Echos CAN 2012

0
0

Anniversaire

Samba Diakité a fêté son 23è anniversaire le jour même de sa première sélection en équipe nationale. Né le 24 janvier 1989 à Montferrmeil en France, le milieu de terrain n’avait jamais enfilé le maillot national avant le match contre la Guinée en ouverture du Groupe D (1-0 pour les Aigles).

Très remarqué dans l’entre-jeu, la nouvelle recrue de Lyon a réussi son grand baptême du feu et émerveillé plus d’un spectateur du stade de Franceville par sa hargne et sa combativité. Samba Diakité a joué 75 minutes avant de céder sa place à son homonyme Samba Sow. Le lendemain, le milieu de terrain des Aigles a envoyé un message de remerciement aux journalistes maliens présents à la CAN et demandé des bénédictions à l’ensemble des Maliens pour la suite de la CAN. Joyeux anniversaire, Samba !

Déjeuner

Mercredi, soit 24h après la belle victoire des Aigles contre la Guinée, le sponsor officiel de la sélection nationale, Orange-Mali a organisé un déjeuner pour la délégation malienne. La rencontre s’est déroulée dans un hôtel de Franceville, en présence de plusieurs personnalités dont le représentant d’Orange-Mali, Telly Diallo, le consul du Mali à Douala au Cameroun, Moussa Balla Diakité, le président du Conseil des Maliens du Gabon, Djimé Diawara, le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Sékou Ahmed Touré et le deuxième vice-président du Comité national olympique et sportif, Tidiani Niambélé. Les joueurs devaient également participer à la rencontre, mais le sélectionneur national a expliqué que le moment n’était pas opportun et que l’équipe doit rester concentrée sur le sujet. Les Maliens de la province du Haut Ogoué sont venus nombreux à l’hôtel pour partager ce moment de bonheur avec les supporters conduits par le président et le vice-président de l’Union nationale des associations des supporters des Aigles du Mali (UNASAM) Souleymane Diabaté et Cheickna Demba.

Mobilisation

Après le match Mali-Guinée, comptant pour la première journée du Groupe D (1-0 pour les Aigles), plusieurs dizaines de supporters maliens se sont retrouvés sur la place de l’Indépendance de Franceville pour fêter la victoire de la sélection nationale. Ces supporters étaient composés de Maliens de Franceville, mais aussi d’autres villes comme Moanda, Bongoville, Ngouani etc…Nos compatriotes ont passé plus d’une heure à chanter et danser avec la délégation de l’Union des associations des supporters des Aigles du Mali (UNASAM). Pour la première sortie de Cédric Kanté et ses coéquipiers, le Conseil des Maliens du Gabon a fait une véritable démonstration de force en achetant plus de mille billets pour les supporters. La commission d’organisation a même offert des billets et des tee-shirts gratuitement aux Gabonais qui en ont fait la demande. Ainsi, plusieurs supporters gabonais sont venus au stade de Franceville vêtus aux couleurs du Mali.

Excuses

La CAN est finie pour le Nigérien Amadou Moutari. Victime d’une fracture du péroné avec déchirement du ligament interne lors du match Gabon-Niger, le milieu de terrain du Mena est rentré en France pour une opération qui était prévue hier. En signe de solidarité, rapporte notre confrère gabonais, L’Union, deux joueurs du Gabon ont rendu visite à la délégation nigérienne. Il s’agit de Stéphane Nguema et Bruno Ecuélé Manga qui se sont rendus à l’hôtel des Nigériens pour présenter leurs excuses aux coéquipiers d’Amadou Moutari. L’international nigérien n’a joué que 9 minutes, avant d’être blessé.

