Evincé de son poste de coach de Dijon et nommé coach des Aigles du Mali / Le défi africain de Carteron

9

Evincé de son poste de coach de Dijon en fin de saison dernière, le technicien Breton Patrice Carteron a eu les faveurs de la fédération malienne pour prendre en main la destinée des Aigles pour les deux saisons à venir. Il a longtemps été en balance avec Luis Fernandez, mais a en fin de compte été l’élu, en dépit d’une expérience internationale inexistante. Sa mission sera d’asseoir pour le Mali le statut de nation qui compte en Afrique.

Carteron, nouveau Coach des Aigles

La relégation du DFCO a finalement eu raison de la place de Patrice Carteron sur le banc de la formation bourguignonne, qui l’a donc gentiment remercié à la fin de l’exercice. Mais l’ancien joueur de l’AS Saint-Etienne n’aura finalement gambergé que l’espace de quelques semaines : le temps d’écarter les propositions du CS Constantine et même du Qatar, et d’accepter le challenge proposé par la fédération malienne de football. Il dirigera les Aigles à compter du 1er août, pour les deux prochaines années.

Le Mali veut devenir une nation qui compte sur le continent

L’objectif fixé par les dirigeants maliens au natif de Saint-Brieuc se décline en plusieurs points. Dans la foulée de l’encourageante troisième place décrochée lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, ils souhaitent obtenir de lui qu’il installe définitivement la sélection au rang d’épouvantail sur le continent, aux côtés des Ivoiriens et autres Ghanéens. Ce qui nécessite, selon le président de la Fémafoot, l’accession à la finale de la prochaine édition de la CAN, ainsi qu’une qualification historique pour la Coupe du Monde qui se tiendra en terre brésilienne.

Patrice Carteron devra poursuivre l’excellent travail entamé par Alain Giresse, qui avait notamment entrepris de « révolutionner » le football malien, laissant de côté un jeu axé sur l’impact physique, pour privilégier le développement d’offensives construites à base de possession de balle et de solidité défensive. Une philosophie qui fait désormais des Aigles une équipe plaisante à regarder évoluer. Et ce n’est qu’un début, car Moussa Konaté, premier vice-président de la fédération, veut faire de l’équipe nationale le chantre du football chatoyant en Afrique.

Faire la part belle à une nouvelle génération

Egalement, il aura pour but de continuer l’opération « rajeunissement d’effectif ». Un changement déjà débuté – volontairement ou non – sous l’ère Giresse, avec l’arrêt des carrières internationales de Frédéric Kanouté ou encore de Mahamadou Diarra. Au fil des mois, des jeunes joueurs au profil plus technique sont en train d’émerger, et la page des dinosaures sera définitivement tournée lorsque Seydou Keita, qui vient de s’offrir une pré-retraite dorée en Chine, rangera lui aussi la tunique du Mali au placard des souvenirs. L’ultime défi pour le désormais ex-joueur du FC Barcelone sera donc de remporter un titre continental, et de faire participer les siens au rendez-vous du football mondial en 2014.

Enfin, la question des bi-nationaux sera elle aussi au centre des débats au sein des instances fédérales. Avec beaucoup de réussite, Ousmane Coulibaly (Brest), Samba Diakité (QPR) et Bakaye Traoré (AC Milan) ont notamment porté le maillot national bien que nés en France. Alors que leur cohabitation avec les « locaux » aurait pu être un point d’interrogation, il y a finalement une réelle osmose. Patrice Carteron continuera-t-il dans cette optique d’incorporer des « étrangers » à l’équipe nationale ? Les candidats potentiels sont en tout cas, pout certains, clairement définis : Bakary Sako (Saint-Etienne) et Massadio Haidara (Nancy).

Abdalaye Niakaté

Source: football.fr – 15 juilletr 2012

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Je suis un fan de Patrice Carteron, je suis son parcours en France. Il est compétent et a fait monter Dijon en Ligue 1. J’espère qu’il réussira à qualifier le Mali pour la Coupe du Monde.

  2. Mon cul ouais! dites plutot que Moussa KONATE et consor veulent faire de l’équipe natianle une entreprise privée. Comment pouvez vous changer un éléphant à un chat. Je n’ai rien contre Carteron, mais de grace, qu’ils ne pretendent pas faire de l’équipe nationale une équipe crainte. Que dieu déjà pitié des joueurs qui vont accepter de venir en selection.

  3. 😳 EST CE QUE LE MALI NE PEUT PAS ALLER CHERCHER SES ENTRENEURS D’EQUIPES NATIONALES AILLEURS CHEZ AUTRES QUI PARLERAI ANGLAIS , PORTUGAIS, CHINOIS, ESPAGNOL, ITALIENS, WOLOF, SWAHELI, ZOULOU….POURQUOI METTONS NOUS A LA RECHERCHE DE SOLUTIONS SEULEMENT EN FRANCE, SOMMES NOUS SI BETES ET ETOURDIS ❗ ❓

    • le malien est complexé par les blancs, notamment le français toubab.

      Il y en a mare de ces incompétents!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • 😉 BEN MONSIEUR FOU-DKG ❗ … OCCUPEZ -VOUS DE VOTRE CHOMAGE,POURQUOI EXPORTEZ-NOUS VOS MEDIOCRES ET INCOMPETENTS TOUBAAB QUI VIENNENT SE PAVANER CHEZ NOUS…ON EN A MARRE ❗

        💡 AU CONTRAIRE CES NEGROS SONT COMPLEXES EN VOUS LAISSANT ENTRER…ILS DOIVENT ALLER AILLEURS, CHEZ LES ANGLOPHONES PAR EXAMPLE ❗

        💡 NEGROS… QUITEZ LA FRANCOPHONIE, COMME LE RWANDA ❗

        • johny ,

          Je ne suis pas ce foudkg, celui-là est un blanc complètement fou!!!!!!!!! et raciste!!!!!!!!!!!!

          Je prends son pseudo (foudkg et asterix), il n’aime pas ça du tout!!!!!!!!!!!!!!

          😉 😉 😉

      • vous savez bien que de tous les Africains les MALIENS sont en premiere ligne parmi les plus attaches a leurs cultures et n’ ont a envier rien du blanc d’ ou qu’ il vienne 😆 …a plus forte raison le “peti’toubib-fourancais- de-ton -genre”…
        😉 QUE LES VRAIS FRANCAIS CULTIVES ET NE TIENNENT EN CONSIDERATION CETTE REMARQUE ENVERS ce p’ ti’toutbib comme biberon 😆

Comments are closed.