Foot féminin, coupe du Mali : L’AS Mandé rejoint le réal en finale

0

Foot féminin, coupe du Mali : L’AS Mandé rejoint le réal en finaleLes Mandékas se sont facilement qualifiées pour le bouquet final en infligeant un cinglant 11-0 aux Tigresses de Bougouni, mardi au stade Mamadou Konaté

On attendait les Super Lionnes d’Hamdallaye, mais ce sont les Tigresses de Bougouni qui ont affronté l’AS Mandé dans la deuxième demi-finale de la coupe du Mali. L’explication est simple : parce que les Lionnes ont été éliminées sur tapis vert après avoir gagné sur la pelouse face aux néophytes de la capitale du Banimonotié.

La décision de la commission de discipline de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) est tombée à 24h de la rencontre et les multiples démarches effectuées par le comité directeur des Super Lionnes pour valider le résultat acquis sur le terrain se sont avérées vaines. Selon nos informations, après leur défaite 6-0 face aux Lionnes dans leur fief, les Tigresses de Bougouni ont fait une évocation sur l’attaquante d’Hamdallaye, Kadiatou Doumbia «Bato».

L’ancienne joueuse de l’AS Badema de Niamakoro, poursuivent nos sources, était sous le coup d’une suspension et ne pouvait pas participer aux demi-finales de Dame coupe. Mais du côté des Lionnes, un responsable assure que c’est suite au feu vert donné par la Fédération malienne de football elle même que Bato a été alignée contre les Tigresses. Laquelle des deux versions est la plus plausible ? C’est difficile de répondre à cette question, mais on remarque quand même que depuis le début de cette saison, les Super Lionnes ont maille à partir avec les instances dirigeantes du football, à savoir la ligue du District et la FEMAFOOT.

Comme il fallait s’y attendre, la décision de la commission de discipline de la fédération a provoqué un grand choc du côté d’Hamdallaye. Alors que certains responsables des Lionnes parlent d’acharnement, d’autres demandent un retrait pur et simple de leur équipe de toutes les compétitions organisées par la ligue et la fédération.

Mais hier, le ton était à l’apaisement, les responsables du club ont déposé un recours à la fédération et n’ont aucune intention d’engager un bras de fer avec les instances. En attendant, c’est l’AS Mandé qui détient le deuxième ticket de la finale puisque les Mandékas ont balayé les Tigresses de Bougouni 11-0. Bassira Touré, Awa Nènè Konté, Fatoumata Diarra et Ivonne Mara ont marqué les 11 buts infligés aux joueuses de la capitale du Banimonotié.

Bassira Touré (7è, 9è, 26è, 45è min) et Awa Nènè Konté (16è, 45+1è, 45+2è, 54è min) ont réalisé chacune le quadruplé, contre un doublé de Fatoumata Diarra (50è, 72è min) et une réalisation de la Guinéenne Ivonne Mara boucle la boucle (74è min). Pour le moment donc, c’est la détentrice du trophée qui est qualifiée pour la finale et qui affrontera le Réal pour un remake du bouquet final de la précédente édition.

«Malgré la lourde défaite, je suis content de la prestation de mon équipe. Nous sommes venus pour apprendre, aujourd’hui (mardi, ndlr) les filles disputaient seulement leur troisième match officiel. Face à une formation comme l’AS Mandé présente à ce niveau depuis plus d’une décennie, il ne fallait pas s’attendre au miracle. Une fois de plus, je suis fier de mes joueuses et je suis sûr qu’elles feront mieux la saison prochaine», commentera l’entraîneur de Bougouni, Mohamed Ka.

Pour le coach de l’AS Mandé, Modibo Keïta, il faut oublier le festival réalisé contre les Tigresses pour se concentrer déjà sur la finale. «La préparation de la finale commence dès aujourd’hui (mardi, ndlr), dira-t-il. Notre objectif est de garder le trophée, mais contre le Réal ce sera une autre paire de manche. Je félicite au passage l’équipe de Bougouni qui n’a pas démérité», ajoutera le technicien de l’AS Mandé.

Djènèba Bagayoko

Mardi 22 juillet au stade Mamadou Konaté

Tigresses de Bougouni-AS Mandé : 0-11

But de Bassira Touré (7è, 9è, 26è, 45è min); Awa Nènè Konté (16è, 45+1è, 45+2è, 54è min); Fatoumata Diarra (50è, 72è min) et Ivonne Mara (74è min).

Arbitrage de Kankou Coulibaly assistée de Rokia Fofana et de Téninba Bagayoko.

PARTAGER