Henry Kasperzack après le match nul face à la Côte d’Ivoire : «Nous sommes très déçus. Il n’y a plus de calcul à faire, il faut obligatoirement gagner face à la Guinée»

2

Le sélectionneur national des Aigles du Mali, Henry Kasperzack était très déçu, après le match nul (un but partout) face à la Côte d’Ivoire, le samedi 24 janvier, lors de la deuxième journée de la Poule D. Pour lui, il n’ y a plus de calcul à faire, ce mercredi, face à la Guinée Conakry à l’occasion de la dernière journée. Si les Aigles peuvent continuer cette aventure, ils sont condamnés à battre le Syli national. Pour le moment, les quatre équipes (Mali, Cameroun, Côte d’Ivoire et Guinée) sont à égalité de points (2 points chacune). C’est dire que le sort du Mali est entre les pieds de Seydou Kéïta et ses coéquipiers.

 Les Aigles se prononcent sur le match de demain face à l'ÉthiopieAprès le match nul contre les Lions Indomptables du Cameroun (un but partout) tout le monde croyait  une victoire des Aigles du Mali  face à la Côte d’Ivoire, le samedi 24 janvier, au Stade de Malabo afin de prendre une bonne option pour la qualification en quart de finale. Malheureusement, l’équipe de Kasperzack est tombée sur les mêmes erreurs. Après un but matinal inscrit par Bakary Sako à la 7ème minute,  le capitaine Seydou Kéïta et ses coéquipiers n’ont pas pu conserver ce but. Au moment où le tout monde croyait à la victoire, à quelques minutes de la fin du match, les Eléphants de Côte d’Ivoire égalisent grâce à Max Alain Gradel. Ce fut une déception totale au coup de sifflet final de l’arbitre Bouchaib El Ahrach.  Et les Aigles ne pouvaient que regretter de ce  match nul.

«Pour la deuxième fois en deux matches, nous encaissons un but en fin de rencontre. Nous pensions que les trois points étaient cette fois dans la poche. Nous sommes très déçus mais je dois remercier les joueurs pour leur performance, leur bravoure et leur désir. Nous avons peut être commis l’erreur de laisser aux Ivoiriens l’initiative de la partie et nous avons sûrement pêché à la fin. Maintenant, nous avons quelques jours pour nous préparer. Il faudra changer ce qui  est arrivé parce que cela ne doit pas se produire une troisième fois» a déclaré Henry Kasperzack lors de la conférence de presse, juste après le match.

Parlant des Eléphants de Côte d’Ivoire, le franco-polonais estime que les Aigles avaient un adversaire de qualité.

Très déçu avec les larmes aux yeux, le capitaine Seydou Kéïta manquait de mots pour qualifier ce match nul.  «Nous sommes déçus comme tous les autres Maliens. Quand vous regardez les deux matches contre le Cameroun et la Côte d’Ivoire, ce sont seulement des petits détails qui nous ont fait perdre des points.  Nous allons nous concentrer sur le troisième match afin de se qualifier pour le second tour. Pour cela, nous allons tout faire pour corriger les mêmes erreurs» dira Seydoublen, très abattu, lors de la conférence de presse.

Pour le match contre la Guinée Conakry, Henry Kasperzack est très  confiant pour la qualification. «Nous sommes condamnés à battre la Guinée si nous voulons se qualifier pour les quarts de finale. Nous avons une poule très serrée où il n’y a plus de calcul à faire. Il faut rester dans la continuité de vaincre» précisera-t-il.

Dans cette poule, tout se jouera lors de la troisième journée prévue ce mercredi 28 janvier. A Malabo, le Cameroun affrontera la Côte d’Ivoire tandis que le Syli National recevra les Aigles du Mali au Stade de Mongomo. Tous ces matches se joueront à la même heure : 18 h GMT.

 

Alou BADRA HAÏDARA DEPUIS MONGOMO

 

Coulisses de la CAN 2015

 

SeydoublenSeydoublen sacré meilleur joueur du match contre la Côte d’Ivoire

 Le titre de meilleur joueur du match contre les Eléphants de Côte d’Ivoire  a été décerné au capitaine des Aigles du Mali, Seydou Kéïta. Ce trophée est offert par un supporter. Le trophée fair-play  Samsung est revenu à Max Alain Gradel de la Côte d’Ivoire. Il est l’auteur du but ivoirien.

Lors du deuxième match, qui a opposé le Cameroun à la Guinée Conakry, le capitaine du Syli National Ibrahim Traoré a été l’homme du match. C’est la deuxième fois qu’il remporte cette distinction. Tandis qu’Aurelien Cheudjou  du Cameroun a  remporté le trophée Fair-play.

 

Seydou Kéïta à Yaya Touré : «vous avez eu de la chance»

Le capitaine des Aigles du Mali était très décidé à battre la Côte d’Ivoire cette fois-ci. Histoire de briser le mythe qui est entre les deux pays en matière de football. Pour lui, l’objectif était de gagner cette rencontre. Malheureusement, le Bon Dieu en a décidé autrement. A la fin du match, le joueur de l’AS Roma était très déçu. Il était même découragé de ce match nul. Face au capitaine des Eléphants, il a dit : «vous avez eu de la chance cette fois-ci. Sinon, c’était notre victoire». Yaya Touré de répondre : «ne te fâchez pas. Nous allons tous nous qualifier».

