Finale 52è édition Coupe du Mali : L’US Bougouni s’empare du trophée

1

En battant les Onze Créateurs de Niaréla par le score de 2 buts à 1 en finale de la Coupe du Mali de football 2012, le 25 Août 2012 au Stade Omnisports  Modibo Kéita de Bamako, l’Union Sportive de Bougouni remporte ainsi la 52è édition cette compétition nationale.  Du coup, elle devient le premier club de deuxième division au Mali a remporté ce trophée. Elle devient aussi  le second club d’une région du Mali à avoir  gagné ce trophée tant convoité, après celui du Sigui de Kayes en 1987. Après ce sacre, l’US Bougouni intègre ainsi le cercle restreint des clubs ayant remporté la coupe dame du Mali: le Djoliba AC, le Stade Malien de Bamako, l’AS Réal de Bamako, le Club Olympique de Bamako, le Sigui de Kayes, l’Association sportive de Bamako, l’US Bougouni.

US Bougouni

Le Président de la République par intérim du Mali, le Professeur Dioncounda Traoré, a présidé samedi dernier la finale de la coupe du Mali de football qui a mis au prise deux clubs inattendus, car n’ayant jamais atteint ce niveau en coupe du Mali : les Onze Créateurs de Niaréla (équipe de D1) et l’US Bougouni (club de D2). Le Stade Modibo Kéita plein à craquer pour la circonstance. La politique d’entrée gratuite adoptée par le Fédération Malienne de Football fut payante.  Dès le coup d’envoi de la rencontre par l’arbitre international Koman Coulibaly, ce sont les joueurs de Niaréla  qui  affichent leur volonté de vaincre. L’US-Bougouni opta pour la défensive en procédant par des contres. La stratégie en offensive adoptée par Nouhoum Diané (coach des Onze Créateurs) et ses joueurs est vite payée. La pression montée, la défense de l’US Bougouni a finit par lâcher en concédant un penalty à la 13eme minute de jeu et qui fut transformé par Hamidou Sinayoko. Après l’ouverture du score, l’US Bougouni perd totalement son football, confondant vitesse et précipitation. Elle n’inquiéta véritablement le Kipper de Niaréla (Yao Aristide Brice) qu’une seule fois en première période.  La frappe puissante de Moussa Sangaré qui ricochât sur la barre transversale à la 10è mn de jeu. Les Onze Créateurs qui avaient la maitrise du ballon, avaient toutes les possibilités de plier la rencontre, en inscrivant plus de buts avant la pause. Mais hélas ! Aimé Koffi (capitaine des Onze Créateurs) et ses camarades ont manqué de lucidité devant la case gardée par Yacouba Fomba (gardien de l’US Bougouni). La mi-temps intervient sur ce score.
Coaching payant du coach de l’US Bougouni
L’US Bougouni qui avait opté d’évoluer plus bas, en jouant avec un seul attaquant,  a la sortie  des  vestiaires, a changé son système de jeu. Au lieu de jouer avec un seul attaquant, le coach a joué avec deux avant centres. Coaching payant, car dès la 47è mn, l’US Bougouni revient au score par l’intermédiaire de Boubacar Diarra, suite à une mauvaise appréciation de la trajectoire de la balle tant par la défense, que par le gardien des Onze Créateurs. Ce but de l’US Bougouni désorganise davantage l’équipe de Nouhoum Diané. Du coup, elle va encaisser un deuxième  but à la 54è mn par Issouf Camara sur une très belle passe de Soro Kadiéna.  Malgré  les changements et les occasions de part et d’autre, les cases sont restées inviolables jusqu’au coup de sifflé final de l’arbitre. L’US Bougouni remporte donc le trophée 2012 de la coupe du Mali. Le capitaine Bourama Konaté l’a reçu des mains du Professeur Dioncounda Traoré.
Hadama B. Fofana

