Le football malien règle ses comptes à Zurich, en Suisse : La Fifa refuse de recevoir le ministre des Sports en l’absence du président de la Femafoot

12
La Fifa refuse de recevoir le ministre des Sports en l'absence du président de la Femafoot

La Fifa a refusé de recevoir le ministre des Sports Housseini Amion Guindo et sa délégation, le lundi dernier, en l’absence du président de la Fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra. C’est ce dernier qui lui a finalement ouvert la porte de l’instance dirigeante du football mondial, en effectuant le voyage avec son secrétaire général, Yacouba Sidiki Traoré. Quelle humiliation ! Au cours de l’audience, les responsables de la Fifa ont réaffirmé leur soutien à Boubacar Baba Diarra et mettent en garde le ministre Poulo sur le respect du mandat du Comité exécutif de la Femafoot. Pour la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire, la Fédération a proposé la date du 29 novembre prochain.

On tend désormais vers la fin de la crise au sein de la grande famille du football malien. La Fédération internationale de football association (Fifa) vient une fois de plus de réaffirmer tout son soutien au Comité exécutif de la Fédération malienne de football dirigé par l’Inspecteur Général Boubacar Baba Diarra et met en garde le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, par rapport à une suspension du Mali dans les activités du football de la Fifa et de la Caf. Du coup, le rêve du ministre des Sports pour le retrait de la délégation de pouvoir à la Femafoot a été, tout simplement, brisé au sortir de la rencontre avec la secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, et  son équipe, notamment le chef du département des associations, Primo, le mardi dernier à Zurich, en Suisse.

Lors de cette rencontre, le Ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, était accompagné par deux de ses conseillers : Messieurs Yalcoué et Fomba ainsi que le directeur national des Sports et de l’Education Physique, Mahamadou Sidibé.  Le hic est que  Poulo et sa délégation sont partis en catimini à Zurich sans pour autant avertir le Président de la Femafoot. Du coup, la Fifa a refusé de recevoir la délégation ministérielle en l’absence de Boubacar Baba Diarra. Il a fallu que l’instance dirigeante du football mondial demande l’accord du patron du football malien avant de lui envoyer deux billets d’avion pour qu’il effectue le déplacement avec son secrétaire général, Yacouba Sidiki Traoré. Voilà comment Boubacar Baba Diarra a pu ouvrir la porte de la Fifa au ministre des Sports. “J’ai accepté de faire le déplacement parce que tout simplement c’est un ministre de la République du Mali. Je ne voulais pas qu’il soit humilié devant la Fifa. C’est tout. Sinon, je n’étais pas obligé de me rendre à Zurich” nous a confié Boubacar Baba Diarra, depuis Zurich.

Lors de l’audience, les responsables de la Fifa ont été très clairs quant au mandat impératif de l’actuel président de la Femafoot. Ils ont dit à qui veut l’entendre que “le reste du mandat de Baba Diarra est inattaquable et si le ministre des Sports retire sa délégation de pouvoir à la Femafoot, la Fifa suspendra 1 heure après le Mali de toutes les activités du football”. Pour aller plus loin, ils ont précisé aussi que “la FIFA compte 211 associations membres et que si le Mali est suspendu cela ne pourra rien changer”.

S’agissant de la sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS), les responsables de la Fifa ont expliqué au Ministre Poulo que : “Le TAS est un tribunal. Son rôle est de dire le droit aux deux parties concernant un litige”. C’est dire que la maison du football, c’est d’abord la Fifa et non le TAS.

Pour une sortie définitive de cette affaire, la Femafoot a proposé la date du 29 novembre prochain à la Fifa pour la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire. Ce qui a été d’ailleurs accepté.

En tout cas, le ministre des Sports et sa délégation sont sortis de cette audience la tête basse. Le président de la Femafoot et son secrétaire général, quant à eux, étaient tous simplement à l’honneur. “Je suis aujourd’hui un président comblé au sortir de cette rencontre à la Fifa. Je pense que c’est désormais la fin de cette crise” nous a confié Boubacar Baba Diarra dès son arrivée à l’aéroport, le mercredi soir.