 

Les Aigles du Mali depuis hier à Mongomo

 Vingt heures après le match contre la Côte d’Ivoire (samedi) les Aigles du Mali sont arrivés, hier, aux environs de 9 heures (GMT) à Mongomo où ils vont jouer le troisième match contre la Guinée, ce mercredi. Pour ce faire, la Confédération Africaine de Football (CAF) a affrété un vol spécial de la Compagnie CEIBA de la Guinée Equatoriale pour transporter l’équipe malienne. A bord de ce Boeing 737 – 800, se trouvaient également une délégation malienne (30 personnes) composée des dirigeants et certains journalistes. Selon nos sources, cela a été rendu possible à notre compatriote Amadou Diakité, membre du Comité exécutif de la CAF.

Après 40 mn de vol, l’avion s’est atterri à l’aéroport international de Mongomoyen, une nouvelle ville de la Guinée Equatoriale située en plein forêt en construction. Et la communauté malienne était déjà mobilisée pour réserver un accueil chaleureux à l’équipe malienne. Ce fut des séances de photos  avec les joueurs. Mais, la star du jour s’appelle Seydou Kéïta. Tout le monde voulait se faire une photo avec lui. Cela guise de souvenir. C’est sur un cortège que les Aigles du Mali ont regagné leur hôtel situé en pleine centre ville de Mongomo. C’est dans cet hôtel que les Lions de la Terraga du Sénégal étaient hébergés durant leur séjour à Mongomo.

 

Retrouvailles entre Giresse et les Aigles du Mali   

L’actuel sélectionneur du Sénégal, Alain Giresse était très heureux de rencontrer, hier, ses anciens joueurs à l’aéroport de Mongomo. «Je suis très content de vous rencontrer, après plusieurs années. J’ai suivi vos matches, mais, il faut encore serrer la ceinture pour se qualifier» dira-t-il. En premier lieu, il s’est entretenu pendant une quinzaine de minutes avec Henry Kasperzack, sélectionneur national des Aigles du Mali. Une occasion pour les deux sélectionneurs de prendre des conseils par rapport à la situation des deux villes  (Malabo et Mongomo). Puisque le Sénégal jouera son troisième match contre l’Algérie,  ce mardi, au Stade de Malabo.

Après Kasperzack, ce fut, tour à tour, Adama Tamboura, Drissa Diakité, Soumaïla Diakité et Seydou Kéïta de venir saluer Giresse. Auparavant, le technicien français avait longuement échangé avec le 1er vice-président de la Fédération Malienne de Football, Boukary Sidibé dit Kolon.

 

 La CAN de Soumaïla Diakité terminée ?

 

Soumaila Diakité
Soumaila Diakité

La CAN de Soumaïla Diakité est terminée. Le gardien de but des Aigles du Mali souffre d’une déchirure musculaire. Raison pour laquelle, il a été obligé de céder sa place à Germain Berthé lors de la deuxième période du match contre la Côte d’Ivoire. Cette blessure, selon de sources proches de l’encadrement technique, nécessite un repos de trois semaines. Mais,  des examens approfondis ont été effectués, hier, à Mongomo afin de voir la gravité de cette blessure. Mais, lors de la conférence de presse, Kasperzack a précisé que : «la blessure de Soumaïla est très grave. Et que sa CAN risque d’être terminée».

Apparemment, le joueur semble être touché par  son absence de la CAN où tout le peuple malien comptait beaucoup sur lui.

 

Situation du Groupe D

Il faut juste savoir que dans cette poule compliquée chaque équipe à son destin en main j’allais dire dans les pieds. Il suffit de gagner son match pour passer au 2ème tour. En cas de nul dans les 2 matchs avec des scores identiques, ce sera un tirage au sort global entre les 4 pour désigner les 2 qualifies au second tour. Si il y a 2 matchs nuls mais dont le score de l’un est plus prolifique que l’autre alors ce sont les 2 équipes qui auront réalisé le nul avec score plus élevé qui passeront. Bref, pour éviter tout calcul, il suffit de remporter son match et quelque soit le score. Le dernier cas de figure, s’il y a victoire dans un match et nul dans l’autre, l’équipe victorieuse se qualifie et un tirage entre les 2 auteurs du nul désigne la formation qui accompagne l’équipe victorieuse au second tour.

 

 

Rassemblés par Alou Badra Haïdara depuis Mongomo

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Je crois bien que cette équipe malienne est au complet, mais elle mise beaucoup sur l’individualisme, hors elle pourrait poser un sérieux problème à n ‘importe qu’ elle équipe si elle fait confiance à son jeu collectif

  2. QUELQUE SOIT L’ISSUE DE LA CAN CERTAINES DECISIONS S’IMPOSENT DANS LA GESTION DE NOTRE SPORT LE FOOT
    DISSOLUTION DE CE BUREAU ET ORGANISATION DE NOUVELLES ELECTIONS POUR CORRUPTION
    DEPART DU SELECTIONNEUR HENRY KAPERZACK TRES LIMITE TECHNIQUEMENT
    REFONTE TOTALE DE L’EQUIPE NATIONALE AVEC LE DEPART DE CERTAINS JOUEURS ADAMA TAMBOURA SOUMEILA DIAKITE FOUSSENY DIAWARA SIGAMARY DIARRA ETC…..

Comments are closed.