Football malien : Le Comité provisoire de normalisation prend fonction

2

Composé  de 19 membres dont une femme, cette structure va gérer la période intérimaire jusqu’à la mise en place d’un nouveau bureau légitime à la FEMAFOOT

Depuis la dissolution du comité directeur de la FEMAFOOT, le 08 mars dernier, par le gouvernement du Mali à travers le ministère des Sports, les commentaires vont bon train notamment sur les conséquences qui peuvent suivre de cette décision du département en charge des Sports. Nombre d’observateurs s’attendent à une sanction de la FIFA, voire même la suspension du Mali à des compétitions internationales. Une décision que la FIFA a déjà prise.

Dès le lendemain de sa prise de décision du dissoudre le comité directeur de la FEMAFOOT, le ministre Housseini Amion  Guindo, a entamé une série de consultations pour la mise en place rapide d’un Comité provisoire de normalisation à la tête de la FEMAFOOT qui traverse une crise sans précédent de son histoire depuis bientôt 4 ans. C’est à l’issue de ces consultations, que le ministre Guindo, déterminé plus que jamais est parvenu à constituer un Comité provisoire de normalisation composé  de 19 membres à la tête de la FEMAFOOT dont une femme qui va gérer la période intérimaire jusqu’à la mise en place d’un nouveau bureau légitime. Ce Comité provisoire de normalisation est dirigé par M. Sidi Diallo, banquier de son état, membre du CNOS, pour une durée qui ne saurait excéder un an.

Rappelons que ce ComitĂ© provisoire de normalisation a Ă©tĂ© mis en place par DĂ©cision no2017-0012/MS-SG du 14 mars 2017 conformĂ©ment en application des dispositions de l’article 49 du DĂ©cret no98-215/P-RM du 02 juillet 1998 rĂ©gissant les activitĂ©s physiques et sportives au Mali. Ses 19 membres sont choisis au sein de la sociĂ©tĂ© civile, des porteurs d’uniforme, de la jeunesse, des mĂ©dias, des associations sportives et de l’Etat, Ă  travers le reprĂ©sentant du dĂ©partement des sports, des magistrats. La prise de fonction du tout nouveau prĂ©sident et son Ă©quipe a eu lieu le jeudi 16 mars dernier, au cours d’une courte cĂ©rĂ©monie prĂ©sidĂ©e par le ministre des Sports, en prĂ©sence d’un parterre de journalistes venus tĂ©moigner de ce fait marquant un tournant dĂ©cisif de cette page sombre de notre football.

Depuis le jeudi 16 mars 2017, c’est parti pour l’Ă©quipe de M. Sidi Diallo, qui aura la lourde mission, dans ce bref dĂ©lai de rĂ©unifier la famille du football, tout en organisant rapidement le championnat national et rĂ©tablir les liens entre le Mali et les instances internationales du football (CAF et FIFA). Il doit procĂ©der Ă©galement Ă  la relecture des textes rĂ©gissant notre football,  dĂ©finir les relations entre la fĂ©dĂ©ration et l’Etat et professionnalisant le championnat national. Le ComitĂ© provisoire de normalisation de notre football  doit aussi procĂ©der Ă  l’audit administratif et financier du comitĂ© d’exĂ©cution sortant de la FĂ©dĂ©ration malienne de football et organiser une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale Ă©lective avec la participation  de l’ensemble des acteurs du football.

A cette occasion Housseini Amion Guindo, a fait savoir que “l’urgence pour nous aujourd’hui, c’est l’union des cĹ“urs et des esprits pour le bien du football malien”. Avant de remercier les membres du ComitĂ© provisoire de leur sens de responsabilitĂ© pour avoir acceptĂ© cette lourde tâche Ă  eux confiĂ©e par la Nation. Le ministre Guindo les a encouragĂ©s Ă  relever les dĂ©fis. Il a en outre remerciĂ© le mouvement sportif national, ainsi que toutes les bonnes volontĂ©s qui n’ont mĂ©nagĂ© aucun effort dans la recherche d’une issue pacifique Ă  cette crise pour le bonheur du football malien. Housseini Amion Guindo a rassurĂ© le ComitĂ© provisoire du soutien et de l’accompagnement du gouvernement.

“Ce dĂ©fi nous le vaincrons. Nous le vaincrons rapidement car nous sommes de ceux qui  transcendent les difficultĂ©s”, a dĂ©clarĂ© M. Sidi Diallo. « Cela avec le concours de tous, l’engagement et les  efforts de tous », a poursuivi le prĂ©sident du ComitĂ© provisoire de normalisation de la FEMAFOOT. Avant d’inviter l’ensemble des acteurs Ă  « ce match dĂ©cisif qui interpelle tout le monde Ă  jouer dans la mĂŞme Ă©quipe sous le mĂŞme maillot pour le mĂŞme public et pour la gloire Ă  tous ».

Sidi Diallo a enfin montrĂ© l’engagement ferme de son Ă©quipe Ă  sauver le football malien.

Faut-il rappeler que le jour même de la prise de fonction des membres du Comité provisoire de normalisation du Football au Mali, la FIFA a frappé fort en prenant la décision de sanctionner notre pays. Pendant 3 ans et demi environ le Mali ne prendra pas part dans toutes les compétitions internationales de football. Quelles seront les réactions des autorités du pays face à ce coup dur porté à notre football par l’instance internationale qu’est la FIFA ? Vont-elles renoncer à la décision de dissolution de la FEMAFOOT ? Wait and see !

Par AMTouré

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Renoncer n’est pas une option. La FIFA ne doit en aucun cas dicter au Mali ici.
    LA FEMAFOOT EST POUR LE MALI ET NON LA FIFA! La FIFA DOIT SE LIMITER A’ RECONNAITRE LES ETATS ET NON LES FEDERATIONS, SINON NOUS AVONS AFFAIRE A’ UNE INGERENCE FLAGRANTE DANS LES AFFAIRES INTERIEURES D’UN PAYS. LA FIFA NE PEUT PAS CONNAITRE PLUS QUE LES PAYS EUX MEMES COMENT RESOUDRE LEURS PROBLEMES!!!!! MEME SI C’EST 40 ANS DE SUSPENSION, IL FAUT L’ACCEPTER CAR L’ALTERNATIVE EST PIRE!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here