Football – Ligue des champions : le PSG au plus que parfait !

0
Les Parisiens célèbrent leur victoire éclatante contre le Barça (4-0) en 8e de finale aller. © AFP / Lionel BONAVENTURE/ LIONEL BONAVENTURE
Les Parisiens célèbrent leur victoire éclatante contre le Barça (4-0) en 8e de finale aller. © AFP / Lionel BONAVENTURE/ LIONEL BONAVENTURE

Auteurs d’une prestation de 1e plan, les Parisiens ont pris une option sur une qualification en quart de finale en surclassant le Barça (4-0) en 8e de finale aller.

MĂŞme en rĂŞve, pas sĂ»r que les plus fervents dĂ©fenseurs de ce PSG auraient pu imaginer un scĂ©nario si idyllique. Plus qu’un coup de théâtre Ă  Ă©chelle continentale, un coup de force, c’est une vĂ©ritable dĂ©monstration qu’a rĂ©ussi le PSG dans ce 8e de finale aller oĂą le pire lui Ă©tait promis face au FC Barcelone. Un succès probant (4-0) sur le fond comme sur la forme, durant lequel Paris a su se libĂ©rer et rendre le Barça mĂ©connaissable.

Ce mardi, le Parc des princes a vĂ©cu une folle soirĂ©e comme il n’y avait plus eu droit depuis longtemps, probablement l’une des plus belles de sa jeune histoire. Bien qu’il faille garder toute la mesure nĂ©cessaire en vue du match retour, le PSG peut dĂ©jĂ  se targuer d’avoir franchi un cap aujourd’hui. Jamais le PSG version QSI n’avait battu le Barça dans un match Ă  Ă©limination directe. Jamais ce PSG n’avait dominĂ© son sujet de la sorte et avec autant d’aplomb face Ă  un cador europĂ©en. Et l’Ă©volution de son projet, soumise Ă  un ardant scepticisme depuis l’arrivĂ©e d’Unai Emery cet Ă©tĂ©, fournit ici une rĂ©ponse Ă©clatante : Paris continue de grandir et gagne peut-ĂŞtre dĂ©finitivement sa place Ă  la table des grands ce soir.

Tous les joueurs au diapason

DĂ©marrer fort et ne nourrir aucun complexe, tel Ă©tait le plan de manĹ“uvre de Parisiens qui se sont donnĂ© les moyens d’aller chercher leur exploit. Attitude conquĂ©rante, prĂ©cision technique, choix judicieux… rien n’a Ă©tĂ© laissĂ© au hasard, et ceci porte clairement la griffe de son entraineur. La première pĂ©riode parisienne a tutoyĂ© la perfection. Que ce soit dans la concentration, l’implication et l’efficacitĂ©, Paris a rendu une copie Ă  la hauteur de l’enjeu, d’un niveau inespĂ©rĂ© il y a encore quelques semaines.

PrivĂ© de Motta et Thiago Silva, Unai Emery a choisi Meunier et Di Maria au dĂ©triment de Aurier et Lucas. Des choix d’autant plus judicieux que les deux hommes ont une implication directe sur le score, avec un doublĂ© de l’Argentin et une passe dĂ©cisive pour le Belge. Mais ce mardi, aucun Ă©lĂ©ment n’est Ă  dĂ©douaner de la prestation globale et collective. De Kimpembe, impĂ©rial en dĂ©fense Ă  la ligne d’attaque, au sein de laquelle Draxler et Di Maria ont parfaitement tenu leur rang, sans oublier un entrejeu oĂą Verratti et Rabiot ont rĂ©gnĂ© en maitres.

De bout en bout Paris a maitrisĂ© son sujet, attaquant fort avec le duo Cavani-Draxler (6e) puis sur une triple opportunitĂ© pour Matuidi et Rabiot, mis en Ă©chec par Ter Stegen (11e). Le portier allemand ne faisait Ă  cet instant que retarder l’Ă©chĂ©ance. Quelques instants plus tard, un coup-franc obtenu par Draxler permettait Ă  Di Maria, de faire exploser le Parc (1-0, 19e) et Ă  Paris, logiquement, de faire une première diffĂ©rence comptable.

Gestion parfaite des événements

Derrière, Paris est redescendu d’un cran dans son positionnement et le Barça a pris le contrĂ´le des dĂ©bats. Tout du moins en apparence. Hormis un Neymar saignant, les Catalans n’ont jamais trouvĂ© les clĂ©s pour prendre de vitesse un bloc parisien parfaitement en place.

Dans ce qui restera comme la pĂ©riode la plus incertaine de cette partie, Trapp s’est interposĂ© devant AndrĂ© Gomes (28e) et empĂŞchĂ© le Barça de se remettre en selle. La suite, c’est une gestion parfaite de la conduite du match ponctuĂ©e d’un deuxième but de Draxler inscrit peu avant la pause. L’attaquant arrivĂ© cet hiver de Wolfsburg a confirmĂ© son intĂ©gration express en marquant le but du break, bien servi par Verratti (2-0, 43e).

Ce scĂ©nario a encore dopĂ© la confiance des Parisiens, qui ont maintenu la cadence en deuxième pĂ©riode. Loin d’ĂŞtre acculĂ©s, ils ont continuĂ© Ă  maximiser leurs sorties de balle et inscrit deux autres buts sur des attaques rapides. Di Maria s’est offert un doublĂ© le jour de son anniversaire en plaçant un tir enroulĂ© superbe (3-0, 55e), avant que Cavani ne bonifie une remontĂ©e de balle de l’excellent Meunier (4-0, 71e). Paris a planĂ© sur le Barça et provoquĂ© sa chance, bĂ©nĂ©ficiant mĂŞme du petit coup de pouce supplĂ©mentaire sur une action oĂą Umtiti a trouvĂ© le poteau (84e). Ce mardi, le PSG aura dĂ©cidĂ©ment presque tout rĂ©ussi. Y compris offrir Ă  ses amoureux, la meilleure des Saint-Valentin.

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here