Femafoot: L’assemblée générale ne parvient pas à élire un président

2
Femafoot: L’assemblée générale ne parvient pas à élire un président
Le presidium lors des assises de la Femafoot

Les travaux de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération malienne de Football ont été suspendus. C’est ce qu’a déclaré à la presse, hier nuit, le président sortant de la fédération, Boubacar Baba Diarra. De 10h à 22h, les acteurs du foot n’ont pu raccorder leur violon pour sauver l’essentiel. 

Maliweb.net- Des gaz lacrymogènes, des insultes, des agressions physiques… l’assemblée générale de la Femafoot a donné lieu à un spectacle désolant et mauvais pour l’image du football malien. La journée très mouvementée commence par l’arrivée de Salah Baby, vers 9h 50, au gouvernorat de district de Bamako, où a lieu l’assemblée. Lorsque des supporters, sans badge, tentent de franchir les barrières de la police. Des tirs de gaz lacrymogènes accueillent la délégation officielle composée de représentants de la FIFA et de la CAF.

On est déjà à la cérémonie officielle d’ouverture et l’atmosphère est très tendue. Des supporters, clairement identifiés comme du côté du candidat Salah Baby haussent le ton à la lecture des discours. Le porte-parole des représentants des instances internationales du foot a dû interrompre son discours plus d’une fois. Veron Moussingo Oba finira par s’écrier: « vous ne me faites pas peur monsieur», s’adresse-t-il à un perturbateur qui le menaçait verbalement. Les perturbateurs affirment que la CAF et la FIFA sont du côté de la Femafoot donc du côté du candidat Bavieux.

De perturbation à perturbation, la cérémonie officielle d’ouverture prend fin. La presse est conduite aux portes du Gouvernorat. C’est là qu’elle recueillera le reste des informations qui filtraient au compte-goutte. Trois principaux points bloquent l’avancée des travaux. Les problèmes de Kayes, de Ségou et de Kati. Dans ces localités se posent le problème de double mandataire. A 16h 30, les représentants de la FIFA et de la CAF quittent le gouvernorat. Trois heures plus tard, pris en train de filmer discrètement les discussions, le président du club L8 de Kidal est trainé manu militari de la salle. Il sera transporté à l’hôpital dans une ambulance malgré son opposition.

Vers 22h,  c’est la suspension. Avant d’embarquer dans son véhicule le président sortant laisse entendre que les travaux se poursuivront ce lundi vers midi. Dans le camp de Salah Baby on n’est pas du même avis. Selon eux, à minuit hier le mandat de Baba fini. Donc, un comité de normalisation aura en charge l’organisation de l’élection, estime-t-il. Ce scénario, selon des observateurs était le souhait du camp de Salah Baby: empêcher l’élection et permettre à un comité piloté le ministère des Sports qui leur ait favorable d’organiser l’élection.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Au journal parlé il avait un tempérament chaud alors que son adversaire s’exprimait posément et sans heine pour ceux qui ont suivi les deux Candidats nous demandions au PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE de s’impliquer personnellement pour ne pas nuir le plaisir et surtout l’avenir des jeunes footballeurs qui peuvent devenir professionnels que le Président dissout cette fédération même s’il y’a sanction de la FIFA et qu’il nomme l’actuel Ministre des sports avec obligation de résultat sans quoi notre FOOT Ball est pris en otage par les querelles intestines et incurables des dirigeants d’un même club je veux dire Baba Diarra et Tidiane Niambele dans ce cas pour quoi barer la route à AllAh ka Birama Traoré qui a fait ses preuves pour qui connaît ce Grand footballeur NATIONAL

  2. Depuis que j’ai vu ce Baby, réciter comme un automate les questions préalablement connues et posées par la journaliste, j’ai su qu’il n’y avait rien de cet ignard.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here