Football – Euro 2016 : Ronaldo-Griezmann, le match

1
Football - Euro 2016 : Ronaldo-Griezmann, le match
Qui, de Cristiano Ronaldo ou d'Antoine Griezmann, guidera son équipe vers le sacre à l'Euro ? © Bertrand LANGLOIS

Ce n’est pas encore l’heure du bilan, mais c’est dĂ©jĂ  celle des tendances. La Francecomme le Portugal sont finalistes. Tous deux ont basĂ© leur rĂ©ussite sportive sur des valeurs de discipline, d’abnĂ©gation et sur l’apport d’un homme providentiel, ce fameux « match player » qui transforme un groupe ordinaire et cohĂ©rent en un potentiel champion.

Antoine Griezmann d’un cĂ´tĂ©, Cristiano Ronaldo de l’autre. Dans des styles bien distincts, les deux joueurs incarnent ce facteur X, capable de bonifier le travail des ouvriers qui travaillent dans l’ombre. Retrouver ces deux Ă©quipes en finale justifie d’autant plus ce « match dans le match ». L’idĂ©e prend encore plus de sens lorsque s’opposent deux Ă©quipes pragmatiques qui ont basĂ© leur rĂ©ussite sportive sur les rĂ©ussites individuelles.

La France est tombĂ©e sous le charme d’Antoine Griezmann, quand le Portugal adule Cristiano depuis dĂ©jĂ  12 ans. Six annĂ©es sĂ©parent les deux joueurs, et quand l’un continue de progresser avec une constance aussi illisible qu’insoupçonnable, l’autre maintient un niveau de performance constant dans l’exceptionnel depuis des annĂ©es.

Leurs destins semblent liĂ©s dans cette saison 2015-2016, oĂą ils ont Ă©tĂ© les acteurs du feuilleton de la Liga et de la Ligue des champions, avant de se retrouver maintenant avec leurs sĂ©lections respectives en finale de l’Euro. Auteur de 35 buts en championnat, Ronaldo a surtout guidĂ© le Real Madrid vers un onzième sacre en C1, mĂŞme s’il n’a plus marquĂ© Ă  partir des quarts de finale. De son cĂ´tĂ©, Griezmann, 22 buts en Liga, a brillĂ© sur la scène europĂ©enne avec 7 buts, dont certains dĂ©cisifs en quart (contre Barcelone) et en demie (face au Bayern).

Personnalités différentes

Leur autre point commun, c’est un dĂ©but d’Euro diesel. Ronaldo a attendu le troisième match de poule avant de se montrer dĂ©cisif, manquant mĂŞme au prĂ©alable un penalty face Ă  l’Autriche. Griezmann, lui, a eu besoin de souffler contre laRoumanie (sorti en cours de jeu) et l’Albanie (entrĂ©e Ă  la 67e minute) avant d’entrer de plain-pied dans la compĂ©tition.

En chiffres, tous deux pèsent lourd dans le rendement offensif de leur pays. Ronaldo, c’est 38 % des buts portugais (3 sur 8), quand Griezmann a inscrit 48 % des buts français (6 sur 13). Une efficacitĂ© qui penche cĂ´tĂ© français, puisque l’attaquant de l’AtlĂ©tico frappe en moyenne 4 fois au but par match contre 7,5 pour CR7.

MĂŞme si chacun des deux a rĂ©alisĂ© deux passes dĂ©cisives, le Français a le mĂ©rite de s’inscrire un peu plus dans le collectif. D’autant plus depuis que Didier Deschamps a dĂ©cidĂ© de bâtir son système autour de lui. Contre l’Allemagne, les Bleus ont Ă©voluĂ© dans une sorte de 4-4-2 similaire en tous points ou presque Ă  ce qu’a montrĂ© l’AtlĂ©tico Madrid depuis plusieurs saisons.

Enfin demeure le langage corporel. Ce que les gens voient en premier lieu, et donc ce qu’ils retiennent pour la plupart. Ronaldo, gĂ©nie reconnu et bosseur invĂ©tĂ©rĂ©, incarne le soliste, celui qui vit sa sĂ©ance de tirs au but contre la Pologne en marge de ses coĂ©quipiers, celui qui ordonne plus qu’il n’encourage. Sa haine de la dĂ©faite est une force qui, parfois, paradoxalement, le rend exĂ©crable, clivant. La rĂ©ussite de Griezmann, elle, est indexĂ©e sur la performance du collectif qui l’entoure, en club comme en sĂ©lection. Ses sourires, ses joies, son apparence de gendre idĂ©al – qui contrastent avec la froideur et l’efficacitĂ© de son jeu – en font en quelque sorte un anti-Ronaldo. Comme s’il Ă©tait nĂ©cessaire d’opposer deux hommes qui, chacun dans leur style, portent Ă  bout de bras la rĂ©ussite offensive de leur sĂ©lection.

Depuis son arrivée en 2014 chez les Rojiblanco, le Français a joué 11 fois contre le Portugais en club. Pour une seule défaite. Une série à poursuivre pour rentrer au Panthéon des très grands.

 PAR

Publié le 10/07/2016 à 10:02 | Le Point.fr
PARTAGER

1 commentaire

  1. Je souhait la victoire de la France …mais je redoute que ce match aboutisse Ă  un tir au but en faveur du Portugal.

Comments are closed.