Football – CAN 2017 : le Ghana accable le Mali

11
Le Ghana et le Mali sont habitués à se retrouver dans les phases finales de la CAN. © Montage Le Point.fr
Le Ghana et le Mali sont habitués à se retrouver dans les phases finales de la CAN. © Montage Le Point.fr

Gêné jusqu’au bout par des Maliens moins efficaces, le Ghana l’emporte néanmoins (1-0) et valide son ticket pour les quarts de finale.

Le Ghana continue sa route dans cette CAN 2017. Sans grand panache, mais en dégageant cette sensation de gérer qui caractérise souvent les prétendants au titre dans leurs débuts de tournoi. Les Black Stars pouvaient raisonnablement s’attendre à une opposition supérieure à celle qui leur a été proposée en ouverture contre l’Ouganda. Cela a fini par se vérifier contre au Mali, face à qui ils se sont imposés (1-0) dans un match indécis jusqu’au bout.

Et il n’est pas illusoire de penser que le Ghana en a encore sous la semelle. Car dans ce match haletant joué dans la belle ambiance de Port-Gentil chacun a eu sa période, et c’est sur l’efficacité que la différence s’est faite. Il y eut d’abord 45 minutes à sens unique, durant lesquelles le Mali a semblé deux tons en-dessous d’une équipe ghanéenne sure de son fait.

Sur un terrain compliqué, les Black Stars ont certes parfois eu du mal à faire valoir leur technique plus affinée, face à un adversaire qui a tenté de répondre par sa densité physique. Mais les occasions et les intentions étaient bien à mettre à l’actif des joueurs d’Avram Grant. André Ayew, d’une reprise en pivot a manqué d’ouvrir le score et c’est logiquement que Gyan Asamoah a fini par planter une défense trop statique, d’un coup de tête sur un centre de Jordan Ayew (1-0, 21e).

Le Mali pourrait le regretter

Souffrant de martyr sous les coups de boutoir d’Atsu, les Maliens ont subi continuellement, le même Jordan Ayew passant près de faire le break sur un centre-tir (31e). Sauf que contre toute attente, le scénario a totalement changé en deuxième période. Alors qu’ils peinaient pour changer de rythme et n’avaient jusqu’ici rien montré offensivement hormis une tête de Wagué sur corner (19e), les Aigles ont pris les commandes du match et fait reculer le Ghana. L’entrée de Bissouma a contribué à redynamiser le collectif malien, qui a montré bien plus d’allant dans son jeu.

Il n’a manqué que l’efficacité. Quand ce n’était pas la précision qui faisait défaut à Marega (53e), Coulibaly (54e) ou Traoré (70e), c’est Razak qui s’interposait, comme ce fut le cas sur l’ultime opportunité offerte à Koulibaly (90e). À l’arrivée, en dépit d’une meilleure feuille de stats dans presque tous les secteurs, le Mali émarge à un petit point en deux matches, et devra miser sur un petit concours de circonstances pour rallier les quarts de finale.           Pas encore l’heure des regrets, mais presque.

 Le Point Afrique – Publié le 21/01/2017 à 09:24

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Non, ce n’est pas Giresse seul, je ne comprend pas jusqu’à présent ce qu’on cherche dans ce Giresse-Vieux Diallo. C’est vraiment le pays de toutes les calamités . CALAMITY MALI. Vieux diallo ne peut même pas bouger avec son obésité à plus forte raison entraîner une équipe de quartier. Tout ce temps on le maintient, pourquoi bon dieu. Aucune expérience, un gros vaurien alors qu’un duo djibril-entraîneur des aiglons aurait certainement donné un excellent résultat. Qu’est ce que la fede voit en ce gros mollusque de Vieux diallo ? ce nain de Giresse ? vraiment je vois que personne n’aime ce pays, c’est la seule explication.

  2. sincèrement il faudrait revoir la manière de sélectionner des joueurs par bis soi-disant sorcier blanc. la base de l’équipe nationales doit être les joueurs maliens a soixante dix % au moins. Elle doit être compléter par les binationaux. Mais depuis un certains temps les équipes seniors du Mali alignent des fois plus de quatre vingt% de binationaux.
    Je n’ai rien contre les binationaux mais le résultat est le même. il faudrait que la fédération se penche sérieusement sur la question au risque de voir la porte de l’équipe A fermée a tous les joueurs formés au pays.
    Pensons y le salut du Mali passerait par la prise en compte de cette donne extrêmement importante.

  3. IL y a bien un problème… mais c’est pas Alain Giresse …!
    Les seuls matchs que le MALI gagne face au GHANA…, c’est des matchs sans enjeux, des matchs sans intérêt pour le GHANA…! Si pour prendre la coupe d’Afrique des Nations, le MALI doit gagner en finale face au GHANA, la CÔTE d’IVOIRE ou le SENEGAL, alors ça m’étonnerait que le MALI puisse un jour, gagner cette CAN…! En tout cas, pas tant qu’il se sent accablé de devoir livrer un… match face à un de ces pays. Face à eux le MALI a l’impression de jouer contre lui-même. C’est d’un tragique…!

  4. Chers frères du Mali. Il faut se débarrasser d Alain Giresse il ne connais rien.il. Et ne cherche que de l’argent. Depuis Dakar. Excusez moi d’y avoir dit mon point de vue et bonne chance pour le reste

  5. C’est bien comme ça , pourquoi toujours faire appel aux entraineurs etranges et pourquoi ne pas choisir les notres qlq’en soit , mais le gros blem se trouve au sein de la federation qui nous menent a ces chaos. For me the solutions at this blem are to chang all members of our federetion.
    DIABLO

  6. Dommage pour le Mali, éliminé au 1er de la CAN deux fois de suite.
    Des entraîneurs incompétents qui en plus sont très coûteux aux contribuables maliens.

    À la prochaine CAN 2019, car l’espoir n’est plus permis….

  7. 1 – Voilà que l´on passe à côté d´un autre grand rendez-vous africain! Les matchs se gagnent d´abord et non se contnter de cette logique des résultats nuls qui nous collent depuis l´Angola 2010! Quel gâchis!

    2 – On se pose même des questions sur cette différence criarde du fond de jeu entre les Aigles et les Aiglons /nets entraînés par des nationaux, parce qu´eux, quand ils perdent, la défaite est au moins supportable, au vu de ce qu´ils livrent comme match…en Nvlle-Zélande, au Chili…!

  8. Franchement A Guiresse n’a pas le niveau pour bâtir une équipe conquérante. Après il va faire son numéro devant les journalistes.
    Il faut le virer après le dernier match qui ne servira a rien.
    Le Mali est plein de jeunes talents en forme mais Guiresse préfère des joueurs qui manquent de temps. il pense que la CAN est un lieu pour s’entrainer.
    Comment veut il remporter des matchs avec trois milieux défensifs de métier alignés.
    L’attaque du Mali n’est pas pourvu en ballons a cause de l’incapacité du milieu qui ne sait que remettre au gardien.
    A bientôt pour préparer les éliminatoires 2019 mais sans Guiresse SVP. Pitié pour le peuple malien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here