C’est dire que le rêve du retrait de la délégation de pouvoir à la Femafoot par le ministre des Sports est  donc brisé. Selon nos sources, il était parti à Zurich dans l’intention de défendre cette feuille de route avec la Fifa, après avoir fait une communication verbale sur ce sujet lors du Conseil des  ministres du 18 octobre dernier.

“Pour éviter tous ces désagréments au football malien, qui connait du reste des résultats probants ces dernières années, le département des Sports suggère le retrait de la délégation de pouvoir conformément à l’article 49 du Décret N°98-215/P-RM du 2 juillet 1998 régissant les activités physiques et sportives et l’article 5 de l’Arrêté N°98-1574/MS-SG du 28 septembre fixant les conditions d’attribution et de retrait de la délégation de pouvoir aux fédérations sportives.

Ensuite, le département procédera à la mise en place d’un Comité provisoire avec un mandat précis pour lequel l’expertise de la Fifa pourrait être sollicitée” précise Housseini Amion Guindo dans sa communication au Conseil des ministres.

En tout cas, le Président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra a décidé de rompre le silence. Il sera face à la presse ce vendredi à partir de 10 h.

                                A.B. HAÏDARA

 

Ce qui s’est réellement passé à Zurich : Poulo a promis de démissionner

elon nos sources, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a promis de rendre le tablier dès son retour à Bamako. En d’autres termes, il va rendre sa lettre de démission du gouvernement. Parce que tout simplement, il a été coincé dans les débats avec les responsables de la Fifa. Le hic est que son projet du retrait de la délégation de pouvoir à la Femafoot  est désormais un mauvais souvenir, sauf s’il veut que le Mali soit suspendu des compétitions internationales. Ce qui est différent de l’avis du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui s’est dit toujours fier de la performance du football malien depuis son arrivée à la tête du Mali. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que le Ministre Poulo n’arrive pas à digérer le fait que le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, ait pu gérer cette crise en 48 heures seulement. Donc, le souhait de Poulo n’est autre que de créer un problème au football malien. Il ne veut donc pas que cette crise finisse. C’est pourquoi, il essaye à chaque fois de mettre le Président IBK dans les erreurs. Comme disait l’autre, “tant que Poulo est ministre, votre crise ne finira pas”.

Yeli Sissoko, l’invité du Ministre Poulo bloqué à la porte et humilié

nvité  par le ministre des Sports à se rendre en catimini à Zurich, l’ex-président de la Commission centrale des Finances de la Femafoot, Yeli Sissoko, n’a pas participé aux débats. Il a été carrément bloqué devant la porte, malgré les insistances du Ministre Poulo. Et les responsables de la Fifa ont été catégoriques : “Si vous voyez que nous avons reçu vous en tant que ministre, c’est  vraiment grâce au Président Diarra. Sinon, nous on ne vous connait pas à plus forte raison Yeli Sissoko. Donc il ne sera pas reçu par nous“. Ce n’est pas tout. Le ministre ne cessait de défendre les causes des gens suspendus, notamment Boubacar Monzon Traoré, Madou Sow et Cheick Kanté, comme étant toujours les présidents des ligues de Bamako, Ségou et Kayes. Sur ce sujet, la réponse de la Fifa a été aussi claire : Nous ne connaissons pas ces gens-là. Ce n’est pas les ligues qui nous intéressent. C’est plutôt le Comité exécutif de la Femafoot qui est notre interlocuteur”.

La Rédaction de Aujourd’hui-Mali

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi toute cette haine dès que les maliens doivent débattre sur une affaire?
    Qu’on ait raison ou pas on peut dialoguer avec les uns et les autres avec respect.
    J’attire l’attention de certains journalistes maliens sachant que le pays va mal ils doivent à chaque fois que cela est nécessaire de justifier leurs propos.
    Beaucoup de nos concitoyens vont trop vite en besogne car si nous ne sommes pas d’accord avec quelqu’un rien n’est plus facile que de lui en apporter un contradictoire avec des preuves comme ici les articles du règlement intérieur de la FIFA qui prouveraient le contraire.

