La France décore une légende vivante du football mondial : Salif Kéïta dit Domingo reçoit la Légion d’Honneur des mains de l’Ambassadeur Gilles Huberson

10
Salif Keita décoré par l'ambassadeur de la France au Mali
Salif Keita décoré par l’ambassadeur de la France au Mali
Salif Keita entouré de ses proches
…. entouré de ses proches

Le Premier Ballon d’Or Africain, Salif Kéïta dit Domingo a reçu, lundi 14 juillet, lors de la célébration de la fête nationale française, l’ insigne de la Légion d’Honneur, des mains de l’Ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson. Selon lui,   la France est fière d’honorer Salif Kéïta, une légende vivante du football, un pont entre la France et le Mali et un “Grand Malien”.

C’est juste au lendemain de la finale de la 20ème édition de la Coupe du Monde remportée par l’Allemagne, que la France de Hollande a décidé de rendre un vibrant hommage à notre compatriote Salif Kéïta dit Domingo, premier ballon d’or africain, en lui décernant la médaille de la Légion d’Honneur. L’ancien président de la Fédération Malienne de Football était le seul récipiendaire de cette soirée commémorative de la fête nationale française.

 

Pour la circonstance, le jardin de la résidence de l’Ambassadeur de France au Mali était plein à craquer avec la présence de plusieurs personnalités politiques, administratives, sportives et culturelles. Sur le plan sportif, on notait la présence du Président du Comité National Olympique et Sportif du Mali, Habib Sissoko, les anciennes gloires du football malien comme Sadia Cissé, Siré Diallo ainsi que des responsables du Centre Salif Kéïta (CSK). Le Domingo national était aussi accompagné par son épouse.

 

C’est devant ce beau monde que Salif Kéïta a reçu les insignes de la Légion d’Honneur des mains de l’Ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson. Ce fut un moment de joie et de fierté pour celui qui a porté les maillots de Saint Etienne puis Marseille, deux clubs français. “J’ai un devoir agréable de remettre les insignes de la Légion d’Honneur à un grand malien, représentatif de l’excellence malienne. Il s’agit de Salif Kéïta. Il y a au moins trois bonnes raisons pour la France de vous honorer. La première c’est que vous êtes ce qu’on appelle une légende vivante. Vous êtes au Panthéon des joueurs de football avec Pelé, Cruyff, Kopa, Platini, Maradona et Zidane…

 

La deuxième raison c’est que vous êtes un pont entre la France et le Mali. Vous avez fait les beaux jours de Saint Etienne puis de Marseille. En France, un Stade de football porte votre nom et des rues également. Votre surnom la Panthère noire a inspiré l’équipe de Saint Etienne pour le choix de sa mascotte. Enfin, dernière raison et non moindre, vous êtes un Grand Malien. Vous auriez pu rester en France et y couler des jours heureux. Vous avez fait le choix de retourner au pays et de vous y investir. Vous avez en quelque sorte rendu au Mali ce qu’il vous a apporté”  précisera l’Ambassadeur de France au Mali. Avant de conclure en ces termes : “Salif Kéïta, la France est fière de vous honorer, vous   une légende du football mondial, un pont entre la France et le Mali et un “Grand Malien”.

 

Prenant la parole, Salif Kéïta, visiblement très ému, a remercié la France pour cette décoration. Avant de faire un clin d’œil sur son séjour en France. “Dès mes premiers pas dans l’hexagone, c’est surtout le premier accueil par l’AS Saint Etienne qui m’a rassuré. J’étais un jeune homme, brisé par la défaite de son équipe à la finale de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions et les critiques qui l’ont suivi. Ensuite, il a fallu beaucoup d’effort pour se reconstruire. Pour cela, j’ai pu compter sur un homme extraordinaire du nom de Albert Batteux (entraîneur de Saint Etienne à l’époque)” dira Salif Kéïta. C’est dans ce club que Domingo a été récompensé, pour la première fois, par le Ballon d’or africain en 1970 par France Football puisqu’il n’était pas éligible pour le “Ballon d’Or Européen”. Son palmarès parle de lui-même : finaliste de la Ligue des Champions de la CAF en 1964, triple vainqueur de la Coupe du Mali (1964, 1966 et 1967),   triple champion de France (1968, 1969 et 1970). Ce n’est pas tout. Salif Kéïta a remporté la Coupe de France en 1970, la Coupe du Portugal en 1978 et finaliste des Jeux africains. Il a été aussi Soulier d’argent Européen en 1972 et meilleur joueur étranger du championnat de France en 1968. Depuis 2009, un Stade de football porte son nom à Cergy Pontoise, en France. “L’Etat français, lui-même, n’est pas resté en marge puisqu’il m’a fait l’honneur de me décorer à trois reprises déjà” a-t-il précisé.

 

Il est nécessaire de rappeler que Domingo est l’initiateur de plusieurs projets de développement du football malien. Il s’agit du premier gros contrat de sponsoring à travers Ikatel devenu Orange-Mali lorsqu’il fut président de Malifoot, de la conception du centre d’entrainement pour sportifs d’élite Ousmane Traoré.

 

“Je suis également à la base de la politique, un club un terrain, qui a valu à certains clubs de Bamako d’avoir leur propre terrain. J’ai aussi aidé les anciens footballeurs à mettre sur pied l’Union nationale des Anciens Footballeurs du Mali (UNAFOM). Enfin, il y a beaucoup d’autres projets et accords de partenariat que mes successeurs à la tête du football malien auront le temps de réaliser” dira Salif Kéïta.

Alou BADRA HAÏDARA

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Vous n’êtes pas moins maliens que lui. Allez emporter la coupe du monde avec les Aigles si vous en êtes capables. N’importe quoi!!!!

  2. Je compléterais ce tableau en ajoutant la place de finaliste à la CAN de 1970 à Yaoundé avec l’équipe du Mali. Salif a été un grand joueur, certainement le meilleur joueur du Mali, du moins jusqu’ici.
    Merci Domingo, tu mérites cette médaille que tu dois porter fièrement.

  3. Bon geste de la France, mais en vrai dire la carrière footballistique de Domingo n’a fait qu’à honneur sa propre personne et non directement la république autrement dit des distinctions sans support solide, sans titre continental digne de ce nom. Dans ce cas, comment peux-t-on qualifier un Salif Keita légendaire du ballon rond? Que dieu bénisse le Mali!

  4. Des titres pompeux “légende vivante du football MONDIAL” je n ai rien contre Safif mais pas une légende même pas Malienne car il n à pas amène une seul coupe au pays !!!

Comments are closed.