Ils ont dit
Professeur Dioncounda Traoré
Ça  été une belle fête. Les deux équipes nous ont gratifiées d’un beau football. Ce fut un très bon match. La première mi-temps, Bougouni qui a de vrais tripoteurs de balle, avait tendance à porter trop la balle. Si bien que tout ce qu’ils entreprenaient venait un peu en retard et les avants se trouvaient en hors jeu. Après la mi-temps, ils ont corrigé le tir. Et avec le but un peu casse tete qu’ils ont marqué, l’équipe des Onze Créateurs qui avait le contrôle du jeu en première mi-temps, a perdu son football.  Et Bougouni a marqué un second but et conservé son avantage. C’est une équipe de deuxième division qui prend le trophée. Je suis d’accord que cette coupe soit placée sous le signe de la paix et de l’unité nationale, vu la situation critique que traverse notre pays actuellement. Je souhaite que dans quelques mois, on soit dans une autre situation. Je demande à la jeunesse malienne de rester mobiliser et de croire en leur pays. Ce sont eux l’avenir de ce pays. Tout ce que nous faisons actuellement, c’est de construire un pays où il fasse bon vivre. Nous leur demandons de nous aider pour relever ce défi.
Nouhoum Diané (entraineur des Onze Créateurs de Niaréla) :
C’est la déception, la tristesse, le regret chez moi, les joueurs, les membres de l’encadrement technique, les dirigeants, les supporters et tous ceux qui ont supporté, soutenu notre équipe jusqu’à ce niveau. On aimerait bien remporter le trophée pour leur faire plaisir, mais ça a été décidé autrement. C’est le football. Onze Créateurs est un grand club, nous pensons qu’il continuera sur ce chemin.
Mamadou Touré, entraineur de l’US Bougouni
J’ai toujours dis que la coupe du Mali n’est pas notre objectif. Mais si Dieu a fait qu’on est arrivé en finale, on s’est dit qu’on a un coup a joué. Si on arrive en finale c’est pour prendre la coupe. On a saisit l’opportunité. Nous rentrons désormais dans l’histoire de la coupe du Mali, surtout qu’on est la seule équipe de D2 à réussir ce pari. Cette victoire est le fruit d’un travail d’union, d’entente, de cohésion. Nous saluons tout Bougouni, tout Sikasso, et tous ceux qui nous soutenu, supporter jusqu’ici pour relever ce défi.
 Aimé Koffi, capitaine des Onze Créateurs :
On est déçu. On tenait à cette coupe pour inscrire d’abord nos noms dans les annales de la coupe du Mali et ensuite le nom du club parmi les équipes détentrices de la coupe du Mali. Nous n’avons pas pu. C’est une honte pour moi.
Boubacar Konaté, capitaine de l’US Bougouni :
Nous sommes heureux ce soir de remporter le trophée. Cette consécration est la victoire de la population de la troisième région. Nous saluons et remercions nos dirigeants, supporters qui nous ont soutenu, qui nous ont cru.
H.B. Fofana

Coulisses
Orange Mali donne 500.000 FCFA au meilleur joueur
Le sponsor officiel de la Fédération Malienne de Football (FMF), Orange Mali, n’a pas lésiné sur les moyens pour rendre la finale belle. L’opérateur de téléphonie Mobile a remis au meilleur joueur de la finale la somme de 500.000. Le meneur de jeu de l’US Bougouni, Soro Kadiéna qui a été choisit par  les journalistes sportifs et autres dirigeants du sport, a reçu des mains du Directeur Général Adjoint d’Orange Mali, Sékou Dramé, le chèque de 500.000 FCFA. Orange Mali ne s’est pas limitée à ce prix. L’opérateur de téléphonie a donné des cadeaux aux personnalités présentes. Pour gratifier le public sportif d’un spectacle plein, Orange Mali a initie la prestation des artistes comme Penzy, Nainy Diabaté, Nampé Sadio, etc., au Stade et sur le petit écran de l’Ortm. L’on se souvient également que c’est Orange qui a habillé les quatre demi-finalistes et les finalistes de cette édition.
Bougouni était là pour pousser son équipe à la victoire
Pour cette finale inédite, personne à Bougouni ne voulait se faire raconter l’évènement. L’on a  constate une mobilisation sans faille des populations du Banimonotié. Autorités, artistes, opérateurs économiques, paysans ou ouvriers, etc., Bougouni était massivement là pour pousser  son équipe à la victoire.
Le Match s’est déroulé dans le fair-play
Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette rencontre s’est jouée dans un climat de fair-play. Aucun geste antisportif n’a été constaté dans la partie. Illustration, seul un carton jaune a été présenté.  Le joueur de Bougouni Ougabiri Sangaré eu la malchance d’avoir reçu ce carton.  L’arbitre international Koman Coulibaly, a beaucoup usé de son expérience pour toujours ramener  les joueurs à la raison. Les acteurs sur le terrain, l’on bien comprit. Et ce fut une fête du fair-play. Même sur les gradins, les supporters des deux équipes ont supporté dans le fair-play.
L’on a piqué crise
Les sapeurs pompiers ne sont pas restés inactifs lors de cette finale. En plus de leur rôle d’intervention sur le terrain pour évacuer les joueurs blessés, ils étaient aussi sollicités souvent dans les gradins pour porter secours et assistance aux personnes qui s’évanouissaient, surement a cause de chaleur ou d’excès de joie et pourquoi pas par déception.
Très bonne sécurité
La présence du Président Dioncounda Traoré n’est pas passée inaperçue par le public sportif du Stade Modibo Kéita. Une importante force de sécurité a été déployée pour la circonstance pour veiller au bon déroulement du match.
Hadama B. Fofana

PARTAGER

1 commentaire

  1. felicitaion a us bougouni et merci a ATT pour la construction d un stade digne de ce nom a savoir le stade de bougouni grace a ce merveil les bougounois ont eu une equipe forte plus competitive qui a permis la victoire finale de us bougouni
    ,encore complimente a bougouni et merci a ATT,j espere mes amis internautes ne vont pas m insulter .

Comments are closed.