Football : la Ligue des champions reste un club très fermé

0
Le trophée remis au vainqueur de la Ligue des champions Uefa. (ici dans les mains de Frank Lampard, milieu de terrain de l’équipe de Chelsea, tenante du titre).
REUTERS

La phase de poules de la Ligue des champions de football débute ce 18 septembre 2012. Cette édition 2012-2013 devrait beaucoup ressembler aux précédentes avec des favoris pour succéder à Chelsea que sont le FC Barcelone, le Real Madrid, Manchester United et le Bayern Munich. Avec 910,3 millions d’euros promis aux 32 équipes engagées, la Champions League reste une compétition lucrative et réservée aux clubs riches.

 Pour assister à des surprises en Ligue des champions de football (C1), mieux vaut sans doute attendre 2014, année de la mise en application stricte du « fair-play financier ». Ce dispositif, défendu par l’Union européenne des associations de football (Uefa), doit forcer les clubs à ne pas dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent sous peine d’être sanctionnés, voire exclus des coupes d’Europe. En théorie.

En attendant, certains clubs aux dettes abyssales vont continuer à se tailler la part du lion, comme le Real Madrid et ses 124,7 millions d’euros d’arriérés. Les équipes espagnoles, anglaises, voire italiennes et allemandes, seront donc encore favorites durant cette édition 2012-2013. La Ligue des champions Uefa, et son cortège de matches prestigieux, reste en effet un club très fermé où seuls les habitués et quelques « nouveaux riches » comme Manchester City, propriété d’un milliardaire émirati, s’imposent.

Qui pour succéder à Chelsea ?

Chelsea tentera évidemment de défendre son titre, le 25 mai prochain à Londres, lors de la septième finale de C1 disputée à Wembley. Manchester United sera également un sérieux prétendant, tout comme son voisin et rival, Manchester City, décevant lors de l’édition 2011-2012.

Au rang des favoris, il faut surtout citer le FC Barcelone, vainqueur en 2006, 2009 et 2011. Le Real Madrid, son ennemi en Espagne, va peut-être tout miser sur une victoire en Ligue des champions après avoir manqué son début de championnat. De plus, les Madrilènes, neuf fois champions d’Europe, n’ont plus soulevé le trophée depuis 2002.

Le Bayern Munich, finaliste en 2012, et la Juventus Turin, championne d’Italie et en plein renouveau sportif et financier, comptent bien prendre part au combat annoncé entre clubs espagnols et anglais pour le titre.

Les clubs français engagés, le PSG, Montpellier et Lille, en revanche, n’ont pas grand-chose à espérer cette année. Leur objectif sera de se qualifier en huitièmes de finale pour gagner des points à l’indice Uefa (1) et récolter les substantielles primes de la Ligue des champions.

910,3 millions d’euros distribués aux clubs

L’Uefa sera encore généreuse cette année avec jusqu’à 910,3 millions d’euros distribués aux trente-deux équipes participantes : 500,7 millions d’euros en paiements fixes et 409,6 millions d’euros en montants variables (droits de retransmission essentiellement). En 2011-2012, les clubs engagés avaient reçu 754 millions d’euros.

Le vainqueur de la finale, le 25 mai 2013, touchera un chèque de 37,4 millions d’euros. Une équipe éliminée dès la phase de poules avec six revers en six matches percevra quoiqu’il arrive un minimum de 8,6 millions d’euros. A ce tarif là, tous les clubs européens rêvent de participer à la Ligue des champions. Même si c’est pour jouer les faire-valoir dans la cour des grands.

LIGUE DES CHAMPIONS : VOIR LE CALENDRIER DES MATCHES

(1) L’Union européenne des associations de football comptabilise les résultats obtenus par les clubs d’un même pays au cours des dernières saisons. Le coefficient Uefa permet ainsi d’attribuer plus ou moins de places et des avantages à une nation dans ses compétitions européennes.

 

RFI / 18/09/2012

PARTAGER