Football – CAN 2017 : la Tunisie assomme l’Algérie

0
L'Algérie et Bensebaini ont trébuché face à la Tunisie.
L'Algérie et Bensebaini ont trébuché face à la Tunisie. © KHALED DESOUKI / KHALED DESOUKI / AFP

Battus (1-2) par des Tunisiens plus réalistes, les Fennecs, pourtant favoris du groupe, sont désormais très proches de la sortie dans cette CAN 2017.

C’est un derby qui valait son pesant d’or, tant dans la rivalité ancestrale qui oppose les deux pays que d’un point de vue comptable. Et au terme de 90 minutes d’une partie rythmée et engagée, c’est la Tunisie qui ressort en position de force dans ce groupe B. La victoire (2-1) sur l’Algérie ce jeudi permet aux Aigles de Carthage non seulement de se replacer dans la course aux quarts de finale, mais aussi quasiment d’écarter celui qui était présenté comme le favori du groupe et l’un des prétendants à la victoire finale.

Face au Sénégal, les Aigles de Carthage avaient pêché par manque d’efficacité. Quatre jours plus tard, ils en ont visiblement tiré les leçons. Plus consciencieuse dans son approche du jeu, moins suicidaire que son adversaire et donc, plus réaliste, la Tunisie a construit son succès en misant sur les faiblesses algériennes : un replacement pas toujours à la hauteur, un jeu de transition défensif défaillant, et une arrière-garde rendue fébrile par ces déséquilibres.

Mathlouthi tient la baraque, Sliti assure

Un constat rendu plus flagrant par l’absence du portier Raïs M’Bolhi. Celui qui avait multiplié les prouesses lors du nul (2-2) face au Zimbabwe était absent de la feuille de match, suppléé par Malek Asselah. Bien que sa responsabilité ne soit engagée sur aucun des buts, Asselah a surtout pu voir son homologue tunisien Mathlouthi faire le job en première période. Ce dernier a sorti plusieurs arrêts déterminants, sur un coup-franc de Brahimi (4e), devant Slimani (5e), sur une mine de Guedioura (11e) puis une reprise de Mahrez (23e). Et alors que l’agacement commençait à poindre côté algérien, les Aigles de Carthage, jusqu’ici dangereux uniquement sur des coups de pied arrêtés de Khazri (10e, 21e) ont fait tourner la rencontre à leur avantage.

Face à une équipe progressivement coupée en deux, la Tunisie a tapé là où ça faisait mal. Elle a exploité les errements défensifs algériens, et ouvert le score sur un centre de Msakni dévié dans son propre but par Mandi (0-1, 50e). Msakni, discret par ailleurs, avait déjà été le bourreau des Fennecs en 2013 lors du succès tunisien, déjà en phase de groupe de la CAN.

Méconnaissable dans le jeu, insuffisamment portée par ses cadres, l’Algérie ne s’est pas remise de ce scénario défavorable. Elle a même eu carrément la tête sous l’eau quand Ghoulam, trop mièvre dans sa remise en retrait vers Asselah, est allé provoquer un penalty sur Khazri, opportunité saisie par Sliti pour faire le break (0-2, 66e). La réduction de l’écart par le rentrant Hanni, oublié aux 16m (1-2, 90e) est intervenue trop tard. Les Fennecs ne comptent qu’un tout petit point après deux matches et leur participation aux quarts de finale devient fortement hypothétique.

 Le Point Afrique – Publié le 19/01/2017 à 08:35

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here