Élection à la présidence de la fédération malienne de football : Qui sont les 11 Candidats ? D’où viennent-ils ?

0

Ils sont au total 11 candidats en lice pour succéder à Boubacar Baba Diarra à la tête de la Fédération malienne de football. Il s’agit de Habba Bah, Mamadou Makadji, Famakan Dembélé, Ibrahima Doumbia, Dianguina Kéïta, Alassane Souleymane, Salaha Baby, Aliou Sangaré, Mamoutou Touré dit Bavieux, Amadou Mahamane Sangho et Rafan Sidibé. La Commission électorale dirigée par le doyen Dioncounda Samabaly a la lourde responsabilité de vérifier les différents dossiers afin de désigner les candidats potentiels pour l’élection du président de la Fédération malienne de football prévue pour le 8 octobre prochain.

Mamoutou Touré dit Bavieux

D’ici là, on remarque que parmi ces 11 candidats, il y a un favori, une seconde chance et des outsiders. Le 1er vice-président de la Fédération malienne de football, Mamoutou Touré dit Bavieux, non moins 1er Vice-président de l’AS Réal, est le grand favori pour être le futur président de la Fédération malienne de football pour les quatre années à venir. Sauf miracle, ce jeune dirigeant dispose aujourd’hui de tous les atouts pour succéder à Boubacar Baba Diarra. Très connu dans le milieu sportif, Bavieux fut plusieurs années membre de la Commission Marketing de la Confédération africaine de football (Caf). Il a été plusieurs fois membre de l’instance dirigeante du football malien.

Selon de nombreux observateurs avertis, c’est le candidat idéal pour gérer le football malien. L’un des atouts de Bavieux, c’est bien son sens de rassembleur. Raison pour laquelle, il se veut un candidat fédérateur. Comme il aime le dire : “Je suis le candidat de l’ensemble des acteurs du football malien. C’est tout. Pour cela, je veux qu’on se donne la main pour faire avancer notre sport roi”.

Salaha Baby

Le candidat qui vient en 2ème position, c’est bien Salaha Baby. Il est le président de la Ligue régionale de football de Tombouctou. C’est lui que le Collectif des ligues et clubs contestataires a choisi pour être son porte-drapeau à cette élection de la Fédération malienne de football. Malheureusement, ce jeune très ambitieux n’a pas bonne presse compte tenu de son passé dans différents comités exécutifs de la Fédération malienne de football. D’abord, sous feu Hammadoun Kolado Cissé, il a préféré démissionner à quelques mois de la fin du mandat. Et il n’a pas pu continuer aussi dans le bureau de Boubacar Baba Diarra. En d’autres termes, Salaha Baby est l’un des acteurs qui ont déstabilisé le football malien ces dernières années. Il compte sûrement sur les ligues du Nord pour être élu, le 8 octobre prochain, président de la Fémafoot.

Alassane Souleymane

Un autre candidat, c’est notre confrère Alassane Souleymane qui connait un peu les rouages de la Fédération malienne de football pour avoir été membre du Comité exécutif sous feu Hammadoun Kolado Cissé. Cette fois-ci, il a décidé d’être lui-même candidat. Il pèse donc la responsabilité qui l’attend : “J’ai pris la lourde responsabilité de déposer une liste de candidature à l’élection du comité exécutif de la Fémafoot, prévue le 8 octobre prochain. Quatre dames et 16 hommes, tous acteurs et sympathisants de notre football, m’ont fait l’honneur de conduire la somme de leurs aspirations. Celles-ci reposent sur leur souci de l’intérêt supérieur de notre football dont ils n’ont aucun doute sur le fort potentiel humain et matériel. Ces hommes et femmes, en décidant de se mettre sur une liste derrière ma modeste personne, entendent surtout faire écho d’un malaise général dans la marche de notre football émaillée depuis 2002 par des crises chroniques. Un seul fait est évocateur : depuis 2002 aucun comité exécutif n’a pu faire deux mandats successifs.

Nous sommes soucieux du devenir des footballeurs maliens au talent incontournable, des supporters maliens à la passion inégalée, des dirigeants et partenaires financiers généreux dont les investissements colossaux s’évanouissent comme dans le vent, des techniciens du football à la doctrine recherchée. Tout ce monde a besoin, pour s’épanouir, d’un environnement apaisé, réconcilié et une famille du football malien unie face aux objectifs communs de résultats brillants en Afrique et dans le monde. Notre football a besoin d’unité dans la vision, d’aller très vite au professionnalisme, d’une culture du management, du marketing, de politique de développement du football inclusif, bref de véritables projets innovants. Nous nous fierons aux sages délibérations des instances électorales de la Fémafoot sous huitaine pour raconter notre histoire pour le football malien “, précise Alassane Souleymane pour justifier sa candidature.

Amadou M. Sangho

Un autre journaliste est candidat, en la personne d’Amadou Mahamane Sangho. Depuis octobre 2015, il occupe le poste de chargé de mission de communication au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Il est également chef du Centre de communication dudit département et il fut chef de la Cellule de communication de la Commission de sécurisation des élections municipales de 2016.

Famakan Dembélé

Dans ce lot de candidats figure Famakan Dembélé. Le Greffier en chef  dubTribunal du Commerce de Bamako et agent de joueur de la Fifa est le père de l’ancien international Bassirou Dembélé, qui a porté le brassard de l’équipe nationale des juniors, il y a quelques années. Il a aussi porté le maillot de plusieurs clubs maliens, notamment le Centre Salif Kéïta (CSK) le Djoliba ou encore le Stade Malien de Bamako avant de tenter sa chance à l’étranger.

