Gabon-Guinée Equatoriale : Les dieux du foot sont-ils tombés sur les têtes des équipes pourtant jugées meilleures d’Afrique ?

0
0

La CAN Gabon-Guinée Equatoriale nous réserve encore bien surprises dont l’une est aujourd’hui visible : les « chutes libres » du Botswana, du Niger, de la Libye, du Sénégal et de la Guinée Conakry dès les premières rencontres.


L’histoire retiendra toujours que les prouesses en éliminatoire de CAN ne se  confondent jamais avec celles des phases finales. En tout cas, les résultats actuels au Gabon et en Guinée Equatoriale en sont  des illustrations édifiantes et révélatrices. En attendant de les  voir évoluer pour  les secondes sorties, les « arrivistes » n’ont rien prouvé jusqu’ici qui pourrait augurer leurs brillantes qualifications à la phase finale.  
Le Sénégal, comme la Guinée, le Botswana  et la Lybie, qui ont en partie réalisé le « break » pendant les éliminatoires en obtenant brillamment leur qualification pour la CAN 2012, traînent encore les souliers sur le gazon. Jusqu’ici considérés comme un potentiel challenger au trophée de cette 28è édition de la CAN, les Gaïndés du Sénégal se sont laissé surprendre par  une formation zambienne majoritairement composée de joueurs locaux ou semi-professionnels évoluant en Afrique ou en Asie. Score : 2-1. Malgré sa bonne ossature, l’équipe sénégalaise restera sous l’emprise des « Tchipolo-polo ».


Les autres révélations, notamment le Botswana, le Niger, la Lybie et la Guinée Conakry, ont également assisté, impuissants, au « naufrage de leurs navires » respectifs lors des premiers matches. Les Nigérians, qui ont défié l’Egypte et l’Afrique du Sud, n’ont trouvé d’autre moyen que de limiter les dégâts face aux Gabonais : 2-0. Quant aux autres (Guinéens, Libyens et Botswanais), ils courbé l’échine lors de leur premier match, mais impressionné l’opinion footballistique du continent et du monde par des prestations honorables.
Nul doute que ces équipes traversent  actuellement leur pire performance de l’année. Ou du moins, elles se sont heurtées aux réalités du terrain. Tous engagées dans une rude bataille pour les prochaines sorties, certaines de ces équipes risquent de signer forfait, voire de faire profil bas. Mais d’autres gardent toujours leurs chances en main. Mais attendons la suite des joutes pour voir…
 Miguel Touré

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.