Enorme déception

À la lecture des noms composant la sélection d’Amara Traoré, le Sénégal a immédiatement été placé comme le grand favori de la CAN 2012. Le potentiel offensif des Lions de la Teranga incarné par Mamadou Niang, Moussa Sow ou encore Demba Ba en faisait frémir plus d’un. Et pourtant, ils ont déçu. Après deux journées et deux défaites face à la Zambie (1-2) et à la Guinée Equatoriale (1-2), les partenaires de Bouna Coundoul sont même déjà éliminés. Une énorme déception. « La Guinée Equatoriale a eu beaucoup de réussite sur ses deux occasions, elle marque. Ce résultat crée une grande frustration dans le groupe. Mais, c’est aussi ça la loi du football », a réagi Niang à l’issue de la rencontre, indiquant que l’avenir annonçait des jours meilleurs pour la sélection. Le sélectionneur veut d’ailleurs poursuivre son uvre. « C’est un groupe jeune qui a débuté une reconstruction. On est passé à une seconde phase qui est la consolidation », a-t-il expliqué, glissant qu’il souhaitait rester en place.

Bonne affaire

Mais si les partenaires de Papiss Cissé sont logiquement abattus, leurs clubs respectifs se frottent les mains de leur retour prématuré. On pense notamment à Didier Deschamps. L’entraîneur de l’Olympique de Marseille, qui doit composer avec la blessure de Stéphane M’Bia et une menace de suspension pesant sur Nicolas N’Koulou, doit se frotter les mains de retrouver prochainement Souleymane Diawara. Rennes, Bordeaux et Valenciennes apprécieront eux aussi de retrouver Kader Mangane, Lamine Sané et Rémi Gomis. Que dire de Newcastle qui sans Ba et Cissé a subi une correction lors de sa dernière sortie contre Fulham (2-5, 22e journée de Premier League). Le quotidien de leurs clubs, une maigre consolation pour les Sénégalais terriblement déçus de quitter une CAN qu’ils pensaient pouvoir remporter.

Manque de leader

« Qui était le leader dans l’équipe du Sénégal ? En conclusion, le mauvais résultat qu’on a eu est lié au fait qu’on a pas une identité de jeu. Le dysfonctionnement de nos lignes prouve qu’on n’a pas les hommes qu’il faut aux places qu’il faut ; qu’on n’a ni un système ou style de jeu permettant aux joueurs de s’exprimer avec succès. Tant que l’équipe du Sénégal ne pourra pas mettre sur pied une équipe soudée, huilée, ou toutes les lignes fonctionnent bien comme une seule et même unité, on ne gagnera pas les matches décisifs » lançait un supporter mécontent après la défaite du Sénégal.

Retardé

La rencontre de la deuxième journée du premier tour de la poule A entre la Libye et la Zambie a été retardée. En cause, une pluie torrentielle qui s’est abattue sur le stade de Bata. Les arbitres ont inspecté la pelouse, lancé le ballon en l’air : aucun rebond. Les joueurs des deux équipes sont restés au chaud dans le vestiaire alors que les officiels essayaient d’évacuer l’eau à grands coups de balai.

Réaction

Après l’élimination du Sénégal à la compétition, l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf est revenu sur le fiasco des Lions. “C’est une élimination étonnante mais au regard de ce qui s’est passé, c’est tout à fait mérité (…) Je pense que c’était écrit et ça prouve que le football est le joli diable. Cette élimination équivaut en drame à l’élimination de 1986 au Caire, si ce n’est pire. Quand il faut rappeler un épisode noir au pays, on parle de 1986. Pour les Sénégalais, c’est une terrible honte”, a déclaré l’ex-dirigeant des Phocéens sur Orange Sport.

Malédiction

John Mensah a marqué un but offrant au Ghana la victoire sur le Botswana (1-0) mardi pour son entrée en lice dans la CAN-2012 (groupe D), mais a aussi récolté un carton rouge qui tronque son tournoi et prolonge l’étrange malédiction qui le touche depuis 2008. “Je suis heureux qu’on ait gagné grâce à mon but, avance le capitaine des Black Stars au sujet de son coup de genou victorieux sur un corner. Il fallait l’emporter pour gagner en confiance”. “Je remercie Dieu pour mon premier but en Coupe d’Afrique, malheureusement j’ai aussi reçu un carton rouge, poursuit le joueur de Lyon. Mais nous avons un bon banc et donc pas mal de joueurs qui peuvent me remplacer pour les deux matches que je vais rater”.

 

 Souleymane Bobo Tounkara

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.