Exclusif : Femafoot : Vers la mise en place d’un comité de normalisation

17

Selon des sources bien informées, la Fifa et la Caf  ont pris une certaine mesure afin de  mettre fin à la crise du football malien. Dans cette optique, un comité de normalisation pour la fédération malienne de football sera mis en place.

Maliweb.net-  La  FIFA  avec la CAF ont décidé ce 4 Décembre 2017, de nommer un comité de normalisation au sein de la Fédération Malienne de Football (Fémafoot), conformément à l’art. 14, al. 1a) et à l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA.

Cette décision est liée à l’annulation de la procédure électorale ayant menée au blocage  de l’AG élective du 8 octobre 2017 et surtout aux récentes tentatives  de la FIFA visant à rapprocher les différentes parties prenantes du football malien afin de  sortir le football malien de l’impasse.

Le comité de normalisation se composera  des membres, qui seront désignés par une mission conjointe de la FIFA et de la CAF et mettra en place une commission électorale et aucun de ses membres ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections prochaines. Il aura pour tâche de gérer le football malien jusqu’en juin 2018  (6 mois) pour la mise en place d’un bureau fédéral.

Le mandat du comité aura pour but de  :

-Gérer les affaires courantes de la Fédération malienne de football ;

-Élaborer, en consultation avec toutes les parties prenantes, de nouveaux statuts qui soient en conformité avec les Statuts et standards de la FIFA ainsi qu’avec la législation nationale obligatoire en vigueur ;

-Réviser les statuts des ligues, clubs, districts et regroupements sportifs et s’assurer de leur conformité vis-à-vis des statuts de la Fémafoot ;

-Identifier les délégués de l’assemblée générale de la Fémafoot ainsi que des ligues, clubs, districts et groupements sportifs ;

-Organiser les élections d’un nouveau comité exécutif de la Fédération malienne de football.

La mise  en place de ce comité de normalisation mettra-t-il  fin à la  crise du football malien ?

Attendons le voir !

La Rédaction de Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

17 COMMENTAIRES

  1. Le Ministre des Sports , M. Housseyni Amion GUINDO est à la base de ce que vit la FEMAFOOT . Malheureusement , les maliens n’ont pas la culture de démission , personne ne peut de renvoyer non plus, pour la sauvegarde des intérêts électoraux , IBK est obligé de le garder dans le gouvernement . En clair, c’est encore IBK qui est à la base du désordre à la FEMAFOOT .

  2. J’espère que cette information ne sera pas confirmée. Sinon c’est la honte pour nous maliens.
    Ce sera la preuve que nous sommes incapables de nous prendre en charge nous mêmes, de régler nos problèmes nous mêmes sans l’assistance de tiers étrangers.
    Après la tutelle de la MISNISMA, de la France, de l’Algérie, nous voilà applaudissant l’arrivée de celle de la FIFA et de la CAF.
    Que devenons nous? Où allons nous?

    • Cher(e) Brima, nous souhaiterions bien que cette information puisse être confirmé car si l’autre partie refuse d’accepter que l’élection du 08 octobre est mal ténue, là la plus grande instance du football mondial a droit de prendre une décision qui pourra on espère résoudre cette crise qui a beaucoup durée.
      Je suis de passage.

  3. Cette decision est salutaire pour le peuple malien. Je suis tres ravi; c’est la seule solution pour resoudre cette crise. Et puis il faut changer le texte pour exclure tous ceux qui n’ont pas de club de ne pas briguer le poste de la Presidence de la FEMAFOOT. On ne peut pas imposer un bureau illegal qui viole les textes de la FEMAFOOT. Et puis on ne veut plus un porteur d’uniforme a la tete de la FEMAFOOT.

    • Avec ce genre de réflexion le pays n’ira nulle part…. Comment peux-tu te réjouir de la mise sous tutelle du football malien??? Ceci est inacceptable !!!!!

