Fédération malienne de taekwondo : La preuve par les chiffres

0
8

La Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) a tenu son 3è Conseil national samedi dernier dans l’amphithéâtre de l’ENI. Toutes les ligues de l’intérieur ont participé à la rencontre qui s’est déroulée dans une atmosphère bon enfant.


D’entrée de jeu, le président de la FEMAT a salué les résultats obtenus par notre pays au cours des dernières années, affirmant que le taekwondo « est l’une des disciplines qui s’est illustrée par ces résultats aussi bien dans la sous-région qu’au niveau international ». Parmi ces résultats, Mamadou Seydou Ly rappellera, entre autres, le sacre de Daba Modibo Keïta aux Championnats du monde en 2007 et 2009 avec en prime le titre de Sportif du Cinquantenaire, la médaille d’or enlevée aux derniers Jeux africains par Aminata Makou Traoré, la médaille de bronze d’Ismaël Coulibaly aux Championnats du monde de Corée du Sud.
Sans compter les quatre titres de champion d’Afrique décrochés, respectivement par Daba Modibo Keïta (septembre 2005 à Madagascar), Ismaël Coulibaly (juillet 2009 au Cameroun), Oumar Cissé et Toumani Diabaté (novembre 2010 en Libye) et les deux titres de champion du monde francophone enlevés par Daba Modibo Keïta et Djénéba Diarra. Plusieurs combattants et responsables ont également reçu des distinctions dont le président de la FEMAT lui-même Maître Mamadou Seydou Ly (Chevalier de l’ordre national), Daba Modibo Keïta (Ambassadeur des jeunes dans la lutte contre le SIDA) Maître Alioune Badara Traoré (Prix d’Excellence 3 E, European Education to Excellence 2011, Catégorie Développement) trois trophées de Meilleurs arbitres décernés à Mamadou Sinayoko (Burkina Faso 2004) Maître Yacouba Traoré (mai 2009 en France) et Maître Alioune Badara Traoré (décembre 2011 en France).
« Ces brillants résultats montrent que le taekwondo malien affiche une bonne santé. Aujourd’hui, le taekwondo se pratique dans toutes les régions du Mali. De nos jours la Fédération compte 10.000 licenciés, dont 900 détenteurs de Ceintures noires, parmi lesquels 2 ont le grade de 6è Dan ; 4, le grade de 5è Dan et 45, le grade de 4è Dan. Plus de 100 clubs sont affiliés à la fédération et notre pays est également membre de la Fédération mondiale de taekwondo (WTF), de l’Union africaine de taekwondo (AFTU), de l’Union mondiale francophone de taekwondo (UMFT), de l’Union francophone ouest-africaine de taekwondo (UFOAT) et de la Zone Ouest-africaine de taekwondo », renchérira le premier responsable de la FEMAT.
Mais ces résultats obtenus par la fédération ne doivent pas cacher les difficultés auxquelles sont confrontés les pratiquants de taekwondo. « Ces difficultés sont d’ordre matériel, financier et constituent des obstacles à la bonne gestion de la fédération », avouera Mamadou Seydou Ly qui citera entre autres, le manque de siège pour la FEMAT, le manque de salle d’entraînement pour l’Equipe nationale, les mauvaises conditions de voyage, les problèmes de perdiems, la faible mobilisation des sponsors et la non prise en charge par le département de tutelle de toutes les activités de la fédération.
« Nous reconnaissons que les résultats remportés par la fédération sont l’œuvre de plusieurs personnes physiques et morales qui apportent leurs contributions dans l’épanouissement de nos athlètes et dans la promotion du taekwondo malien. Sans ces personnes la discipline restera toujours dans l’anonymat ». Ainsi, Mamadou Seydou Ly témoignera sa reconnaissance aux plus hautes autorités du pays, particulièrement au président de la République, Amadou Toumani Touré pour « les réceptions dédiées à la fédération suite aux victoires remportées par Daba Modibo Keïta, au ministère de la Jeunesse et des Sports, pour l’accompagnement de l’Equipe Nationale et des arbitres aux compétitions internationales et au Comité national olympique et sportif. Auparavant, le premier responsable de la FEMAT avait fait observer une minute de silence à la mémoire des dirigeants, combattants de taekwondo et journalistes sportifs disparus en 2010 et 2011.
A l’issue des travaux, Mamadou Seydou Ly a été reconduit pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête du bureau fédéral. Mamadou Sow, Pr Mamadou Koné et Nèma Sagara héritent, respectivement des postes de 1er, 2è et 3è vice-président, tandis que le secrétariat général reste aux mains de Maître Yacouba Traoré, arbitre international. Notre collègue Moriba Coulibaly occupe le poste de secrétaire-adjoint à la Communication, alors Maître Bakary Diawara dit Yankee hérite de la trésorerie. Ce troisième conseil national de la FEMAT était présidé par le représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports, Mahamoud Tangara, en présence du vice-président du Comité national olympique et sportif (CNOS) Tidiani Niambélé.

Souleymane Bobo Tounkara
Mardi 13 mars 2012

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.