La France commence bien, Benzema aussi

0
La France commence bien, Benzema aussi
Karim Benzema, leader des Bleus au Brésil, le 15 juin 2014.
REUTERS/Murad Sezer

Les Bleus ont remporté leur premier match de ce Mondial 2014 au Brésil. Il ont battu le Honduras 3 à 0. Karim Benzema a inscrit ses deux premiers buts dans une Coupe du Monde et le gardien du Honduras a marqué contre son camp. Les Honduriens ont joué toute la 2e mi-temps à dix après l’exclusion de Palacios à la 45e.

De notre envoyé spécial à Porto Alegre,

Des supporters qui chantent la Marseillaise avant le coup d’envoi et pendant la rencontre, du soleil sur Porto Alegre qui va bientôt entrer dans l’hiver, et des Bleus plus motivés que jamais ; les ingrédients étaient réunis pour ce premier match de l’équipe de France face au Honduras. Une confrontation inédite.

Depuis plusieurs mois, avec Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, un vent nouveau souffle sur l’équipe de France. Surtout depuis la qualification en barrages face à l’Ukraine. Les Bleus qui n’avaient plus gagné leur match d’ouverture en Coupe du monde, depuis l’édition 1998 (3-0 face à l’Afrique du Sud), font enfin taire cette statistique. Avec comme nouveau lieutenant, Karim Benzema, leader depuis le forfait de Frank Ribéry et désigné homme du match par la presse internationale à la fin de la rencontre.

Benzema double buteur

Après trois matches amicaux de bonne facture, excepté ce nul face au Paraguay (1-1), on pouvait espérer que les Bleus fassent rapidement la différence. Surtout avec Benzema. « Je me sens fort. Ce Mondial à venir représente beaucoup de choses pour moi. Je dois montrer l’exemple. Ni le sélectionneur ni mes coéquipiers ne m’ont fait la moindre remarque, mais je dois faire la différence, c’est évident », avait souligné le joueur du Real Madrid avant d’arriver au Brésil. Aujourd’hui, Il a inscrit ses deux premiers buts en Coupe du Monde. En nouveau taulier, l’attaquant du Real a d’abord profité d’une charge de Wilson Palacios – expulsé sur l’action – dans le dos de Paul Pogba à l’intérieur de la surface de réparation pour réussir un penalty sans trembler (45e).

A la 72e, l’ancien lyonnais délivrait une frappe puissante sur un ballon dévié par la défense hondurienne pour loger le ballon sous la barre transversale dans un angle difficile. Il aurait même pu être crédité d’un triplé mais, sur le deuxième but français (48e), son ballon avait touché le poteau gauche avant d’être détourné dans son propre but par le gardien Noel Valladares, action qui nécessita, pour la première fois, dans l’histoire d’une Coupe du monde, le recours à la vidéo pour valider le but.

Griezmann prend du galon

Dans cette partie rugueuse où Paul Pogba a pris un carton jaune (27e), le jeune Antoine Griezmann, premiers pas dans un Mondial, a aussi fait forte impression. Alors que tout le monde attendait Giroud, Deschamps lui avait préféré Griezmann sur le côté gauche de l’attaque. Le joueur de la Real Sociedad obtenait une belle occasion à la 23e minute – sur un centre de Patrice Evra – mais sa tête frappait la barre transversale. Tout comme le tir de Blaise Matuidi auparavant (15e).

En mai dernier au Stade de France, alors que les Bleus avaient marché sur la Norvège, Antoine Griezmann avait déjà montré un sacré potentiel. Et il avait été buteur en préparation contre le Paraguay (1-1), puis auteur d’un doublé face à la Jamaïque (8-0). Les Bleus qui ont eu dans l’ensemble la maîtrise des débats vont pouvoir rentrer à Ribeirão Preto, leur camp de base, avec dans la tête encore plus d’envies de conquête.

« Ce soir on vous met le feu!», ont scandé les supporters des Bleus. A la nuit tombée, tout le monde est reparti le cœur léger. Prochain rendez-vous vendredi à Salvador de Bahia contre la Suisse vainqueur in extremis du Paraguay 2-1. En cas de victoire, les Bleus valideraient pratiquement à coup sûr leur billet pour les 1/8e de finale.

par Farid Achache / rfi.fr

PARTAGER