FIBA-Afrique : Hamane Niang, «mon ambition est de hisser le basket-ball du continent au niveau mondial»

2

FIBA-Afrique : HAMANE NIANG, «MON AMBITION EST DE HISSER LE BASKET-BALL DU CONTINENT AU NIVEAU MONDIAL»Notre compatriote est candidat à la présidence de FIBA-Afrique et affrontera le président sortant, le Congolais Dieudonné Mabusa Eseka lors de l’assemblée générale qui se déroulera les 31 juillet et 1er août à Madagascar

Les 31 juillet et 1er aout prochain se tiendra à Madagascar le 16è congrès de FIBA Afrique. Le plat de résistance de cette assemblée générale sera sans doute l’élection d’un nouveau président à la tête de l’instance dirigeante du basket-ball continental. En même temps qu’ils choisiront le nouveau président de FIBA-Afrique, les représentants des 54 fédérations nationales du continent, reparties en sept zones, désigneront 16 autres membres qui complèteront le bureau central de la FIBA-Afrique. Pour le moment, deux candidats sont en lice. Notre compatriote Hamane Niang ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, ancien ministre de la Culture et ancien président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB) et le président sortant, le Congolais Dieudonné Mabusa Eseka. Quelles sont les raisons qui motivent la candidature de Hamane Niang ? Peut-il damer le pion au président sortant et a-t-il le soutien du monde du basket-ball et des autorités maliennes ? Voilà entre autres questions que nous avons posées à celui qui occupe le poste de président du conseil des finances de FIBA depuis 2010. Pour Hamane Niang le fait de présenter sa candidature à la présidence de FIBA-Afrique est tout simplement «le couronnement de sa carrière de dirigeant de basket-ball». «Aussi, ajoute-t-il, cette décision traduit les multiples efforts consentis depuis plusieurs années par les plus hautes autorités du Mali en faveur du basket-ball et les résultats obtenus ces dernières années par les basketteurs et les basketteuses du Mali. C’est tout ça qui me pousse aujourd’hui à me présenter à la présidence de FIBA-Afrique». L’ancien président de la FMBB rappelle qu’il est dans le monde du basket-ball depuis 1990 et qu’il a été successivement trésorier adjoint et premier vice président de la fédération, avant d’être porté à la tête de l’instance dirigeante du ballon orange malien en 1999. Pendant près d’une décennie (1999-2007), il dirigera la fédération et c’est sous sa présidence que le Mali remportera son premier titre continental au niveau des sélections nationales séniors (victoire des Aigles Dames à l’Afrobasket en septembre 2007 à Dakar face… au Sénégal). La même année, la Fédération malienne de basket-ball a été désignée meilleure fédération d’Afrique. Parmi les autres trophées remportés par le basket-ball malien sous la présidence d’Hamane Niang, on peut citer le sacre du Djoliba Dames en coupe d’Afrique des clubs (2005) et les 7 titres continentaux de catégorie d’âge. Président du conseil des finances de FIBA-Afrique depuis 2010 c’est lui qui a également initié les «Conférences zonales tournantes» pour le développement du basket-ball à la base. Non seulement ces conférences ont permis à beaucoup de jeunes talents d’émerger, mais elles se sont également traduites par la réalisation de plusieurs terrains de proximité à travers le pays. Après le sacre de la sélection nationale féminine à l’Afrobasket en 2007, le très dynamique président de la FMBB se verra porter à la tête du ministère de la Jeunesse et des Sports par le président de la République d’alors, Amadou Toumani Touré. Suite à cette nomination, Vieux Niang, comme on l’appelle familièrement, quittera la tête de la fédération mais gardera son poste au sein du conseil des finances de FIBA-Afrique (depuis 2013 il est également membre de «Work shop» de la gouvernance de FIBA-Afrique). Hamane Niang le dit sans détours, il souhaite avoir la majorité des voix pour prendre les rênes de FIBA-Afrique. En campagne depuis plusieurs mois, notre compatriote annonce que son ambition est d’amener le basket-ball africain au plus haut sommet et permettre au continent de rivaliser avec l’élite mondiale. Le programme de l’ancien président de la FMBB s’articule autour de 7 grands axes : capitaliser les acquis pour conserver une dynamique de progrès, faire du monde de basket-ball une vraie communauté élargie, solide et unie, contribuer au développement d’un environnement stimulant dans la perspective de faire du basket-ball la première discipline sportive dames et la 2è discipline sportive hommes après le football, améliorer les standards techniques et le niveau administratif des fédérations nationales, rendre plus performant le fonctionnement des différentes structures d’encadrement du basket-ball en Afrique (la FIBA Afrique, les 7 Zones géographiques, les fédérations nationales) dans le but d’asseoir les conditions d’une bonne gouvernance, développer un model économique fiable permettant la mise en œuvre de programmes qui valorisent l’accès aux ressources financières et enfin continuer à promouvoir une stratégie efficace de communication afin de donner davantage de visibilité au basket-ball en Afrique. «Mon souci constant n’est autre chose que de hisser le basket-ball en Afrique au niveau du développement que ce sport a atteint ailleurs, notamment en Europe et en Amérique», insiste Hamane Niang. Inspiré et encouragé, selon son propre aveu, par la clairvoyance et le dynamisme d’autres dirigeants africains, en particulier l’emblématique secrétaire général de FIBA-Afrique, l’Ivoirien Alphonse Bilé, auquel il voue une grande admiration, notre compatriote ambitionne aussi «d’améliorer les standards techniques ainsi que les performances en gouvernance des fédérations africaines».

D. COULIBALY

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.