Edition 2012 du Sida Foot : Regrouper les stars africaines pour lutter contre la maladie

0
0

Sida foot est un évènement sportif qui mène des campagnes de lutte contre le Sida. Banaliser le dépistage auprès de la population, changer la perception des gens sur la pandémie du sida et inciter les médecins généralistes à faire du dépistage un réflexe naturel : tels sont, entre autres, les objectifs visés lors de cet évènement qui a regroupé plusieurs personnalités du football africain à Bamako.

 
Ce festival mondial du football dénommé “Sida Foot” est un événement qui ambitionne de regrouper les stars africaines du football lors d’un match gala. Diplômé en marketing et force de vente, Boubacar Soumahoro est Directeur général de l’agence “Mali Événement”. Après la première édition dudit évènement, couronnée de succès en 2011, il ambitionne de lancer la seconde édition dans les jours à venir.

Selon l’initiateur du projet, le Mali a la chance d’avoir un Président de la République très engagé en matière de lutte contre le Sida. Il s’agit aussi de soutenir les actions du parrain du trophée de l’Espoir, Michel Sidibé,  notre compatriote qui dirige l’ONU Sida, basée à Genève (Suisse). Le Festival « Sida foot » organisera une coupe, intitulée ‘’coupe Malamine Koné’’ qui mettra en compétition les lycées de Bamako du 14 février au 10 juin 2012. Des projections vidéo sur le football espagnol et ivoirien, des dîners,  des concerts et matchs de gala sont également prévus du 7 au 10 juin 2012.
L’implication des stars internationales permet aux populations de s’intéresser d’avantage au projet, d’où la volonté des organisateurs de ne point déroger à cette règle. Ainsi, dans le souci de joindre l’utile a l’agréable, les différentes personnalités du foot et de la diaspora se prononceront sur le Sida et leurs messages porterons sur : l’accès universel aux traitements, le dépistage volontaire du VIH, la prévention de la transmission mère enfant, la protection de personnes vivantes avec le PVVIH et les moyens de protection contre le VIH.
IDRISSA KANTAO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.