  4. Décidément on ne sait pas qui fait quoi dans ce pays et dans tous les domaines comme pour dire je suis là je fais ce que je veux et tous ces comportements enfoncent le Pays c’est dommage mais que chacun de nous se mette en tête que tout fini sauf la divinité et chacun ira répondre de ses actes chez LE Bon DIEU encore dommage dommage pour le foot Malien on ne pense même pas aux jeunes on pense plus aux intérêts personnels comme on a l’habitude de dire l’argent mal acquis ne profite jamais

  5. Si je comprends bien on revient à ce que le meilleur ministre des sports avait fait depuis et qui est venu avec ses courroux? La toute puissante FIFA qui malheureusement s’est rendue compte que dans le cas malien c’était le mieux à faire. Aux autoproclamés et leur journaleux de se rendre à l’évidence qu’il n’y a pas eu élection en octobre et qu’ils arrêtent de squatter les bureaux de la FMF. Vive Poulo, la solution finale car la récréation est terminée.

  6. A ce que je sache, la FIFA fera un abus si elle met en place le CONOR au Mali. Pourquoi? Car le 8 octobre 2017, lorsque M. Veron se retirait de la salle avec les membres de sa délégation, il a bien souhaité bonne continuation à tous les participants à l’Assemblée élective de la FEMAFOOT.

    Auparavant, il a bien précisé aux frondeurs qui voulais mettre en cause la validité de l’avis de convocation, que cet avis ne souffre d’aucun vis et respecte les textes de la FIFA et de la FEMAFOOT. C’est cette contribution de Veron qui a poussé les frondeurs à l’insulter et à le huer.

    Donc, c’est le même Veron qui est revenu à la tête de la délégation après l’Assemblée pour écouter les deux parties sur la prolongation de l’AG du dimanche à Lundi.

    Ca m’étonnerai qu’à la suite de tous ses efforts la FIFA mette en place un CONOR.
    Car la formule proposée à la veille de l’AG par la délégation de la FIFA et du CAF; c’était la prolongation du mandant du Général Baba de trois mois pour liquider tous les litiges au sein de la FEMAFOOT. Chose que les deux tendances ont refusé.

    Peut être que la formule qui sera retenue sera la gestion des affaires courantes par le secrétaire général de la FEMAFOOT pendant trois mois au bout desquels, sera organisée une élection supervisée par la FIFA, CAF et le Ministère des Sports du Mali.

    Comme vous le saviez le CONOR coûte très cher à la FIFA et au CAF, c’est pourquoi, j’estime que la formule transitoire hors CONOR sera la bien venue.

    Attendons encore quelques jours pour connaître le verdict de la FIFA. Que Dieu apaise le front incendiaire de la FEMAFOOT en vue d’une solution juste et définitive soit trouvée pour le Football Malien.

  7. Bon pour ceux qui n’ont pas compris, il y aura la mise en place d’un CONOR et non des CONaR du ministre ignard des sports. En gros c’est la FIFA et la CAF qui vont choisir les membres.

    • Bonsoir Mr Toto Totorino, je sais pas si tu te rappel de moi pour avoir un peu discuter avec toi à ce sujet? Je t’avais dit que la fédé n’était pas reconnu pour l’instant par la Caf et Fifa, je crois l’histoire ma donner raison. Les journalistes ont été trop partisanes, c’était toujours la caricature voir une désinformation totale.

  8. Mais donc l’histoire à donner raison à monsieur le Ministre des Sports.
    Oui c’est ça le comportement d’un très bon Ministre, si tu crois en quelques choses il faut aller jusqu’au bout de tes idées.Excusez nous cher Ministre, on avait pas du tout compris ta démarche sincèrement. Nous vous soutenons contre vent et marée désormais en tout lieu et toutes circonstances. Rassurez vous de cela digne fils.

  9. Nous attendons la version officielle de la FIFA pour pouvoir nous prononcer d’avantage sur ce sujet. Si toute fois la FIFA décide de mettre en place un comité de normalisation dans l’optique d’organiser des élections crédibles cela ne fait que nous réjouir. Ce qui signifierait que la FIFA décidera de mettre à la tête de ce comité un personnage neutre mais connaissant parfaitement le football Malien.

  10. Mais je ne vois pas de commentaire c’est bizarre hein .
    C’est la fin du match nous les maliens on raisonne avec le cœurs alors que la logique est qui il n’avait pas eu d’élection le en octobre.

    • C’est la preuve que nous sommes pas suffisamment courageux pour défendre la vérité dans ce pays. Quand le Ministre des sports avait mis en place le CONOR, la réaction de la FIFA était épidermique, car tout le monde savait que ce n’était pas basé sur la raison dans la mesure ou le TAS avait totalement désavoué Baba et sa clique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here