Gabon-Mali : (1-0) Le coaching payant de Giresse

4
1

Une fois de plus, les Aigles ont démontré qu’il ne suffit pas de créer des occasions de but mais plutôt d’être réaliste. Cette leçon, les gabonais s’en souviendront longtemps. Menés au score depuis la 55è, grâce à Eric Moulongui, les Aigles ont réagi par Cheick Tidiane Diabaté à 7 7 minutes du temps réglementaire avant de s’imposer au tir au but, (5-4).

C’est par la minute de silence observée à la faveur des récentes tragédies intervenues à Port Saïd, dans le nord de l’Egypte, lors du match Al-Masry et Al-Ahly qui a couté la vie plus de 73 personnes que le coup d’envoi de cette affiche alléchante des quarts de finale de la CAN 2012, entre le Gabon et le Mali a été donné au Stade de l’amitié, Sino-gabonaise en ébullition.
Après une première mi-temps légèrement à l’avantage des Panthères où le Mali a été sauvé à la 29è par le montant gauche suite à une belle séquence de jeu conclu par Pierre Emerick Aubameyang. Le Mali grâce à un meilleur dispositif tactique empêche le Gabon de faire évoluer son jeu percutant sur les flancs. C’est sur ces phases de jeu que la mi-temps intervient.
Au retour des vestiaires, le Gabon confirme sa domination en ouvrant le score par Eric Mouloungui du plat du pied sur un service de Pierre Emerick Aubameyang. La réaction malienne ne se fera pas attendre. La frappe de Modibo Maïga aux abords des 18 mètres, gêné par un défenseur gabonais, est repoussée des deux points par Didier Ovono.
Entrée en cours de jeu, Cheick Tidiane Diabaté redonne l’espoir aux maliens en égalisant d’une frappe en pivot du pied gauche, sur une belle remise de la tête de Modibo Maïga, (1-1, à la 84è).
Âprement disputé, ce quart de finale qui a vu la première prolongation de cette CAN 2012 a tenu toutes ses promesses. Les Aigles ont été cherchés cette victoire qui la place en demi-finale.  Seydou Kéïta qui avait raté le but de la victoire dans les arrêts de jeu de la prolongation à offert au Mali le ticket de la demi-finale en inscrivant le dernier tir de la série des penaltys. Après les 12 millions (par joueur) de prime de qualification pour les quarts de finale, les Aigles empocheront 13 millions de prime de qualification pour les demi-finales.
Les Aigles affronteront ce mercredi, à Libreville, les Eléphants de la Côte d’Ivoire au compte des demi-finales.
Soulignons que le titre du joueur fair-play, doté du trophée samsung est allé à Cédric Kanté, capitaines des Aigles. Quant à celui du meilleur joueur du match, il a été décerné à Didier Ovono, gardien de but des Panthères du Gabon.

Mamadou DIALLO «Mass»

Les réactions :
Eric Mouloungui :
«Fin de match difficile»
Nous avons vécu une fin de match difficile. Les dix dernières minutes étaient compliquées. On était à un but par tout et il fallait gérer les dernières minutes. On a tout donné et on a cru jusqu’au bout. C’est un sentiment de déception qui nous anime. Mais, on a joué un grand tournoi et n’a fait plaisir au public pendant cette CAN. L’avenir est prometteur pour le foot gabonais.

Gernot Rhor :
Il nous a manqué un petit peu de réussite. On eu deux poteaux et au niveau des occasions s’était jouable. L’égalisation à sept minutes de la fin a été difficile a avalé. Mes joueurs ont pêché par manque de fraîcheur physique. Ils sont sorti de façon honorable et je félicite le Mali et leur souhaite bonne chance.

