneur de la Zambie) 

 

Pas question de renoncer, claironne en substance Hervé Renard. On n’arrive pas en demi-finale en se disant qu’on a rempli son contrat. Il ne reste plus qu’une marche à monter et ce serait le grand jour, celui auquel aspire tout footballeur africain.

” L’objectif que nous nous étions fixé en quittant Lusaka était d’atteindre les demi-finales, ce qu’aucune équipe zambienne n’avait réussi depuis 1996. Mais vous imaginez bien que lorsqu’on se retrouve à ce niveau, il est bien normal de penser au match qui suit. Les deux finales du pays sont lointaines, 1974 et 1994. Il est temps de remédier à ce long silence”.

Hervé Renard, pour avoir été l’adjoint de Claude le Roy en 2008 lorsqu’il dirigeait les Black Stars, connaît mieux que quiconque l’équipe à qui il va essayer de barrer la route de la finale. “C’est le match le plus important de ma carrière “. “Le Ghana est la meilleure équipe en terme de cohérence en Afrique et il est le favori. J’étais avec eux en 2008 et 80 % des joueurs d’aujourd’hui étaient déjà là. Nous avons nos chances et nous ferons tout pour ne pas les dilapider. Mes joueurs sont ensemble depuis longtemps. Ils ont de la qualité comme Mayuka, Katongo ou Kalaba. Mais on ne parle guère d’eux car ils n’évoluent pas dans de grandes ligues européennes. Ce sont de très bons joueurs pourtant “.

Pour les Zambiens une victoire les conduirait à Libreville, le lieu même où disparut, en 1993 dans une catastrophe aérienne, toute l’équipe nationale qui faisait route vers Dakar pour y disputer une rencontre.

 Une centaine de journalistes

Ils étaient très nombreux, les journalistes à suivre la conférence de presse que le sélectionneur national des Aigles du Mali, Alain Giresse a animée, hier au Stade de Libreville. On notait la présence d’une centaine de journalistes dans la salle. Jamais cette salle de conférence n’a accueilli au tant de monde. Après  la victoire des Aigles du Mali face aux Panthères du Gabon, dimanche dernier, Alain Giresse est en train de devenir très célèbre. Et personne n’attendait les Aigles du Mali à ce stade de la compétition.

 Pas de primes pour les Eléphants

Les Eléphants dela Côted’Ivoire n’ont rien reçu pour le moment comme primes de matches. Didier Drogba et ses coéquipiers veulent  brandir le trophée, le soir du 12 février, avant de réclamer leur prime. «Ils n’ont rien demandé àla Fédération Ivoiriennede Football ni à l’Etat. Ils veulent tout simplement aller jusqu’au bout. C’est à l’Etat de les remercier en cas de victoire finale, le 12 février»  nous  a confié l’un des journalistes ivoiriens.

 Les billets  entre 20 000 à 80 000 FCFA

Les billets de la demi-finale qui opposera les Aigles du Mali aux Eléphants dela Côted’Ivoire de cet après-midi varient entre 20 000 et 80 000 FCFA selon les places. La première catégorie des billets est vendue à 80 000 FCFA. Le deuxième choix est cédé à 60 000 FCFA tandis que le troisième choix est vendu à 30 000 FCFA. Pour le quatrième choix, il faut débourser 20 000 FCFA.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.