Famakan Dembélé est un grand amateur du football. Il est très connu dans le milieu. Il est candidat à la présidence de la Fédération malienne de football, parce qu’il veut apporter sa touche au développement de notre sport roi. Pour ce faire, il a besoin du soutien et de l’accompagnement de l’ensemble des acteurs du football malien.

Aliou Sangaré de Sikasso

Aliou Sangaré est le patron du Cabinet d’expertise Aliou Sangaré (EAS) basé à Sikasso. Après avoir joué au Stade Malien de Sikasso, il fut par la suite président de ce club qui a fait la fierté de la 3ème région. Il fut champion de la région en 2001 avant de représenter Sikasso lors du tournoi de montée en première division à Tombouctou.

Attiré par le football, Aliou Sangaré a par la suite créé le Centre de formation dénommé ” Mont Rouge de Sikasso ” affilié à la Fédération malienne de football depuis quelques années. Comme dirigeant sportif, il fut 1er vice-président de la Ligue régionale de football de Sikasso. Il est aussi l’initiateur de l’Amicale des éducateurs de football du Mali qu’il a créée en 2015.

En tout cas, Aliou Sangaré dispose de plusieurs diplômes pour être un très bon président de la Fédération malienne de football, comme celui d’Agent de prévention en événementiel. Selon lui, il est candidat parce que les régions sont délaissées aujourd’hui par la gestion du football. ” Le développement du football se limite seulement à Bamako. C’est pourquoi, j’ai décidé d’être candidat. C’est tout. C’est pour que les choses puissent changer dans nos régions “, dira-il.

Rafan Sidibé 

C’est un ancien footballeur qui a fait la fierté de beaucoup de clubs au Mali. Il a débuté sa carrière d’abord au Centre Salif Kéïta (CSK) en passant par l’AS Commune II puis au Stade Malien de Bamako. C’est en 2004 qu’il tente sa chance en Algérie où il a défendu les couleurs de deux grands clubs. Il s’agit du Mouloudia club d’Alger et du Mouloudia club de Batna. Après Algérie, Rafan Sidibé s’est retrouvé au Maroc où il fut sociétaire de l’Olympique club de Safi, une équipe de 1ère division.  Finalement, il a décidé de retourner au bercail. C’est ainsi qu’il a été sollicité par le Djoliba AC où il a joué pendant 2 ans puis au niveau de l’Association Sportive de Bamako (ASB). Depuis 2015, Rafan Sidibé a mis fin à sa carrière. Mais il reste membre de l’Association des footballeurs en activité. Il est aujourd’hui l’entraîneur de l’Association sportive de Mangnambougou, un club de 3ème division. “Je suis le candidat des footballeurs parce que nous estimons que le football est avant tout une affaire de nous, les acteurs. Il s’agit pour moi de faire passer le message pour dire que le foot doit être une affaire des footballeurs. Pour cela, j’ai le soutien de tous les footballeurs en activité”. Parole de Rafan Sidibé.

Rafan sait de quoi il parle car déjà, il a conçu un programme intitulé ” le football aux footballeurs “ décliné en quatre axes : Professionnalisation du championnat de 1ère et 2ème divisions ; Indépendance de la Fémafoot (notamment vis-à-vis des politiques en respectant strictement les textes, entre autres propositions) ; développement du football de jeunes et du football féminin et enfin la reconversion des anciens joueurs de football.

Ibrahim Doumbia

Ce dernier fut candidat à l’élection de la Ligue de football du district de Bamako face à Kassoum Coulibaly dit Yambox. Ibrahim Doumbia est aujourd’hui le secrétaire général de l’AS Djigui de Niamakoro, un club de la 3ème division dont le président est Me Modibo Ali Doumbia. Depuis 2007, cette équipe est affiliée à la Fédération malienne de football.

Le souhait le plus ardent pour Ibrahim Doumbia, c’est d’être le futur président de la Fédération. “Nous estimons que le football est aujourd’hui une affaire de la jeunesse. Les anciens ont démontré leur limite, il faut qu’ils laissent la place à nous les jeunes. Nous devons oser. C’est ce que j’ai fait puisque nous devons prendre nos destins en main “ nous a précisé Ibrahim Doumbia.

Dianguina Kéïta

Il est le fruit de la 2ème promotion (2003-2007) de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs). C’est pourquoi, il est Inspecteur de la jeunesse et des sports. Après son diplôme, Dianguina a décidé de faire un stage au service Desk Sports de l’Ortm parce qu’il est un fan de sport. Il y est resté pendant 6 ans. Aujourd’hui, il est le secrétaire à l’Information du Syndicat national de l’enseignement secondaire des collectivités et porte-parole de la jeunesse du quartier présidentiel de Koulouba. Il est aussi le correspondant du Groupe de presse français “P.L.A”. Sur le plan sportif, il est le promoteur du Centre de formation “Benkadi” de Koulouba.

Mamadou Makadji dit la “Voix”

Ce jeune opérateur économique a été le deuxième candidat à déposer son dossier de candidature, le 4 août dernier. Affectueusement appelé par ses proches “La Voix”, Makadji est un grand supporter du Stade Malien de Bamako, un club considéré comme l’un des clubs les plus populaires du Mali. Pour ce faire, il compte sur l’ensemble des supporters des Blancs de Bamako pour briguer la présidence de la Fédération.

Habba Bah

Cet inconnu dans le milieu sportif a été pourtant la première personne à déposer son dossier le 28 juillet dernier, soit 22 jours après le lancement de l’Appel à candidature, le 6 juillet. Selon nos informations, Habba Bah est un policier actuellement en détachement à l’Assemblée nationale. Il est très connu dans le milieu du football pour avoir collaboré activement avec beaucoup de clubs.

        Dossier réalisé par A.B. HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here