Seydou Kéïta
«Nous appelons pour le retour de la paix»
Nous avons gagné on est content mais nous avons la peur au ventre pour la situation qui prévaut dans notre pays. Nous avons peur pour notre peuple et pour notre pays. Ce qui nous arrive actuellement n’est pas normale et on est pas habitué à ça. Tous ce qu’on leur demande s’est le retour de la paix. On est tous des maliens et il est en normale qu’on s’entre tue. Nous lançon le massage au président de la République de faire le maximum pour que la paix et la quiétude reviennent dans notre pays et particulièrement au nord du Mali. nous demandons aussi aux gens du nord qu’ils arrêtent de se tuer entre eux. Qu’ils arrêtent, ce n’est pas normal. Nous invitons encore le chef de l’Etat pour que la situation s’arrête. Nous somme là mais on est touché par ce qui se passe au Mali. Nous avons certes gagné mais avec le cœur triste et consterné. Nous demandons au média de faire le maximum et d’en parler. Ce n’est pas normal ce qui nous arrive. On devrait être content aujourd’hui mais ce n’est pas le cas. Nous les joueurs de l’équipe nationale sommes tristes. Nous appellons pour le retour de la paix.

Alain Giresse :
« J’ai été traité des propos qui n’ont jamais existé »
Dire que battre aujourd’hui le Gabon est une revanche, je ne raisonne pas comme ça. C’est mal me connaître.  J’ai été traité des propos qui n’ont jamais existé malheureusement, ça fait parti d’un processus de déstabilisation, peu importe. J’ai commencé un travail avec l’équipe du Mali pour un objectif et pour avancer. L’équipe a été renforcée avec des cadres qui sont là et un mélange de jeunes joueurs qui ont envie de prouver. Mon plaisir et mon bonheur c’est d’être en demi-finale avec mon équipe, celle que je dirige actuellement, c’est-à-dire, le Mali. Nous avons mis un système en place avec des joueurs qui ont été à la hauteur. On ne brade jamais un match et on a gagné parce qu’on a mis en place une équipe et un système pour abattre le système et l’équipe du Gabon.

Propos recueillis à Libreville par
Mamadou DIALLO «Mass»

Fiche technique
Gabon-Mali : (1-1) (4-5, après tir au but)
But de : Eric Mouloungui (55è) pour le Gabon et Cheick T. Diabaté (84è) pour le Mali
Cartons jaunes : Do Marcolino A. Fabrice (74è) du côté du Gabon ; Drissa Diakité (22è), (36è) et Modibo Maïga (84è) du côté du Mali

Gabon : Ovono Ebang Didier ; Mouele Edmond ; Ecuele Manga Bruno ; Madinda Levy Clement ; Biyogo Poko Andre ; Brou Apanga Moïse ; Moubamba Cedric ; Moussono Moussono Charly ; Pierre Emerick  Aubameyang ; Daniel Michel Cousin (Do Marcolino A. Fabrice) ; Eric Mouloungui
Entraîneur : Gernot Rohr

Mali : Soumaïla Diakité ; Adama Tamboura ; Ousmane Berthé ; cédric Kanté (cap) ; Drissa Diakité ; Abdou Traoré (Moustapha Yatabaré, 63è) ; Samba Sow (Cheick Tidiane Diabaté, 76è) ; Seydou Kéïta ; Bakaye Traoré ; Samba Diakité ; Modibo Maïga.
Entraîneur : Alain Giresse

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Baboyefariman<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 51</span>
Membre
Baboyefariman 51
4 années 7 mois plus tôt

Dark a tou ka bi da 😆 ! faut surtout pas que çà se termine de la même manière.Cette fois on doit ramener la coupe contrairement à Yaoundé. Il faut battre la cote d’ivoire, les aigles doivent justifier leur nom “samata-sèguè”.

madou woloni<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 91</span>
Membre
madou woloni 91
4 années 7 mois plus tôt

BRAVO LES AIGLES

Dark<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 3</span>
Membre
Dark 3
4 années 7 mois plus tôt

😀
Merci les Aigles pour la joie et l’espoir que vous offrez au peuple.Nous vous disons courage et bonne chance pour la suite.
Incha Allahou nous irons en finale comme Yaoudé en 1972, puisque 1972 et 2012 se termine de la même manière.
Que le bon Dieu exausse nos voeux.

Voix_baniko<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 28</span>
Membre
Voix_baniko 28
4 années 7 mois plus tôt

Bravo!!!!!!!!!!!!

wpDiscuz