Disqualification de l’AS Vita Club en Ligue des Champions par la CAF : La plainte du Stade Malien de Bamako ne visait pas à nuire à Idrissa Traoré dit Essein, mais de dénoncer à une violation des règlements de la CAF par le club congolais

0

L’Association Sportive de Vita Club de Kinshasa ne jouera pas la phase de poule de la Ligue des Champions cette année puisqu’elle vient d’être disqualifiée par la CAF pour avoir utilisé Idrissa Traoré, déjà suspendu. C’est suite à une plainte du Stade Malien de Bamako que la Commission d’organisation  des compétitions inter-clubs a pris cette décision. Il s’agissait pour les Blancs de Bamako de dénoncer une violation des règlements de la CAF par le club congolais. En plus, l’AS Vita Club avait aussi contourné ces règlements pour qualifier frauduleusement Essien comme étant son propre joueur. Cela à travers un Certificat International de Transfert, délivré par la Fédération Tunisienne de Football en date du 11 janvier 2016. Alors que seule la Fédération Malienne de Football ou la FIFA est habilitée à délivrer ce document, qui est l’élément essentiel pour faire le transfert d’un joueur. En d’autres termes, Idrissa Traoré dit Essien, qui n’est pas à sa première tentative, s’est engagé avec Vita Club, sans l’accord du Stade Malien de Bamako.

 

L’affaire de la disqualification de l’Association Sportive de Vita Club de Kinshassa, en République Démocratique du Congo, par la Confédération Africaine de Football, le 24 mai dernier, continue de défrayer la chronique dans les milieux sportifs. Chacun fait son petit commentaire sans pour autant connaitre les  vrais problèmes de cette affaire.

En fait, c’est la Commission d’organisation des compétitions interclubs de la CAF qui a étudié ce dossier, lors de sa réunion au Caire, en Egypte, en début de semaine. Cela suite à une plainte déposée par le Stade Malien de Bamako pour une dénonciation de violation des règlements de la Confédération Africaine de Football (CAF) par l’AS Vita Club. Cette correspondance signée par le Secrétaire général du Stade Malien de Bamako, Mamadou Diané a été adressée à l’instance dirigeante du football africain depuis le 24 avril dernier.

Dans cette lettre, le Secrétaire général du club malien a uniquement fait le point de tout le processus concernant le transfert du joueur Idrissa Traoré dit Essien vers le club congolais. «Nous avons le regret de venir par la présente vous faire de notre désapprobation face au comportement scandaleux de l’AS Vita Club de Kinshasa. Ce club nous avait sollicité pour le transfert de notre sociétaire Idrissa Traoré courant saison 2014 – 2015 et avait même envoyé un émissaire à Bamako à ce sujet, nous avions fait des propositions et avions obtenu de cet émissaire la promesse, sans suite, de nous revenir plus tard. Nous avons été surpris de voir ce joueur évoluer à l’AS Vita Club en Ligue des Champions de la CAF alors que la Fédération Malienne de Football n’a pas délivrée son Certificat International de Transfert (CIT) suite à la demande de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA. Le joueur Idrissa Traoré ayant été régulièrement enregistré auprès de la Fédération Malienne de Football (témoins le CIT demandé et obtenu auprès de la Fédération Tunisienne de Football. Ce qui a d’ailleurs permis au joueur d’obtenir une qualification avec le Stade Malien de Bamako pour la Ligue des Champions 2015) ne pouvait aucunement évolué avec à l’AS Vita Club en Ligue des Champions cette année, sans obtenir au préalable le CIT de la Fédération Malienne de Football» précise Mamadou Diané au président de la Commission des compétitions inter-clubs de la CAF. Avant de rappeler que : «En toute conséquence de cause, l’AS Vita Club (parce que le joueur Idrissa Traoré a joué avec le Stade Malien de Bamako contre l’AS Vita Club en 2ème huitièmes de finale de la Coupe CAF en 2015 et aussi parce que la FECOFA a sollicité son CIT auprès de la Fédération Malienne de Football) a contourné les règlements de la CAF pour qualifier frauduleusement le joueur».

Autre aspect très important, précise le Secrétaire général du Stade Malien de Bamako, «le jury disciplinaire de la CAF avait prononcé une mesure de suspension contre ce joueur. Cette mesure devrait l’accompagnée et la sanction purgée si le transfert d’Idrissa Traoré s’était effectué suivant les règlements de la CAF. Hors au tour préliminaire, l’AS Vita Club a utilisé ce joueur suspendu en aller contre Mafunzo de Tanzanie. Voilà pourquoi, nous avons sollicité purement et simplement la disqualification de ce club pour violation des règlements de la CAF et cela en toute connaissance de cause».

Joint hier par nos soins depuis Paris où il se trouve avec les Aigles du Mali contre le Nigeria (il est le 1er Vice-président de la Fédération Malienne de Football) le président du Stade Malien de Bamako, Boukary Sidibé dit Kolon a été très clair : «notre plainte ne vise pas à nuire notre compatriote Idrissa Traoré dit Essien que j’aime beaucoup. Mais, il s’agit pour nous, de dénoncer une pratique qui n’honore pas le football africain. C’est tout. Sinon, nous n’avons rien contre Essien. Il est malien comme nous».

En réalité, l’AS Vita Club, après avoir pris contact avec la direction du Stade Malien de Bamako, a préféré négocier directement avec le joueur lui-même. «Nous avons tout fait pour qu’on puisse régler cette affaire. Jusqu’à preuve de contraire, les dirigeants du club congolais n’ont pas honoré leur engagement vis-à-vis de notre club, malgré plusieurs tentatives. Au contraire, ils pensaient que nous ne connaissaient pas les règlements qui régissent le football africain. Aujourd’hui, ils sont les grands perdants dans cette affaire. C’est pour vous dire que le Stade n’a reçu aucun sous dans ce transfert» précise l’un des responsables de l’équipe de Sotuba.

En tout cas, plusieurs joueurs du Stade Malien de Bamako sont partis à l’extérieur sans le Certificat International de Transfert (CIT) délivré par la Fédération Malienne de Football. Et la direction du Stade Malien de Bamako n’a pas aussi reçu des sous concernant le transfert de certains joueurs. Raison pour laquelle, certains dossiers seront bientôt sur la table de la FIFA afin de mettre le Stade Malien de Bamako dans ses droits.

A . B.HAÏDARA, Aujourd’hui pour Maliweb.net

PARTAGER