FIN DU CHAMPIONNAT DE D2 : L’ASKO s’impose sur tapis vert

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer
Le championnat de D2 (Division 2) malienne a pris fin avec de nombreux remous, des frustrations qui faisaient suite à des pratiques qui n’honorent nullement notre football. Ce football qui cherche à sortir du marasme qu’il connaît depuis belle lurette. Consciente du fait qu’elle doit préserver la bonne marche de notre football, la Ligue vient de retirer le titre aux Onze Créateurs de Niaréla qui s’y étaient adjugés non sans soubresauts. C’est désormais officiel, après avoir gagné sur tapis vert suite à la révocation d’un entraîneur des onze créateurs et de l’homologation des matches de la 22ème journée, l’Association Sportive de Korofina (ASKO) du Président Makan Kéïta aura la lourde charge de représenter le District pour la montée en D1, six ans après que cet homme de vérité ait pris les reines de l’équipe.
            La bataille était enragée entre les deux clubs certainement phares de la D2 au niveau de la capitale c’est-à-dire l’ASKO du Président Makan Kéïta et les Onze Créateurs du Président Sékou Maciré Sylla. Si jusqu’à la dernière journée du championnat, tout restait possible, cependant l’ASKO avait d’autres armes qui, quelque soit l’issue de la dernière journée, pouvaient lui permettre de s’adjuger du titre. En tout cas, c’est ce scénario qui vient de se réaliser car vainqueur sur terrain certes, les Onze Créateurs traînaient derrière eux pas mal de casseroles. Toutes choses qui ont permis à la Ligue de Bamako le samedi 15 juillet 2006 de retirer le titre aux hommes de Niaréla pour ceux de Korofina. C’était lors d’une réunion présidée par le Président de la Ligue Boubacar Monzon Traoré assistés de plusieurs personnalités du ballon rond dont le Cdt Diabaté et Boubacar Touré. Cette nouvelle décision prise a été homologuée et permettra à l’ASKO de défendre les couleurs du District. Mais ce ne serait pas sans imbroglio car les Onze Créateurs sont décidés à faire appel.
REACTION DU PRESIDENT KEÏTA
            « Je ne peux que m’en réjouir de cette décision plus que salutaire. Je pense qu’il est temps que l’on cesse des combines inutiles, les dessous de jeu, qui ne grandissent nullement notre sport roi. Je veux que force reste au jeu pour que le football reste un plaisir, un loisir, un moyen d’épanouissement de notre jeunesse. Parce que je pense qu’il ne sert à rien de se prévaloir d’un titre non mérité. Alors, je dirais que certaines instances dirigeantes cessent des pratiques immorales, qu’on applique la discipline avec ses règles qui sont d’ailleurs universelles. Que l’on cesse les tricheries.
            Sinon, en âme et conscience, si les choses restaient telles, je n’allais pas parler de naïveté de notre part parce que tout le monde sait ce qui se passe et ce qui s’est passé. Mais, aujourd’hui je peux vous affirmer que nous sommes contents et que nous allons sérieusement préparer la montée en D1 qui certainement aura lieu en septembre prochain. Donc, point d’inquiétude de la qualité et de l’engagement de mes jeunes. Cependant, j’en appelle à la responsabilité de chacun et de tous pour force reste à la loi du football afin que notre pays puisse retrouver ses repères en matière de football.
            Enfin, je remercie tous ceux qui de loin ou de près ont contribué, soutenu l’ASKO pour qu’en fin ce jour tant attendu arrive après un travail d’Hercule ».
            En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est toujours le football qui s’est imposé car l’on ne saurait continuer à s’imposer sur du faux. Il est alors temps, grand temps que les Africains notamment les Maliens sachent que rien de potable ne saurait se construire sur du faux sans avoir la vie brusque d’une étoile qui brille subitement et disparaît. Donc, en gagnant sur tapis vert, après tout ce qui se tramait, l’ASKO doit se montrer digne et représenter valablement la capitale à la montée sans dessous de table.  

Boubacar DABO« 

SOURCE:  du   17 juil 2006.