Foot féminin, coupe du Mali : Le compte à rebours est lance

0

Foot féminin, coupe du Mali : Le compte à rebours est lanceLes huitièmes de finale de la troisième édition de la Coupe du Mali démarrent aujourd’hui. L’honneur reviendra aux Super Lionnes d’Hamdallaye d’ouvrir le bal face aux Amazones de la Commune V. Sur le papier, les Lionnes aborderont cette rencontre avec les faveurs du pronostic, surtout quand on sait que les Amazones de Baco-Djicoroni sont en perte de vitesse depuis plusieurs années. Certes, les joueuses de la Commune V réalisent de temps à autre quelques coups d’éclat. Mais pour ce face à face avec les Super Lionnes, la marche semble trop haute et il est difficile d’imaginer les Communardes faire échec à l’internationale Fatoumata Doumbia «Raul» et ses coéquipières. La rencontre se dispute à partir de 16h au stade Mamadou Konaté et sera suivie en deuxième heure de l’explication entre l’USFAS et Santoro UFC (18h). Demain la détentrice du trophée, l’AS Mandé fera son entrée en lice contre Super club, tandis que le Réal se frottera à l’AS Alliance. Dimanche, Lac Tombouctou recevra l’AS Sirènes dans un match délocalisé au stade Mamadou Konaté. Toutes les autres rencontres se dérouleront à l’intérieur et on suivra avec un grand intérêt le déplacement de Saramaya de Kati qui se rend à Bougouni pour affronter les Tigresses du Banimonotié. A Kayes, les Tigresses de la capitale des Rails reçoivent Sabali FC, tandis que Badenya FC rend visite à Weltare de Mopti au stade Baréma Bocoum. La coupe du Mali des Dames, faut-il le rappeler, est une compétition ouverte à tous les clubs maliens. Elle est l’équivalent de la coupe du Mali des hommes et se dispute toutes les saisons. La première édition de la compétition s’est déroulée en 2011 et a été remportée par l’USFAS face aux Super Lionnes (1-0). La deuxième édition s’est disputée l’année dernière et a vu la victoire de l’AS Mandé large vainqueur 3-1 du Réal. Question : qui succédera à l’équipe de la Commune IV ? Réponse dans quelques semaines.

Djènèba Bagayoko

PARTAGER