  2. Que le Bon Dieu soutenir et proteger Baba Diarra.
    Yeli est un homme modi et mal intentione enver le foot malien.
    Yeli et le Ministre des sport Amion Guindo doi encore bien etudie pour comprendre comment le FIFA fonctione. C pas une organisation politique. Donc fifa vas pas traite avec un politicien.
    Quelle honte pour c pays de mis les gens incompetants ala tete de notre federation.

  3. baba ses un homme de resuliat regarder depuit des annees 60 a maintenant
    qui a fait mieux parlons des resultat et non la personne le reglement de le
    fmf est claire ceux qui ont ecrit sont plus intelligent que baba et ses minis
    tre ou ces frondeur si ont respecte plus non reglement arretons de jouer
    au foot

  4. ABH dis moi d,ou sors tu ces anneries tu etais àzurich ou c,est un compte rendu de ton mentor baba.La fifa ne peut pas refuser de recevoir le representant d,un gouvernement une personnalite de surcroit.Toi ds tes ecrits tu laisses voir ta position en faisant parler ton coeur et non la raison,honte à toi pourquoi on ne te lis plus.Baba joue sa toute derniere carte et de memoire de maliens aucun president de la femafoot n,a traine le foot malien ds la boue que ce baba,general de son etat on a plutot besoin de lui au nord que ds les salons de la femafoot.Pour terminer abh permet moi de te citer ibahim lincoln je cite”on peut tromper une partie du peuple tout le temps et une partie du temps tout le peuple,mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps”

    • La FIFA ne supportes pas que les hommes politiques se mêlent du sport
      Le Maroc et l’Afrique du Sud ont deja ete suspendu pour cette raison

  5. se Menistre doit apprendre le portefeille d un Ministre il fait la honte tout le probleme vient de se ministre entre djoliba stade real depuit des annees 60 cetait du respect ces la honte

  6. Je dis et répète le Ministre na pas de leçon à recevoir de toi ABH. Si je te comprend bien, tu es entrain de nous dire que les résultats du foot-balle Malien est dû uniquement à la FEMAFOOT et non au Ministère des sport?
    Mr le journaliste ABH, parle-nous un peu le sort de ses dirigeants Fifa qui faisaient ta fierté pour leurs soutiens à la Femafoot, d’ailleurs parlons-en un peu:
    1- Mr Valcke secrétaire générale de la Fifa qui approuvait les coups bas de la femafoot et signait les décisions, radié pour vol et corruption une première honte pour toi.
    2- Mr Blatter président de la fifa un mentor pour les dirigeants de la femafoot radié pour vol et corruption deuxième honte pour toi.
    3- Amadou diakité condamné pour corruption et condamné, ont se souviens paix à son âme de kola qui a refusé que amadou diakité représente le Mali à l’époque. Je crois que si j’ai une bonne mémoire c’est sous la présidence de Kola diakité que le Stade à remporter la coupe Caf et le Mali deux fois 3èm en coupe d’Afrique des nations seniors.
    4- yacouba djan traoré radié à vie pour malversation et falsification documents administration des licences. Une autre honte pour toi.
    5- La décision du TAS qui demande à la Femafoot d’organisée l’assemblée générale d’extra ordinaire avec les membres exclus de la femafoot.
    Mr le journaliste sache que tu peux pas tromper la vigilance de tout le monde. Ont veux pas de caricature, tu pense que le ministre pouvais se rendre en Suisse sans l’accord du Président de la république? Dis-nous pourquoi tu as été viré du journal indépendant?

