Eliminatoires de la CAN 2013: un dernier tour capital

1
ors de Maroc-CĂ´te d’Ivoire en Ă©liminatoires du Mondial 2014.
AFP

Le dernier tour aller des Ă©liminatoires pour la CAN 2013 se dĂ©roule ces 8 et 9 septembre 2012. Quinze rencontres sont au programme, dont le très attendu CĂ´te d’Ivoire-SĂ©nĂ©gal. Les rĂ©sultats des anciens champions d’Afrique, absents de la CAN 2012 (AlgĂ©rie, Cameroun, Nigeria, RDC), seront Ă©galement scrutĂ©s. Tous visent la qualification en phase finale qui se dĂ©roulera du 19 janvier au 10 fĂ©vrier en Afrique du Sud.

Quelles équipes participeront au tirage au sort de la CAN 2013, le 26 octobre à Durban ? On en saura plus sur l’identité des quinze futurs qualifiés qui rejoindront l’Afrique du Sud en phase finale. Le dernier tour aller des éliminatoires se déroule en effet ce week-end. Au programme, quinze confrontations dont Côte d’Ivoire-Sénégal.

Le dernier pari de Didier Drogba

C’est la principale affiche de cette fin d’éliminatoires : Eléphants contre Lions de la Téranga, le 8 septembre à Abidjan. D’un côté, il y a des vice-champions d’Afrique menés par Didier Drogba, dont ce sera sans doute la dernière campagne, et qui veulent absolument le titre continental. De l’autre, une équipe du Sénégal encore en chantier après sa CAN 2012 ratée.

Les Ivoiriens ont la faveur des pronostics. Ils mènent aux points face aux Sénégalais, avec 8 victoires contre 4 défaites et 2 nuls. Tout ceci incite le défenseur des Lions, Lamine Sané, à beaucoup d’humilité : « On va se donner les moyens de défendre les couleurs de la nation et d’aller à la CAN. Après, il faut être réaliste. Les Sénégalais savent contre qui on joue. Si on ne passe pas, c’est qu’on sera tombé contre une très grosse équipe de Côte d’Ivoire. Je ne vais pas dire que ce serait logique, mais ce serait compréhensible. »

Algérie, Cameroun, Nigeria et RDC sous pression

Une non-qualification serait, en revanche, mal acceptée au Cameroun, en Algérie et au Nigeria. Ces trois anciens champions d’Afrique ont déjà manqué la CAN 2012.

Malgré le refus de Samuel Eto’o de revenir, l’équipe camerounaise doit réussir un résultat au Cap-Vert, le 8 septembre à Praia, face à des Requins Bleus difficiles à manœuvrer.

Même constat pour l’Algérie opposée à la Libye, le 9 septembre à Casablanca. La sélection algérienne veut démontrer ses progrès dans le jeu face à des Libyens plus expérimentés après leur participation à la CAN 2012. Le match aura lieu sur terrain neutre, au Maroc, mais le public sera sans doute acquis à la cause libyenne.

L’équipe du Nigeria, de son côté, se déplace à Monrovia pour défier le Liberia, le 8 septembre. Stephen Keshi, le sélectionneur des Super Eagles, a renouvelé le groupe, se privant notamment des services du milieu de terrain John Obi Mikel et de l’attaquant Peter Odemwingie. Un pari risqué.

Il faut aussi citer la RD Congo, vainqueur des CAN 1968 et 1974. Les Congolais partent un peu dans l’inconnu face à la Guinée équatoriale, le 9 septembre à Kinshasa. Les Equato-Guinéens, coorganisateurs de la dernière CAN, ont multiplié les naturalisations de joueurs étrangers.

Zambie, Ghana et Mali attendus

Deux autres sélections sont attendues au tournant : la Zambie, championne d’Afrique en titre, et le Ghana, nation africaine la plus régulière depuis quatre ans. Zambiens et Ghanéens devront se méfier de leurs adversaires. Les Chipolopolo reçoivent des Ougandais en progrès ces dernières années. Les Ghanéens, eux, accueillent des Malawiens impatients.

Le Mali, 3e de la CAN 2012, veut conforter son statut face au Botswana. Lors de la dernière phase finale, les Maliens avaient battu les Botswanais 2-1 et ça n’avait pas été simple. Les retours en équipe nationale de Mahamadou Diarra et d’Adama Coulibaly seront précieux aux Aigles.

Enfin, comment ne pas parler du Maroc ? Les Lions de l’Atlas étaient bien présents en 2012 mais ils ont manqué leur dernière Coupe d’Afrique. Et, depuis, les résultats mitigés se sont accumulés. Le sélectionneur belge, Eric Gerets, est donc de plus en plus contesté. Une contre-performance au Mozambique serait néfaste à la confiance des joueurs marocains.

Trois duels francophones

D’autres Ă©quipes abordent ce dernier tour avec moins de pression mais de l’ambition. Au premier rang, il y a la RĂ©publique centrafricaine. Les Centrafricains ont Ă©liminĂ© l’Egypte et rĂŞvent de participer Ă  leur première phase finale. En face, il y a le Burkina Faso. Les Etalons souhaitent tenir leurs promesses après avoir Ă©tĂ© sortis dès le premier tour des CAN 2010 et 2012.

Le Gabon, quart-de-finaliste il y a un an, et la Guinée, séduisante en 2012, auront également fort à faire au dernier tour aller. Les Gabonais défieront des Togolais peut-être renforcés par l’attaquant Emmanuel Adebayor. De leur côté, les Guinéens joueront contre des Nigériens sans sélectionneur, en attendant la probable nomination du Franco-Allemand Gernot Rohr.

A noter enfin que la sélection de Tunisie se déplace en Sierra Leone, que celle du Soudan affrontera l’Ethiopie et que Zimbabwéens et Angolais se jaugeront.

 

Samedi 8 septembre 2012 –

Zambie – Ouganda, à Ndola à partir de 13h TU
Gabon – Togo, à Libreville à partir de 14h30 TU
CĂ´te d’Ivoire – SĂ©nĂ©gal, Ă  Abidjan Ă  partir de 15h TU
Ghana – Malawi, à Accra à partir de 15h30 TU
Mali – Botswana, à Bamako à partir de 17h TU
République centrafricaine – Burkina Faso, à Bangui
Cap-Vert – Cameroun, à Praia
Sierra Leone – Tunisie, à Freetown
Liberia – Nigeria, à Monrovia
Soudan – Ethiopie, à Khartoum

Dimanche 9 septembre 2012 –

Mozambique – Maroc, à Maputo à partir de 13h TU
RD Congo – Guinée équatoriale, à Kinshasa à partir de 14h30 TU
Libye – Algérie, à Casablanca au Maroc
Zimbabwe – Angola, à Harare
Guinée – Niger, à Conakry

RFI /04/09/2012
PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.