Football : Mali/ Guinée

0
0

Pour leur confrontation avec l’équipe malienne ce mardi 24 janvier au Stade de France ville, la sélection Guinéenne a animé une conférence de presse juste après avoir pris connaissance de l’état du terrain tout comme les autres équipes. Nous vous livrons le point de vue de l’entraineur du Sily National, Michel Dussuyer, du capitaine Camille Zyatte, et du défenseur central Bobo Baldé.

 

Michel Dussuyer (coach de la Guinée)

«Notre objectif, c’est de battre le Mali qui sera bien pour nous pour la suite de la compétition»

On a un rendez vous très important. Avec l’équipe du Mali et les autres formations, c’est vrai qu’à chaque fois, c’est un mini championnat. Il ya trois matches, donc chaque match est important. Donc les trois points contre le Mali sont capitaux pour la suite de la compétition pour nous. C’est un derby entre les deux formations car se connaissant bien. On s’est préparé en conséquence. Notre objectif sera bien entendu de battre cette équipe du Mali. Mais ça ne se fera pas dans la facilité, car cette équipe est composée d’excellents joueurs. C’est donc un challenge difficile.

 

Camille Zayatte, capitaine de la Guinée Conakry

«On jouera sur nos qualités pour mettre en marge l’équipe malienne»

Comme l’a dit l’entraineur, on est rentré maintenant dans la compétition. Le mardi ne sera pas facile, parce qu’on sera face à une très bonne équipe qui a de la qualité, un bon groupe. Mais nous avons aussi un groupe qui s’est mis en place avec des anciennes et nouvelles générations. On va jouer sur nos qualités pour mettre en marge l’équipe malienne.

 

Bobo Baldé, défenseur central de la Guinée Conakry

« L’attente des Guinéens passe par une victoire contre le Mali»

On a fait une très bonne préparation. Il y a de la motivation dans le groupe, le sérieux. Nous avons un grand challenge à relever, parce que les Guinéens attendent qu’on dépasse les quarts de finales. Et pour atteindre ce résultat, cela passe par une bonne rentrée dans la compétions. On a confiance en nous pour le faire.

Hadama B. Fofana, envoyé spécial à Franceville

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.