  7. au lieu de faire des parties pris dite la vertite on n a pas besoin de ses balivernes dite la verite ou manger votre argent et fermer la on se connait a bon enttendeur salute

  8. Monsieur le journaliste ne profiter pas de vos plumes pour tromper le peuple, la FIFA ne peut jamais refuser de recevoir un ministre d’une République quelque soit le pays. Vous pensez qu’ils sont la bas d’eux même, ils représentent le peuple du Foot pour se faire ils ont obligation de recevoir quiconque et de l’écouter par rapport à son sujet. De même la Femafoot a les mêmes obligations que la FIFA c’est à dire servir le foot dans le sens large du terme.
    Monsieur le journaliste vous ne pouvez pas nous tromper, souvenez vous qu’il y a un an nous étions dans ce problème et que l’assemblée nationale a trouvé un compromis, qui pouvait croire que le TAS révoquerait l’assemblée de la FEMAFOOT si nous nous en tenons a ce que vous avez écrit à l’époque laissant croire à l’opinion que Mr Baba Diarra a raison.
    Comprenez que Mr Diarra est venu aux affaires après d’autres dirigeants du foot à la suite d’élection des maliens et que ce n’est pas la FIFA qui a mis Baba à la tête de la FEMAFOOT.
    Ce qui est claire il s’agit de jauger auprès des acteurs du foot malien est ce que Mr Diarra peut faire la paix.
    Ce n’est pas aujourd’hui le fait d’engranger un résultat sportif qui fera avancer le foot malien, c’est la vision et la philosophie qui pourra nous faire monter sur le Podium. Aucune vision ne peut aller sans les clubs de Foot qui constitue l’embase du foot. La vrai philosophie serait de bâtir des clubs forts qui donneront une équipe nationale forte. c’est a ce niveau que la FEMAFOOT est vue.
    Donc arreter de nous distraire et assumez vous. Sinon les enfants ne vous pardonneront pas

    • mon cher le père de la famille de FIFA dans un pays est le président de la fédération du foot bal dédite pays et non son ministre et surtout un fameux ministre comme le notre. qui ne cesse de nous causer des humiliations et des mépris dans le monde entier.
      mon cher si vous êtes sur place ici au Mali, vous ne pouvez pas mesurer la gravité du comportement de ce Monsieur. Un ministre du sport d’un grand pays du foot comme le Mali un qui n’a moindre idée sur les règles et le statut de plus grande organe du foot FI FA. vraiment c’est honteux. imaginez votre présence dans une conférence internationale sur le rôle de la FI FA sur le foot bal en Afrique et le conférence donne l’exemple sur le ministre du sport de votre pays qui est parmi ceux qui ne méritent pas ce poste et qu’il serait favorable pour le Mali de remplacer son ministre du sport par le président de la fédération.
      comment expliquez- vous cela?

      • Mon chèr ABH, vraiment tu fais honte à la presse malienne e faisant du mensonge, ton cheval de bataille. Tout ce que tu viens dire dans ton article, n’est que pur mensonge, pur montage. Dis-moi ABH, Baba te paye combien par moi?
        Pour que tu puisses échanger ta dignité contre des mensonges qu’on peut vite vérifier. ABH vraiment je doute fort vraiment si tu es vrai HaÏdara, vraiment tu fais honte à la dynastie de la grande famille des haïdara du Mali. Même les griots valent mieux que toi. Tu mérites pas l’appelation d’un journaliste, car tu n’as pas de déontologie, ni d’hétique.
        On doit te retirer, ta carte de presse, ainsi que ta lettre d’accréditation. Mieux encore tu mérites la prison pour mensonge, pour diffamation, et pour avoir ternie, l’image des journalistes maliens. Mais ABH, je t’en veux pas hein, au contraire, j’en veux beaucoup à Mliweb pour avoir te donner l’opportunité de publier sur leur site à chaque fois, sachant bien que tu as été exclu du journal indépendant.

    • Mr Man, je tiens tout simplement a rectifier une partie de votre intervention, OUI, LA FIFA PEUT REFUSER UN MINISTRE. LA FIFA NE COLLABORE QU`AVEC DES FEDERATIONS ET NON DES GOUVERNEMENTS. Si la FIFA a quelque chose a faire avec les gouvernements , ce serait a travers des comites executifs mis en place dans ce pays en question par vote et qui jouera le role de federation nationale et en meme temps cordon entre la FIFA et le pays concerne. Merci.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here